Pulmonaire officinale (Pulmonaria officinalis): vertus et utilisation

-

Plante vivace, appartenant à la famille des Boraginacées, la pulmonaire officinale fut longtemps préconisée dans le traitement de la tuberculose (théorie des signatures). De nos jours, elle est encore employée pour ses propriétés expectorantes (toux, bronchite). Répandue dans toute l'Europe, elle pousse dans des terrains frais, humides et ombragés. Sa floraison intervient en été et au printemps, d'avril à juillet.

Présentation

Pulmonaire officinale (Pulmonaria officinalis): plante qui offre des vertus médicinales intéressantes.

Nom commun : Pulmonaire officinale
Nom latin : Pulmonaria officinalis
Noms populaires : Coucou bleu, grande pulmonaire, herbe au cœur, herbe aux poumons, herbe de Notre-Dame, herbe de tac, pulmonaire des enfants, pulmonaire d'Italie, sauge de Bethléem ou de Jérusalem.
Famille botanique : Boraginacées

Propriétés thérapeutiques

  • Poumon - expectorant : inflammation des bronches, tuberculose, toux, grippe, bronchite, catarrhe pulmonaire (inflammation des voies respiratoires), pharyngite, rhume
  • Accessoirement hémostatique, sudorifique, vulnéraire (usage externe), diurétique et astringent (plaies)

Usages populaires

Poumon : inflammation la gorge et des voies respiratoires, catarrhe pulmonaire, tuberculose (pulmonaire), crachements de sang
Digestif : diarrhée, dysenterie, hémorroïdes
Reins : calculs rénaux (lithiase rénale), troubles de la miction (strangurie, faiblesse vésicale)

Utilisation et posologie

Ce sont les parties aériennes de la plante qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Infusion : 1 cuillerée à soupe de feuilles et de fleurs pour 250 ml d'eau bouillante, laisser infuser 10 minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour et ajouter du miel.
  • Poudre/décoction - usage externe - cicatrisation des plaies : application directe sur la peau.

Pulmonaire officinale, une plante comestible

La pulmonaire officinale est une plante comestible, qui doit être consommée avec modération.

Les feuilles peuvent être consommées crues en salade.

Précautions et contre-indications

L'usage prolongé est déconseillé : la plante contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques, dangereux pour le foie.

Par principe de précaution, la pulmonaire officinale est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Principes chimiques actifs

La pulmonaire officinale renferme du mucilage, des tanins, des alcaloïdes, des saponines (activité expectorante de la plante) et de l'allantoïne, composé chimique, qui favorise la cicatrisation de la peau.

La plante contient également des flavonoïdes et de l'acide chlorogénique.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.