Pollen de palmier : rôles et vertus

-

Le pollen de palmier est l’une des variétés de pollen les plus réputées dans la pharmacopée, même moderne. Son rôle dans la fertilité masculine et féminine est avéré, tandis que ses facultés à protéger les organes sont scrutées de près. Le point sur le pollen de palmier : son origine botanique, ses rôles et bienfaits sur l’organisme.

Particularités

La plante

Palmier: bienfaits et effets secondaires du pollen de palmier.

On parle du palmier, mais il s’agit plus précisément du palmier-dattier (Phenix Dactylifera). Il s’agit du palmier qui donne les dattes, ces fruits appréciés notamment autour du bassin méditerranéen. Le pollen de palmier se retrouve donc naturellement dans cette zone géographique. Il est intéressant de noter que contrairement à une croyance répandue, le palmier n’est pas un arbre mais une plante particulièrement haute. Le pollen de palmier-dattier est récolté une fois par an, directement sur la plante.

Composition

Sa composition dépend des variétés, des lieux de culture et de la date de récolte. Mais il présente toujours des combinaisons métaboliques très riches :

  • des sucres, notamment beaucoup de fibres ;
  • une belle richesse en protéines ;
  • des acides aminés essentiels : isoleucine, leucine, lysine, phénylalanine, thréonine, valine, histidine, méthionine ;
  • un profil lipidique intéressant avec des acides gras mono-insaturés (acide palmitoléique et oléique) et polyinsaturés (linoléique, linolénique, arachidonique) ;
  • de nombreux minéraux et oligo-éléments : calcium, potassium, magnésium, fer, zinc, manganèse, sélénium, molybdène, cobalt… ;
  • des composés phénoliques en nombre : acide gallique, catéchines, acide caféique, quercétine, rutine, acide cinnamique, acide coumarique, acide férulique, naringénine, gallate de propyle…
  • les vitamines A, C, E ;
  • beaucoup de phytostérols et aussi de phytohormones qui en dérivent : cholestérol, beta sitostérol, estrone, estradiol, estriol…1 2 3

Ce sont notamment ces derniers composés qui participent à son rôle le plus important : la régulation de la fertilité.

Quels bénéfices?

Un allié pour la fertilité et la sexualité des hommes et des femmes

Sa composition, non avare en phytohormones et autres composés ayant un impact sur les hormones, fait donc du pollen de palmier un élément très scruté. Le traitement de l’infertilité est en effet un enjeu majeur, et les traitements naturels représentent des alternatives intéressantes à des traitements classiques souvent très lourds et très coûteux.

Des effets hormonaux avérés

Une étude menée sur un petit groupe d’individus (6 hommes et 6 femmes) suggère un effet très net. Les femmes notamment en voient leurs taux de FSH, de LH, de prolactine et de testostérone augmenter, tandis que les oestrogènes et la progestérone baissent 4. Par ailleurs la composition en elle-même du pollen pourrait avoir un impact hormonal.

Chez les hommes par exemple. Le zinc, l'acide linolénique et l'acide palmitique permettent d’augmenter la sécrétion de testostérone. Tandis que l'acide palmitique et l'acide stéarique présents dans le pollen de palmier dattier limitent la transformation de testostérone en dihydrotestostérone. Plusieurs minéraux peuvent aussi améliorer la production de testostérone en stimulant le métabolisme des stéroïdes5.

Le pollen de palmier serait donc un régulateur hormonal puissant, dont les mécanismes n’ont pas encore été complètement élucidés.

Du côté des hommes

Plusieurs études menées sur des rongeurs (in vitro et in vivo) suggèrent une amélioration nette de la fertilité mâle. Quelques résultats cliniques corroborent ces observations. Le pollen de palmier aurait plusieurs effets :

  • augmentation de la spermatogénèse, du matériel génétique, et donc du nombre de spermatozoïdes ;
  • amélioration de la motilité et de la morphologie des spermatozoïdes, et de la qualité du sperme en général ;  
  • un fort pouvoir antioxydant, pour lutter contre le stress oxydatif, une menace importante pour la fertilité en général.

Les chercheurs ont notamment constaté ces effets dans une étude menée sur 40 hommes présentant des défauts de fertilité6.

Du côté des femmes

Chez les femmes, en sus de l’aspect hormonal brut, on observe notamment une action du pollen de palmier dans le traitement potentiel du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques). Cette affection concerne 1 femme sur 10 aujourd’hui, et représente la première cause d’infertilité féminine7.

Une étude menée sur des rats femelles montre que le pollen de palmier augmente la proportion de follicules sains (comparés aux follicules kystiques) et une régulation positive des hormones8. Une autre étude conduite sur les souris suggère des résultats comparables, ainsi qu’un développement sexuel amélioré aussi chez les femelles9. Ces observations chez les femmes doivent être étudiées plus avant dans un cadre clinique.

Un rôle aussi dans la sexualité

Cette fois, le rôle du pollen de palmier sur les hommes manque d’études cliniques. Les données sur les rongeurs sont toutefois sans appel : il augmente la libido des rats mâles, et semble améliorer les performances sexuelles10. De même, il augmente la libération de dopamine, un neurotransmetteur essentiel pour l’excitation sexuelle11.

Chez les femmes c’est au moment de la ménopause, que les effets du pollen de palmier se mettent au jour. Cette période est délicate pour les femmes, avec des effets délétères sur la sexualité en général. Il agit sur plusieurs éléments:

  • augmente la libido12;
  • améliore la lubrification vaginale ;
  • diminue les douleurs pendant les rapports13;
  • améliore les orgasmes14.

Un protecteur naturel de l’organisme

Plusieurs études suggèrent en effet que le pollen de palmier protège les organes de divers empoisonnements et agressions. Des recherches menées sur des rats montrent que ce pollen protège leurs testicules d’ondes électromagnétiques15. Une autre étude montre des résultats similaires, alors que les testicules des rats avaient subi un empoisonnement au cadmium16.

Par ailleurs, d’autres résultats sont observés dans le cas d’une exposition de souris à la fumée d’encens. Les chercheurs constatent que le pollen de palmier réduit la détérioration du matériel génétique, le stress oxydant et la dégradation des splénocytes, ces cellules immunitaires de la rate. Une protection des poumons, de la rate mais aussi du foie17.

Cette observation se vérifie dans une autre étude, réalisée sur des rats. Ceux-ci ont été intoxiqués avec du paracétamol, entraînant des dommages importants au foie et aux reins. Le pollen de palmier améliore significativement le fonctionnement de ces deux organes, à l’aide d’un très fort pouvoir antioxydant18.

D’autres rats ont été soumis à un empoisonnement au plomb. Le pollen de palmier réduit nettement les dommages faits aux reins, avec le concours bienvenu de son action anti-inflammatoire19.

En outre, des souris soumises à des dommages intestinaux se sont vu administrer un extrait de pollen de palmier. Celui-ci a de nouveau exercé un effet anti-inflammatoire, et restauré les marqueurs biologiques détériorés auparavant 20.

Protection du système cardiovasculaire

Le pollen de palmier protège aussi le cœur des agressions. Des chercheurs ont soumis des rats à un empoisonnement du cœur : nécrose, dégradations du myocarde… L’administration de pollen permet de réduire la nécrose et d’améliorer le fonctionnement cardiaque, un résultat directement observable sur un électrocardiogramme21.

D’autres constatations suggèrent une action globalement thérapeutique pour la sphère cardiovasculaire. Le pollen de palmier:

  • régule la glycémie chez des rats diabétiques 22;
  • améliore le profil lipidique chez des lapins et réduit le risque d’athérome23;
  • normalise des éléments du bilan sanguin chez des rats diabétiques (comme les cellules sanguines, plaquettes, fer, albumine, bilirubine…)24.

D’autres études doivent être effectuées pour envisager une thérapeutique potentielle chez l’homme.  

L’effet anticancer prometteur

Quelques données sont prometteuses quant au rôle du pollen de dattier dans la lutte contre le cancer.

Plusieurs études montrent par exemple que des extraits réduisent nettement la viabilité de lignées cellulaires de cancer : sein, colon, prostate et larynx2526.

En outre, il possède un effet anti-angiogénique : il limite la formation de vaisseaux sanguins autour des tumeurs27.

Enfin, grâce à ses activités antioxydantes et anti-inflammatoires, il réduit la formation d’ulcères dans la bouche, une complication souvent subie au cours d’une chimiothérapie28.

Les différentes formes

On trouve le pollen de palmier sous forme de poudre directement, ou conditionné en gélules.

Doses préconisées

Aucun dosage officiel n’existe pour le pollen de palmier. Toutefois on peut conseiller de le prendre en cure, notamment en cas de souci de fertilité.

Effets secondaires

Les personnes allergiques doivent prendre des précautions quant à la consommation de pollen de palmier. Par ailleurs, au vu de son effet sur les hormones, il convient de demander un avis médical en cas de doute.

Le pollen de palmier mériterait davantage de résultats cliniques : son potentiel dans la fertilité, le cancer ou la protection cardiovasculaire est très prometteur. Avec en plus une composition métabolique qui en fait une bombe nutritionnelle : une cure d’énergie à faire sans tarder !


Cécile Gonzalez Delacour

Rédactrice scientifique. Titulaire d'un master en biologie et d'une licence en sciences végétales.