Panicaut champêtre (Eryngium campestre): bienfaits et utilisation

-

Plante vivace appartenant à la famille des Apiacées, le panicaut champêtre ou
Eryngium campestre
est répandu dans toute l'Europe. Il pousse dans des terrains secs et arides. Sa floraison intervient en été, de juin à septembre. En phytothérapie, la racine de la plante est utilisée. Reconnu pour ses propriétés diurétiques, le panicaut champêtre est indiqué dans le traitement de certaines maladies rénales.

Présentation

Panicaut champêtre (Eryngium campestre) : plante médicinale et comestible.

Nom commun : Panicaut champêtre
Nom latin : Eryngium campestre
Noms populaires : Barbe de chèvre, chardon d'âne, chardon-à-cent-têtes, chardon-roulant, chardon-roland.
Famille botanique : Apiacées (Ombellifères)

Propriétés thérapeutiques

  • Reins - diurétique : coliques néphrétiques, hyperazotémie, œdème et ascite (cirrhose), oligurie, néphrite ou insuffisance rénale chronique
  • Foie: cholagogue et cholérétique, insuffisance hépatique, jaunisse
  • Digestif : apéritif, laxatif
  • Emménagogue

Usages populaires

Diurétique : traitement des calculs rénaux
Troubles digestifs : constipation
Emménagogue : régulation du cycle menstruel

Dosages et posologie

La racine de la plante est utilisée en phytothérapie.

  • Infusion - insuffisance rénale : 30 à 50 g de racines séchées dans 1 L d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes, filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Une plante comestible

Les jeunes pousses peuvent être consommées en salade.

Précautions et contre-indications

Le panicaut champêtre est contre-indiqué pour les femmes enceintes et allaitantes.

Principes chimiques actifs

Le panicaut champêtre renferme une essence, des saponines, des hétérosides et des sels de potassium.

La racine contient du phosphore, du calcium, du magnésium et du zinc.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.