Orthosiphon Stamineus: bienfaits, danger et posologie

-

L'Orthosiphon Stamineus ou Thé de java est une plante vivace appartenant à la famille des Lamiacées. Originaire d'Asie du Sud-Est, elle est reconnue pour ses propriétés diurétiques et amincissantes. Elle favorise la perte de poids et est notamment indiquée pour lutter contre la cellulite et la peau d'orange.

Présentation

Orthosiphon Stamineus: bienfaits, danger et posologie de cette plante médicinale.

Nom commun : Orthosiphon
Nom latin : Orthosiphon stamineus, Orthosiphon aristatus
Noms populaires : Thé de Java.
Famille botanique : Lamiacées

Propriétés thérapeutiques

Reins - diurétique : augmente le débit urinaire et favorise l'excrétion des déchets tels que l’urée, l'acide urique et les chlorures. Traitement de la goutte, des rhumatismes, de la prostatite, de la cystite et de la pyélonéphrite
Régulation du rythme cardiaque : accidents cardio-rénaux, hypertension
Affections cutanées - cicatrisation : eczéma
Foie - cholagogue : insuffisance hépatique mineure, migraine hépatique
Hypocholestérolémiant : cholestérol sanguin, obésité (perte de poids) et cellulite

Usages populaires

Diurétique : élimination des calculs rénaux, favorise l'élimination de l'urée et de l'acide urique
Propriétés amincissantes : hypocholestérolémiant

Utilisation et dosage

Ce sont essentiellement les feuilles séchées qui sont utilisées en phytothérapie.

Infusion - diurétique, traitement de la cellulite : 1 cuillerée à soupe de feuilles séchées pour 250 mL d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour, ajouter du miel.

Précautions et contre-indications

L'orthosiphon est contre-indiqué pour les femmes enceintes et allaitantes.

La plante est également déconseillée pour les personnes souffrant d'insuffisance rénale.

Principes chimiques actifs

L'orthosiphon renferme des diterpènes, des triterpènes, des composés phénoliques divers (sinensétine, eupatorine, scutellarine, salvigénine), de l'acide rosmarinique et des tanins.

La plante contient également une huile essentielle et des saponosides.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.