Prêle des champs (Equisetum arvense): bienfaits et indication

-

Plante primitive très ancienne, sans fleurs, ni feuilles, la prêle des champs ou Equisetum arvense pousse en colonies dans des terrains humides, le long de l'eau. Très employée en phytothérapie, elle est reconnue pour ses nombreuses vertus médicinales. Elle est notamment indiquée dans le traitement de certains troubles osseux et certaines affections cutanées. Grâce à ses propriétés reminéralisantes, la prêle des champs favorise la pousse des cheveux.

Présentation

Prèle des champs (Equisetum arvense): plante médicinale qui offre de nombreux bienfaits.

Nom commun : Prêle des champs
Nom latin : Equisetum arvense
Noms populaires : Queue de cheval, queue de renard, queue de rat, queue de chat, herbe-à-récurer.
Famille botanique : Equisétacées

Vertus thérapeutiques

  • Rein - diurétique, dépuratif : goutte, colique néphrétique, énurésie
  • Poumon : tuberculose, asthme
  • Peau - vulnéraire et astringent : aphtes, plaies, blessures cutanées, hyperhidrose plantaire
    • Reminéralisant : ongles, cheveux
  • Circulatoire : hémoptysie, épistaxis (saignement de nez)
  • Génital : métrorragie
  • Calme l'inflammation des muqueuses : intestin, estomac, rein, vessie, voies respiratoires

Usages populaires

Reins : rétention d’eau, albuminurie, oligurie, colique néphrétique, atteintes rénales associées aux rhumatismes inflammatoires, arthrite, goutte
Système osseux : protection des os et des articulations
Hémostatique
Protection de la peau et des cheveux

Utilisation et posologie

Ce sont les tiges et les feuilles qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Infusion : 1 poignée de prêle des champs pour 2 litres d’eau. Faire bouillir 15 minutes, laisser infuser 30 minutes. A boire dans la journée.
  • Décoction : une poignée de tiges et de feuilles pour 1 litre d’eau. Faire bouillir 20 à 30 minutes et laisser infuser 30 minutes.
  • Infusion - contre l’énurésie : ajouter dans un litre d'eau :
    • 1 cuillère à soupe de prêle ;
    • 1 cuillère à soupe de millepertuis ;
    • 1 cuillère à soupe d’écorce de chêne ;
    • 1 cuillère à soupe de rhizomes de tormentille.
  • Faire bouillir pendant un quart d'heure. Laisser infuser pendant 10 minutes. Boire une tasse le matin au réveil et en fin de matinée.
  • Poudre de prêle - ongles, cheveux, dents : 0,5 à 1 g quatre fois par jour. A mettre dans la salade.
  • Infusion - usage externe : 100 g de prêle pour un demi-litre d’eau. Faire bouillir 1 à 2 minutes, laisser infuser pendant 10 minutes, filtrer.
    • Compresses sur les plaies, les ulcères, les hémorroïdes, l'eczéma et les saignements de nez
    • Bains de bouche
    • En injection dans les métrorragies
  • Teinture : macération de 500 g de prêle dans un demi-litre litre d’alcool à 45° pendant 15 jours. Filtrer le 16ème jour. A badigeonner 2 fois par jour.
  • Suc frais : pour la bouche, le nez, les plaies et l’eczéma

Alimentation

Croquantes et juteuses, les jeunes pousses de prêle des champs peuvent être consommées en salade. Elles peuvent être également cuites à la vapeur ou conservées dans du vinaigre.

Précautions et effets secondaires

A forte dose, la prêle des champs peut être toxique car elle contient des alcaloïdes hétérosides qui sont nuisibles au foie et au système nerveux.

La prêle des marais, espèce voisine, est toxique en raison de sa forte teneur en palustrine. Elle peut provoquer des vomissements, des douleurs abdominales, des palpitations et des vertiges.

Principes chimiques actifs

La prêle des champs renferme les principes actifs suivants :

  • De la silice ;
  • Des sels minéraux et des oligoéléments : calcium, sodium, manganèse, fer, potassium, soufre, magnésium ;
  • Un glucoside amer ;
  • De la vitamine C et du glutathion ;
  • Des tanins, des résines, des sucres et des pectines.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.