Phycocyanine : bienfaits et posologies

-

La phycocyanine est le pigment de couleur bleu vert présent dans la spiruline. Classé dans la famille des antioxydants, il possède des vertus inestimables pour la santé humaine. Plongée à la découverte de ce nutriment méconnu.

Présentation

La phycocyanine est un des pigments antioxydant de la spiruline.

La spiruline fait partie des compléments alimentaires les plus prisés. Elle est composée de nombreux nutriments. Les scientifiques estiment qu’il s’agit d’un aliment complet. Parmi ses grandes forces se trouve son fort pouvoir antioxydant. Celui-ci provient notamment de la phycocyanine.

Histoire

L’histoire de la phycocyanine est très fortement liée à celle de la spiruline. En effet, il s’agit de l’un de ses nutriments.

L’histoire de la spiruline commence, pour nous, au temps des conquistadors. Lorsque les Européens commencèrent à conquérir l’Amérique centrale, ils découvrirent la culture des Aztèques. Ceux-ci tiraient du lac Texcoco, à la hauteur de l’actuelle ville de Mexico, une boue bleue de haute valeur nutritive. En langue native, cette boue s’appelle le tecuitlatl, aujourd’hui très librement traduit par spiruline.

En Afrique, une substance similaire est également présente dans le lac Tchad. Appelé le dihé, cette substance est consommée par les femmes enceintes et pendant les périodes de pénuries alimentaires. Certaines peuplades du Sahara y ont encore actuellement recours.

L’histoire de la spiruline aurait pu s’arrêter là. Mais, depuis les années 70, elle est devenue populaire dans les pays industrialisés comme aliments santé ou comme complément alimentaire. C’est à cette époque que les scientifiques se sont véritablement intéressés aux vertus de cette cyanobactérie. Ils ont commencé à isoler les différents composants nutritionnels de celle qui est faussement nommée « micro algue » et ont isolé de nombreux antioxydants, dont la phycocyanine.

Description

La phycocyanine est l’or bleu de la spiruline.
La phycocyanine est également présente en petite quantité dans la klamath.
Elle se révèle relativement efficace pour combattre un grand nombre de problèmes de santé courants. Les études démontrent que cet antioxydant serait 6000 à 7000 fois plus actif que la spiruline en elle-même. De même, les scientifiques estiment que son pouvoir antioxydant serait :

  • 70 fois plus important que celui du superoxyde dismutase (SOD) ;
  • 16 fois plus important que celui de la vitamine E ;
  • 20 fois plus important que celui de la vitamine C.

Rôles

Les rôles de la phycocyanine ne sont pas encore parfaitement connus du monde scientifique. Cependant, par recoupement entre les actions de la spiruline et celles des antioxydants, les scientifiques s’accordent à dire que les rôles de la phycocyanine seraient :

  • la différenciation des cellules souches ;
  • l’arrêt du développement des cellules « anormales » ;
  • la modulation du système immunitaire ;
  • une action antioxydante et antiradicalaire ;
  • la lutte contre le développement des micro-organismes dangereux ;
  • une action protectrice des émonctoires ;
  • la diminution de la toxicité des produits chimiques ;
  • une action sur le métabolisme des sucres ;
  • l’augmentation de l’énergie générale.

Bienfaits de la phycocyanine

Les bienfaits de la phycocyanine sur la santé sont intimement liés à ceux de la spiruline. C’est donc elle qui sert généralement de base aux études scientifiques.

Réduction des lipides sanguins

Un ensemble d’essais comptant peu de sujets indique que la spiruline pourrait avoir une efficacité dans la réduction du taux de lipides sanguins1 2 3 4 5 6 7. Une étude, publiée en 2008, démontre que la spiruline réduit légèrement le taux de cholestérol, en particulier chez les femmes8.

Une autre étude, basée sur un dosage de 5 g de spiruline pendant 15 jours, confirme que cette dernière permet d’augmenter les niveaux de HDL cholestérol et diminuer ceux de LDL cholestérol et ceux des triglycérides9.

Cependant, à la vue du nombre réduit de sujets étudiés, des recherches de plus grande ampleur sont nécessaires afin de confirmer son efficacité dans la lutte contre le mauvais cholestérol.

Les scientifiques ont néanmoins démontré que la phycocyanine possède une action sur l’organisme qui empêche la peroxydation des lipides10. Il s’agit, sans doute, d’une des raisons qui fait de la phycocyanine une très bonne alliée contre le cholestérol.

Diminution des symptômes de la rhinite allergique

Les bienfaits de la phycocyanine ne s'arrêtent pas là.
Selon une étude menée en Turquie sur un groupe de 129 personnes souffrant de rhinite allergique, la prise de spiruline pourrait avoir un impact significatif sur la réduction des symptômes11.

Les scientifiques estiment que les propriétés anti-inflammatoires de la spiruline et notamment de la phycocyanine pourraient être responsables de la réduction des symptômes d’inflammation accompagnant les allergies nasales. D’autres études indiquent également qu'elle a un rôle positif sur le système immunitaire des muqueuses nasales12 13.

Des scientifiques ont démontré que la phycocyanine possède un rôle anti-inflammatoire dans l’organisme en éliminant certains types de radicaux libres. Il semble aussi que la phycocyanine abaisse le taux d’immunoglobulines E ( IgE) et accroisse favorablement le taux d’immunoglobulines A ( IgA).

Stabilisation du diabète

Des études préliminaires, menées sur un petit échantillon de personnes atteintes de diabète de type 2, semblent démontrer qu’un traitement de 2 mois avec la spiruline peut réduire les niveaux de glycémie à jeun14.

Une autre étude, également menée sur un échantillon restreint de personnes diabétiques et atteintes du VIH, indique que la spiruline augmente l’efficacité de l’insuline15. Cependant, devant la petitesse du nombre de personnes testées, des études complémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Stimulation du système immunitaire

Des essais préliminaires indiquent que la prise de spiruline peut influencer positivement certains marqueurs de l’immunité16. Ces indicateurs sont visibles à la fois sur les personnes en bonne santé et sur les personnes qui souffrent de rhinite, allergique ou virale17 18 19.

D'un point de vue scientifique, la phycocyanine agit comme un immuno-modulateur qui dynamise les fonctions du thymus. Elle active également les cellules souches de la moelle osseuse qui sont à l'origine de la production des globules blancs. Elle serait principalement associée au travail des éosinophiles, des basophiles mais surtout et avant tout des lymphocytes B et des lymphocytes T.

Réduction du stress oxydatif

Au cours d’un essai préliminaire mené auprès de 37 sujets diabétiques, les scientifiques ont découvert que la spiruline avait eu un effet bénéfique sur les taux de triglycérides sanguins ainsi que sur certains marqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif.

Prévention des dégénérations neurologiques

La phycocyanine constitue une molécule d’un grand intérêt pour prévenir les maladies neurologiques dégénératives.

En effet, les scientifiques ont démontré que la phycocyanine se lie avec certaines substances dommageables pour les neurones réduisant ainsi le stress oxydatif du cerveau20. Par ailleurs, la phycocyanine améliore la régénération nerveuse et empêche certains types d’inflammation21. Pour cela, cette molécule constitue une alternative future possible pour des troubles tels qu’Alzheimer.

Résistance à l'effort

Selon divers essais, la spiruline pourrait augmenter la résistance à l’effort à la fois pour les sportifs et pour les personnes non entraînées.

En effet, selon un essai effectué avec 16 personnes ne pratiquant pas d’activité physique de manière régulière, la spiruline a permis de réduire le stress oxydatif et les courbatures obtenues après un exercice physique 22.

Un autre essai, effectué sur des sportifs entraînés, a démontré qu’un dosage de 6 g de spiruline, sur une période d’un mois, à augmenter leurs performances physiques 23.

Réduction des troubles déficitaires de l'attention

Le trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité, touche de plus en plus d’enfants. Un essai, mené en Israël, a rapporté qu’un complexe contenant 6 plantes, dont de la spiruline, a permis d’améliorer la capacité d’attention des enfants24.

Cependant, même si les résultats sont encourageants, il n’est pas possible de déduire si l’effet est spécifiquement dû à la cyanobactérie ou à la phycocyanine.

Protection contre le cancer

Selon les scientifiques, la phycocyanine possède des effets anticancéreux.
En effet, selon leurs observations, elle empêche la croissance cellulaire de la tumeur25 et pourrait même induire l’apoptose26.

Cependant, au niveau des recherches actuelles, il est incorrect d’affirmer que l’extrait de spiruline seul peut traiter le cancer. Il s’agit d’une piste de plus à ajouter à l’arsenal thérapeutique déjà existant.

Maîtrise ou perte de poids

La spiruline est très souvent citée comme un coupe-faim naturel.

Cependant, cette allégation est basée sur une étude dont les résultats n’ont pas été concluants27. Il est donc erroné d’affirmer que la spiruline réduit l’appétit et permet de perdre du poids.

Des études, de plus grande ampleur et selon une meilleure qualité méthodologique, doivent être entreprises afin d’infirmer ou d’affirmer de manière certaine le rôle potentiel de la cyanobactérie dans une stratégie de perte de poids.

Néanmoins, il est clair qu’en réduisant l’oxydation de cellules, la phycocyanine limite les phénomènes inflammatoires souvent liés à la prise de poids.

Les différentes formes

Gélules, poudre ou comprimés

La phycocyanine est disponible sous forme de gélules, comprimés ou en poudre.
Elle est également présente sous forme liquide, dans des extraits aqueux de spiruline.

La phycocyanine bio ?

La phycocyanine est une molécule, elle ne peut donc pas être certifiée bio.

Dosages et posologie

En raison de la présence récente de la phycocyanine dans l’industrie des compléments alimentaires naturels, aucun dosage spécifique n’a été émis.
Il est donc judicieux de respecter scrupuleusement l’étiquetage de votre produit.

Utilisation

De manière générale, la phycocyanine doit avoir un dosage progressif. Elle est principalement consommée durant un repas et de préférence le matin ou le midi en raison de son caractère stimulant chez certaines personnes.

Dangers et précautions

Précautions d'emploi

Il n’existe à ce jour aucune précaution d’emploi particulière. Cependant, et comme pour tout complément alimentaire, si vous faites partie d’un groupe à risque, il est nécessaire de demander un conseil médical avant de consommer le produit.

Contre-indications

Il n’existe à l’heure actuelle aucune contre-indication précise. Néanmoins, par mesure de prudence, le produit est déconseillé chez les :

  • femmes enceintes ;
  • enfants de moins de 6 ans ;
  • personnes atteintes de troubles chroniques.

Effets secondaires

L’usage de la phycocyanine est particulièrement sécuritaire. Cependant, dans de rares cas, des troubles gastro-intestinaux mineurs et de légers maux de tête ont été rapportés.

Interactions médicamenteuses

À ce jour, il n’y a aucune interaction connue.

Sources dans les aliments

À l'état naturel, la phycocyanine se trouve principalement dans la spiruline. Des traces sont cependant présentes dans la klamath.

Qu'est ce que la phycocyanine ?

La phycocyanine est le pigment bleu de la spiruline. C'est un puissant antioxydant, beaucoup plus actif que la spiruline.

Quels sont les bienfaits de la phycocyanine ?

Les propriétés de la phycocyanine sont nombreuses :
1. Réduction des lipides dans le sang
2. Diminution des symptômes de la rhinite allergique
3. Régulation du diabète
4. Stimulation du système immunitaire
5. Prévention du stress oxydatif et des maladies neurologiques
6. Amélioration de l'endurance
7. Augmentation de la capacité d'attention
8. Protection contre le cancer
9. Perte de poids

Quels sont les dangers de la phycocyanine ?

Par mesure de précaution, la phycocyanine est contre-indiquée pour les femmes enceintes, les enfants et les personnes souffrant de maladies chroniques.
Dans de rares cas, elle peut provoquer des troubles intestinaux et des maux de tête mineurs.


  • 1Effects of dietary Spirulina on vascular reactivity. Juárez-Oropeza MA, Mascher D, Torres-Durán PV, Farias JM, Paredes-Carbajal MC. J Med Food. 2009 Feb;12(1):15-20🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19298191
  • 2Samuels R, Mani UV, et al. Hypocholesterolemic effect of spirulina in patients with hyperlipidemic nephrotic syndrome. J Med Food. 2002 Summer;5(2):91-6🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12487756?dopt=Abstract
  • 3Mani UV, Desai S, Iyer U. Studies on the long-term effect of spirulina supplementation on serum lipid profile and glycated proteins in NIDDM patients. J Nutraceut 2000;2(3):25-32. Étude mentionnée dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Spirulina, Nature Medicine Quality Standard.🔗 http://www.naturalstandard.com
  • 4Nakaya N, Homma Y, Goto Y. Cholesterol lowering effect of spirulina. Nutrit Repor Internat 1988;37(6):1329-1337. Étude mentionnée et résumée dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Spirulina, Nature Medicine Quality Standard.🔗 http://www.naturalstandard.com
  • 5Parikh P, Mani U, Iyer U. Role of Spirulina in the Control of Glycemia and Lipidemia in Type 2 Diabetes Mellitus. J Med Food. 2001 Winter;4(4):193-199🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12639401?dopt=AbstractPlus
  • 6The effects of spirulina on lipid metabolism, antioxidant capacity and immune function in Korean elderly. Kim WY, Park JY. Kor J Nutr 2003; 36: 287–297. Étude mentionnée dans : A randomized double-blind, placebo-controlled study to establish the effects of spirulina in elderly Koreans. Park HJ, Lee YJ, et al. Ann Nutr Metab. 2008;52(4):322-8🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18714150
  • 7Antihyperlipemic and antihypertensive effects of Spirulina maxima in an open sample of Mexican population: a preliminary report. Torres-Duran PV, Ferreira-Hermosillo A, Juarez-Oropeza MA. Lipids Health Dis. 2007 Nov 26;6:33🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18039384
  • 8A randomized double-blind, placebo-controlled study to establish the effects of spirulina in elderly Koreans. Park HJ, Lee YJ, et al. Ann Nutr Metab. 2008;52(4):322-8🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18714150
  • 9Juarez-Oropeza, M. A., Mascher, D., Torres-Duran, P. V., Farias, J. M., and Paredes-Carbajal, M. C. Effects of dietary Spirulina on vascular reactivity. J.Med.Food 2009;12(1):15-20
  • 10Romay C, Ledon N, González R (Aug 1998). "Further Studies on anti-inflammatory activity of phycocyanin from some animal model of inflammation". Inflammation Research. 47 (8): 334–338🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9754867
  • 11The effects of spirulina on allergic rhinitis. Cingi C, Conk-Dalay M, et al. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2008 Oct;265(10):1219-23🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18343939
  • 12Hirahashi, T., Matsumoto, M., Hazeki, K., Saeki, Y., Ui, M., and Seya, T. Activation of the human innate immune system by Spirulina: augmentation of interferon production and NK cytotoxicity by oral administration of hot water extract of Spirulina platensis. Int.Immunopharmacol. 2002;2(4):423-434
  • 13Ishii, K., Katoch, T., Okuwaki, Y., and Hayashi, O. Influence of dietary Spirulina platensis on IgA level in human saliva. J Kagawa Nutr Univ 1999;30:27-33
  • 14Mani UV, Desai S, and Iyer U. Studies on the long-term effect of spirulina supplementation on serum lipid profile and glycated proteins in NIDDM patients. J Nutraceut 2000;2(3):25-32
  • 15Marcel, A. K., Ekali, L. G., Eugene, S., Arnold, O. E., Sandrine, E. D., von der, Weid D., Gbaguidi, E., Ngogang, J., and Mbanya, J. C. The effect of Spirulina platensis versus soybean on insulin resistance in HIV-infected patients: a randomized pilot study. Nutrients. 2011;3(7):712-724
  • 16A randomized double-blind, placebo-controlled study to establish the effects of spirulina in elderly Koreans. Park HJ, Lee YJ, et al. Ann Nutr Metab. 2008;52(4):322-8🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18714150
  • 17Mao TK, Van de Water J, Gershwin ME. Effects of a Spirulina-based dietary supplement on cytokine production from allergic rhinitis patients. J Med Food. 2005 Spring;8(1):27-30🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15857205?dopt=AbstractPlus
  • 18Hirahashi T, Matsumoto M, et al. Activation of the human innate immune system by Spirulina: augmentation of interferon production and NK cytotoxicity by oral administration of hot water extract of Spirulina platensis.Int Immunopharmacol 2002 Mar;2(4):423-34🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11962722?dopt=Abstract
  • 19Enhancement of natural killer cell activity in healthy subjects by Immulina®, a Spirulina extract enriched for Braun-type lipoproteins. Nielsen CH, Balachandran P, Christensen O, Pugh ND et al. Planta Med. 2010 Nov;76(16):1802-8🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20560112
  • 20Min, S. K., Park, J. S., Luo, L., Kwon, Y. S., Lee, H. C., Shim, H. J., ... & Shin, H. S. (2015). Assessment of C-phycocyanin effect on astrocytes-mediated neuroprotection against oxidative brain injury using 2D and 3D astrocyte tissue model. Scientific reports, 5, 14418
  • 21Liu, Q., Huang, Y., Zhang, R., Cai, T., & Cai, Y. (2016). Medical application of Spirulina platensis derived C-phycocyanin. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 2016
  • 22Preventive effects of Spirulina platensis on skeletal muscle damage under exercise-induced oxidative stress. Lu HK, Hsieh CC, et al. Eur J Appl Physiol. 2006 Sep;98(2):220-6🔗 www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16944194
  • 23Ergogenic and antioxidant effects of spirulina supplementation in humans. Kalafati M, Jamurtas AZ, Nikolaidis MG et al. Med Sci Sports Exerc. 2010 Jan;42(1):142-51🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20010119
  • 24A compound herbal preparation (CHP) in the treatment of children with ADHD: a randomized controlled trial. Katz M, Levine AA, et al. J Atten Disord. 2010 Nov;14(3):281-91🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20228219
  • 25Basha OM, Hafez RA, El-Ayouty YM, Mahrous KF, Bareedy MH, Salama AM (2008)🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20306699
  • 26Pardhasaradhi BV, Ali AM, Kumari AL, Reddanna P, Khar A (November 2003). "Phycocyanin-mediated apoptosis in AK-5 tumor cells involves down-regulation of Bcl-2 and generation of ROS". Molecular Cancer Therapeutics. 2 (11): 1165–70🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14617790
  • 27Becker EW, Jakober B, et al. Clinical and biochemical evaluations of the alga Spirulina with regard to its application in the treatment of obesity. A double-blind cross-over study. Nutr Rep Int. 1986;33:565-574🔗 http://www.naturalstandard.com
Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée en nutrition, bien-être et santé naturelle. Spécialiste certifiée en techniques de santé naturelle. Formation de coaching en nutrition et bien-être en cours de validation.