Probiotiques: généralités

-

On appelle probiotiques des micro-organismes bénéfiques pour la flore intestinale.
Les symbiotiques renferment à la fois des probiotiques et des prébiotiques.

Selon la définition du Codex alimentarius de 2001, « les probiotiques sont des «micro-organismes vivants qui, lorsqu'ils sont administrés en quantités adéquates, produisent un bénéfice pour la santé de l'hôte».

Physiologie

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui améliorent l'équilibre de la microflore intestinale. En effet ils constituent ce qu’on appelle une microflore de protection, qui permet non seulement un apport de micro-organismes bénéfiques, mais aussi empêchent la croissance des micro-organismes indésirables et nocifs.

Ils ont donc un effet positif sur l’écosystème intestinal, ainsi que la muqueuse des intestins.

À la différence des bactéries résidentes, les probiotiques transitent par le tube digestif mais ne le colonisent pas. Leur durée de vie dans les intestins est d’une quinzaine de jours, temps suffisant pour agir positivement sur l’écosystème intestinal.Les principaux probiotiques

Types de probiotiques

Une partie de la microflore couramment utilisée dans les probiotiques comprend :
Des bifidobactéries : B. breve, B. longum, B. infantis, B. bifidum, B. lactis,
Des lactobacilles : L. acidophilus, L. paracasei, L. brevis, L. gasseri, L. plantarum, L. bulgaricus, L. helveticus, L. reuteri, L. casei, L. rhamnosus, L. crispatus, L. salivarius
D’autres probiotiques : Streptococcus thermophilus, B. coagulans, Proprionibacterium, S. boulardii

Les bifidobactéries font partie des espèces prédominantes de notre flore intestinale. Elles agiraient plutôt dans dans le Côlon (gros intestin). C’est le groupe le plus important chez le nourrisson allaité au sein. Ils ont tendance à diminuer à partir de 50/60 ans.
Les lactobacilles agiraient plutôt dans l'intestin grêle. Ils subissent particulièrement les effets des antibiotiques.
Sacharromyces boulardii est une levure de l’espèce saccharomyces cerevisae, probiotique issue de la levure de bière active. Ces micro-organismes digèrent le sucre et l’amidon des céréales, créant un milieu riche en protéines et en vitamines, principalement en vitamines B (il s’agit de l’une des plus importantes sources naturelles de thiamine, une vitamine B essentielle au métabolisme des hydrates de carbone et des gras). Elle est à différencier de la levure de bière inactive, qui est séchée à chaud et qui n’a pas de propriétés probiotiques.

Les sources alimentaires

Les probiotiques (bactéries lactiques) sont présentes dans :

  • Les produits laitiers fermentés : yaourts, fromages, kéfir de lait ou de fruits
  • Le soja fermenté : miso, tempeh, seitan
  • Les légumes lactofermentés, comme la choucroute
  • La levure de bière activée pour S.Boulardii

Le mythe du yaourt

La teneur en bactéries vivantes des yaourts est en général de 1 milliard par pot à la fabrication. Cependant, on en retrouve moins à la consommation car beaucoup de facteurs sont préjudiciables à leur survie :

  • Beaucoup de yaourts sont trop acides
  • La durée entre la fabrication et la distribution
  • La pasteurisation
  • La stabilisation (yaourts aux fruits notamment)

D’autre part, le lactose présent dans les produits laitiers peut générer une inflammation préjudiciable aux bactéries intestinales. Le meilleur moyen est de disposer de yaourt frais, non pasteurisés pour bénéficier des vertus probiotiques des yaourts.

Les probiotiques en complément alimentaire

Les compléments alimentaires apportent des doses massives de probiotiques. Ils réensemencent l’intestin en adhérant à sa muqueuse. Leur durée de vie dans les intestin est d’une quinzaine de jours, c’est pourquoi il peut être utile d’en consommer régulièrement dans le cas ou les prébiotiques et les probiotiques sont insuffisants dans l’alimentation.

Utiliser des probiotiques en complément alimentaire peut s’avérer utile :

  • Lorsque l’alimentation ne contient pas suffisamment de pré et probiotiques
  • Lorsque le déséquilibre de la flore et de la muqueuse intestinale est trop important,  une alimentation riche en probiotiques ne suffit pas.
  • Lorsque des sensibilités au lactose privent les personnes des probiotiques issus de lait, car certains probiotiques sont sans lait.

Caractéristiques à respecter

Il faut choisir un probiotique qui contient :

  • 4 à 8 milliards de bactéries pour espérer avoir suffisamment de bactéries actives dans l’intestin
  • des souches résistantes à l’acidité gastrique de l’estomac
  • des souches et une gallénique stables dans le temps
  • des souches selon ses besoins : chaque souche a ses propriétés, les enfants et les séniors ont des besoins spécifiques

Les différentes formes de probiotiques

Plus un produit vient d’être fabriqué, plus il contient des probiotiques. En effet, la quantité de bactéries décroît avec le temps.

Les formes liquides (type actimel, yaourts): les bactéries ne se conservent pas longtemps car elles y ont une activité de fermentation qui acidifie le milieu et qui finit par les tuer. Quand on voit le temps nécessaire entre la fbrication et la distribution des produits, on se dit qu’il ne reste plus grand-chose…
Les poudres séjournent moins longtemps dans l’estomac et sont donc moins dégradées.
Les sachets sont le meilleur conditionnement pour protéger les ferments lactiques de l'air et de l'humidité et optimiser ainsi leur conservation et leur survie.
Les gélules gastro-résistantes permettent d’éviter la dégradation des bactéries par l’acide chlorydrique de l’estomac et les sels biliaires. La plupart des produits ont des souches qui résistent à l’acidité de l’estomac, mais on en perd quand même une partie si elles n’ont pas ce complexe protecteur. Le problème est que ces gélules ne sont pas naturelles.
Les  comprimés sont à proscrire : la pression nécessaire pour former le comprimé fait monter la température au-dessus de 50°C et tue une grande partie des bactéries.

En pratique

Posologies

Pour une entretenir la flore (phase d’entretien): 4 à 8 milliards de bactéries pendant un mois
Pour une rééquilibrer la flore (phase intensive): il faut prendre 8 à 20 milliards pendant un mois puis entretenir la flore pendant 2 mois.
Pour un besoin express : 20 à 40 miliards pendant 4/5 jours

Bonne utilisation des probiotiques

  • Il est également recommandé que les compléments probiotiques soient pris avec beaucoup d'eau pour diluer l'acide gastrique et réduire au minimum l’exposition à la bile.
  • Prendre les probiotiques le ventre vide, le matin de préférence, ou au coucher. Le pH d’un estomac vide est moins acide et dégrade moins les bactéries.
  • Les garder au frigo, surtout s’ils sont sous forme de poudre non ensachée.
  • Espacer la prise d’antibiotiques et de probiotiques, de 2 heures environ. Il en va de même avec tous les produits à visée antibiotique : extrait de pépins de pamplemousse, huiles essentielles…

Effets indésirables

Les probiotiques peuvent provoquer une augmentation temporaire des gaz intestinaux, ballonnements et des irritations de l’intestins chez certains en début de cure.
Ces réactions se produisent curieusement chez des personnes ayant le plus besoin de probiotiques.

Cela signifie en général que l’intestin a une flore trop perturbée et qu’il est :

  • Soit trop intoxiqué (infections à candida, métaux lourds, constipation et fermentations chroniques…)
  • Soit trop enflammé avec une hyperperméabilité de la muqueuse

Dans ces situations, il convient de désintoxiquer ou désenflammer les intestins, avant de prendre des probiotiques.

Probiotiques pour les enfants

Les probiotiques pour les enfants de moins de 7 ans ont des formulations spécifiques liées aux caractéristiques de leur flore. Ils doivent prendre essentiellement des bifidobactéries (Bifidobacterium infantis, et non la souche pour adultes). Les lactobacilles sont utiles, en association avec les bifidobactéries) pour prévenir les conséquences des traitements antibiotiques.
Plus tard, un enfant peut prendre des probiotiques pour adultes, à dose de moitié d’un adulte pour un poids de 35Kg.

Yann Poulhalec
Yann Poulhalec, Contributeur

Naturopathe et praticien en médecine traditionnelle chinoise de 2004 à 2018. Formateur en médecine chinoise depuis 10 ans.

https://www.linkedin.com/in/yann-poulhalec-2b5375172/