Purification de l’eau: les différentes façons de dépolluer l’eau potable

-

L'eau potable en France est fortement polluée. En effet, l'eau, en France, renferme des pesticides et des nanoparticules, très nocives pour l'organisme. Comment dépolluer l'eau potable? Quelles sont les différentes méthodes de purification de l'eau?

La bioélectronique

Cette méthode de mesure permet de définir la qualité d'une eau. Comme nous l’avons vu dans l’article "Bioélectronique de Vincent: définition et grands principes", un aliment ou une eau favorable à la santé se définit par 3 facteurs :

  • Légèrement acide : pH entre 6 et 7
  • Légèrement Réducteur : entre 26 et 28
  • Haute résistivité : avec peu de minéraux (minéralisation faible).

Les critères d’une "Eau Bonne à Boire" d’après les paramètres de la B.E.V.

L’ingénieur hydrologue Cl. L.Vincent inventeur de la B.E.V., les professeurs André Fougerousse et Marc Henry de l’Université de Strasbourg, ainsi que Joseph Orszagh de l’université de Mons Hainaut en Belgique préconisent de respecter les paramètres suivants pour l’eau de boisson biocompatible:

Valeurs guides de l’eau potable d’après les critères de la B.E.V.(Extrait du livre « La Bioélectronique Vincent » (2ème édition) - Roger Castell)

Valeurs guides: qualité de l'eau
potable
d'après la BEV
Paramètres:
Eau
ParfaiteConvenable MédiocreMauvaise Nocive
pH5,5 - 6,57 à 7,27,3 à 7,57,6 à 7,8>7,8
rH225 - 2828,1 à 30 30,1 à 3232,1 à 34>34
rô: en
Ω /cm
>6000 3500 à 5990 2000 à 3490 1000-1990 inf. à
1000
C en µS inf. à
166
167 à 285286 à 500501 - 1000>1000
E : en mV inf. à
420
420 à 459460 à 500501 à 515>515
W : en µW inf à 3031 à 5960 à 125125 à 299>300
R en mg/l inf à
120
120 à 205206 à 360361 à 720>720
mg/lmg/lmg/lmg/lmg/l

Biocompatibilité de l’eau alimentaire suivant les critères bio-électroniques - Tableau du professeur Joseph Orszagh:

  Biocompatible Acceptable Potable*
pH
rH2
r
5,0 - 7,5
18 - 29
5.000 - 100.000
6,5 - 8,5
28 - 30
1.200 - 5.000
6,5 - 9,2
non considéré
> 429
W 3 - 30 µW 30 - 100 µW non considéré
Bioélectronigramme de l'eau du Mont Roucous
Bioélectronigramme de l’eau du Mont Roucous, une eau compatible avec la bioélectronique

Paramètres d’une eau osmosée biocompatible

Les mesures de Bioélectronique de Vincent (B.E.V.) sont là encore précieuses et donnent des indications sur le terrain applicable à notre eau de boisson. L’eau potable de consommation doit être située dans une zone bien précise : zone 1, milieu légèrement acide et légèrement réducteur. Les paramètres de l’eau osmosée délivrée doivent être aussi proches que possible de ceux des liquides biologiques de l’homme.

Critères selon L. Cl. Vincent

pH6,0 - 7,0
rH225 - 28
Résistivité> 6.000 Ohms    < 167 micro Siemens
Minéralisation                      < 120 mg/l

Valeurs guides Prof. J. Orszagh

Valeurs guides pour une eau biocompatible B.E.V. en plus de la pureté bactériologique et de substances indésirables à faible concentration

pH5,0 – 7,5
(acceptable 6,5 – 8,5)
rH218 – 29 
(acceptable 28 – 30)
Résistivité
5.000 – 100.000 Ohms

(acceptable 1.200 –
5.000)
Conductivité
200-10 micro Siemens

(acceptable 830 – 200)
"Q" (quantification de Vincent)
3 - 30 micro Watts

(acceptable 30 – 100)
Minéralisation
10 - 150 mg/l

(acceptable 10 – 150)

GWG – Purolux

pH
6,4 – 6,8
*
rH224 – 29 (idéal 22-24)
Résistivité (Siemens)6.000 – 50.000 Ohms (= 165 – 20 micro Siemens)

«Q» (quantification de Vincent)< 10 – 25 micro Watts

* suivant la qualité de l’eau de ville, on choisit le type de membrane d’osmose inverse.

Remarques

Les bonnes valeurs du redox se situent entre + 180 à + 420 mV. Une moyenne idéale se situe  aux alentours de + 310 mV.

Au-dessus de + 510 à + 570 mV l’eau est trop oxydée. En dessous de + 120 à + 180 mV elle est trop réductrice, et à fortiori, toutes celles dont le rédox est négatif. (Toutes les eaux ionisées alcalines réductrices artificielles obtenues avec des appareils spéciaux  sont dans ce cas. Elles sont également déconseillées car trop alcalines).

A propos de l’évaluation des paramètres d’une eau d’après L. Cl. Vincent. Pour évaluer la qualité d’une eau il est intéressant de regarder la globalité d’un résultat complet.Même si la minéralisation est un paramètre dominant, il est surtout intéressant de regarder aussi la valeur « W »  qui est la « Quantification », qui à notre sens donne la meilleure vision globale de la qualité d’une eau.

Les mauvaises solutions

Comme nous l’avons vu dans l’article sur la pollution de l’eau, boire ces eaux n’est pas réellement favorable à la bonne santé :

  • L’eau du robinet est riche en polluants divers : pesticides, résidus de médicaments, métaux lourds… Elle est chargée en chlore qui est pro-oxydant.
  • L’eau plate en bouteille contient peut être moins de substances polluantes, mais à cela se rajoute la contamination par le plastique et les enjeux écologiques.
  • L’eau gazeuse renferme du CO2 (pour faire le gaz) qui est acidifiant et oxydant.

Toutes sont souvent trop riches en minéraux : peu assimilables et incompatibles avec les principes de la bioélectronique.

La solution est donc de purifier et dynamiser soi-même son eau.

Purification de l'eau: les grands principes

La purification de l'eau potable permet, avec plus ou moins de succès, de la débarrasser de ses polluants.

Il existe de nombreux systèmes et technologies différentes pour filtrer l’eau potable. Nous n’allons pas tous les évoquer et ne pas nous arrêter sur des systèmes qui n’intéressent pas le particulier comme la « microfiltration » (retenue des particules de taille de0,1-10 µm), « l’ultrafiltration » (retenue des particules de taille de 0,001-0,1 µm), la « nanofiltration » (retenue des particules de taille 0,1 nm-0,001 µm). Aucun de ces procédés que nous venons de citer n'enlève la totalité des polluants.

Adoucisseur

L'adoucisseur est un des premiers procédés, pour favoriser la purification de l'eau potable.

En effet, un adoucisseur d’eau n’est pas un purificateur d’eau. Ces appareils, ultra connus, rendent l’eau plus douce. De nombreuses régions françaises disposent de réseaux de distribution d’eau potable qui ont des eaux dures à très dures, ce qui rend l’eau entartrante.

Le procédé consiste à un échange ionique. Les ions calcium et magnésium,vont être permutés par des résines échangeuses d’ions, en ions sodium. Cette eau reste potable mais ne retient AUCUN polluant de l’eau. Ce procédé est surtout utilisé pour éviter l’entartrage des canalisations, avoir un linge plus souple et moins grisé. C’est une solution polluante par sa quantité de sel consommé, qui est non négligeable. Autre inconvénient, un bay-pass mal réglé à la sortie de l’appareil avec un TH trop bas, rend l’eau agressive pour les canalisations ferriques, galvaniques et de fonte.

Ce procédé est encore toujours vanté par les traiteurs d’eaux pour des raisons pécuniaires. Ce système est à éviter surtout qu’il existe actuellement diverses autres technologies et systèmes antitartres à base de chicanes, formations tourbillonnaires et des systèmes magnétiques. Il est vrai que contrairement aux adoucisseurs d’eau ces derniers systèmes n’adoucissent pas l’eau, n’enlèvent pas le calcaire ou calcite, mais le transforme en aragonite, qui lui ne permet plus de s’agglomérer ni de s’incruster.

Il existe des situations ou les adoucisseurs sont nécessaires, mais des vendeurs de traitement d’eau peu scrupuleux sautent souvent sur l’occasion pour vendre ces appareils même si cela n’est pas indispensable.

L’installation d’un adoucisseur peut par exemple être utile,, lorsqu'il est installé devant un système de distillation ou pour allonger la vie des membranes des appareils d’osmose inverse. Mais vu les inconvénients, la pollution engendrée, le prix des consommables et l’achat d’un tel appareil pour le particulier, il vaut mieux changer le plus souvent possible la membrane semi-perméable de l’appareil d’osmose inverse, que de faire un tel achat.

Filtres mécaniques ou carafes filtrantes

Comme leur nom l'indique, ils retirent de l'eau uniquement les composants mécaniques, qui dans la littérature sont appelés les matières insolubles comme les sédiments, boues et la turbidité.

Ils laissent passer 100% des composants chimiques dissous dans l'eau. Mal entretenus ils sont d’excellentes sources de contaminations bactériennes et virales.Ces filtres sont de moins en moins utilisés car leur efficacité est médiocre. La nouvelle génération permet de réduire le chlore, le plomb, le cuivre et le tartre. Ils sont intéressants comme appareil portable accessoire, pour le camping par exemple, si l’eau a un goût de chlore. 

Filtres Doulton et similaires

Dans la gamme Doulton, il existe différentes cartouches filtrant chacune des éléments différents: le calcaire, les nitrates...

La cartouche Ultracarb par exemple est une microfiltration de 0,2 microns doublée d’un filtre à charbon actif. Le filtre à eau Doulton principal est en céramique qui élimine en partie certains contaminants nocifs, y compris les désinfectants, les métaux lourds, les bactéries et les plastiques.

Par ailleurs, il conserve également les minéraux essentiels qui seraient bénéfiques pour la santé. Il n’enlève pas les « bons minéraux ». Cependant, il n'offre pas une dépuration complète de l'eau potable.

Filtre à charbon actif

Le filtre à charbon actif a la capacité de réduire et de bien absorber le chlore, qui est présent dans l'eau de nos jours. Il a un impact négatif sur son goût et son odeur.

Cependant, le filtre à charbon n’enlève ni le fer, ni les bactéries, ni les virus, ni les nitrates. Par contre, il enlève en partie les métaux lourds. La purification de l'eau potable n'est alors pas totale.

Distillation

La distillation enlève les tous minéraux, les gaz et stérilise l’eau mais ne réduit pas les autres polluants. La purification de l'eau n'est pas optimale.

La distillation devrait être uniquement utilisée pendant les cures, pour détoxifier l’organisme.

Osmose inverse

L’osmose inverse qui est pour nous LA solution la plus efficace pour le particulier; elle permet d’éliminer jusqu’à 98 % des polluants présents dans l’eau de nos jours, qu’ils soient d’ordre chimique, biologique ou physique. Seule la radioactivité (radon) peut être problématique.

C’est un français, le physicien & académicien René Dutrochet qui a découvert ce principe révolutionnaire en 1826. Par la suite, les scientifiques de la N.A.S.A ont développé une technologie adéquate, qui a été utilisée pour la purification de l’eau consommée dans les satellites et pour recycler leur urine.

Il y a très peu de fabricants de membranes d’osmose inverse à travers le monde. La fabrication des membranes est un secret bien gardé. D’après ce que nous en savons, il s’agirait d’un procédé de solution-dissolution très pointu qui formerait une membrane semi-perméable, qui se caractérise par l’extrême finesse de ses pores (0,0001 microns).

Rappelons une donnée fondamentale. Les membranes d’osmose inverse utilisées dans le domaine domestique ne permettent PAS de déminéraliser l’eau à 100 %. Une bonne eau osmosée selon les paramètres de la « Bioélectronique de L. Cl. Vincent » (BEV) n’est PAS une eau TOTALEMENT déminéralisée : elle contient toujours au minimum 10 mg/l de minéraux. Ceci est important pour garder à l’eau sa structure supra-moléculaire. (Prof. Joseph Orszagh).

Elle est alors équivalente du point de vue de la minéralisation globale, à une eau peu minéralisée de type Mont Roucous, Rosée de la Reine, Montcalme, Cristalline-Metzéral...

Toutes ces eaux peu minéralisées sont recommandées par tous les pédiatres pour la confection de biberons des bébés, car les nourrissons ont du mal à métaboliser les minéraux de l’eau.

Principe physique du filtrage par osmose inverse

Sous l’effet de la pression, l'osmose inverse utilise des membranes denses qui laissent passer le solvant et arrêtent les ions. L'osmose se produit quand deux liquides, séparés par une membrane semi-perméable et contenant des solutions à concentrations différentes (du sel par exemple) s'équilibrent.

C’est la pression hydrostatique d’équilibre qui se crée entre deux liquides et que l’on appelle pression osmostique. La concentration de sel dans les deux compartiments devient donc équivalente.

Il y a osmose inverse quand on force ce procédé à s'inverser par pression. Seules les molécules d'eau passent à travers la membrane. La nature utilise en permanence ce procédé.
Par exemple, les plantes qui aspirent par osmose l’eau du sol, l’arbre qui aspire la sève par osmose jusqu’au sommet. L’oxygénation pulmonaire est basé sur le même phénomène par échange osmotique, oxygène-sang.

Le passage des molécules d’eau à travers la membrane est de l’ordre d'environ 0,0001 microns. Au final on obtient une purification de l'eau optimale. En plus d'éliminer toutes les molécules organiques, elle enlève aussi la majorité des minéraux qui sont présents dans l'eau.

Pour les modèles de base, le prix de cet appareil n'est pas excessif.

Fiche technique

La composition minimum d’un appareil d’osmose inverse est la suivante :

  • un pré-filtre de sédimentation suivi d’une cartouche de filtration à charbon;
  • une cartouche contenant une membrane semi-perméable d’osmose inverse. Pour des raisons pécuniaires on pourrait se contenter d’un  tel équipement simpliste, mais il y a mieux.

Il existe:

  • Un préfiltre anti-sédiment qui retient les grosses particules jusqu’à 1 micron.
  • Un filtre à charbon, en général de type KFD retenant le chlore et son odeur, qui abîme la membrane d’osmose inverse et qui élimine certains toxiques et. Il retient les particules jusqu’à 0,1 à 3 microns. Il ne retient pas les minéraux, ni les nitrates.
  • Une membrane semi-perméable de type TFC d’une extrême finesse de l’ordre de0,0001 microns. Petit rappel. Une bactérie a une taille de 0,5 – 1000 microns, un virus 0,01 – 0,1 microns. TOUS les éléments indésirables et polluants sont arrêtés, y compris les minéraux. Seuls les molécules d’eau passent.

Il est possible de porter son choix sur des modèles d’appareils avec des options intéressantes, suivant le résultat que l’on souhaite obtenir et de pouvoir payer un prix plus élevé. Le confort d’utilisation sera meilleur et la qualité vitale de l’eau osmosée également. 

Il est également possible d'ajouter:

  • Un contrôleur de la résistivité ou de la conductibilité de l’eau osmosée intégré à l’appareil (existe en manuel en achat séparé). Il permet la surveillance de la qualité de l’eau osmosée et l’état de filtration de la membrane semi-perméable.
  • Un rinçage séquentiel qui rince régulièrement la membrane semi-perméable par intermittence, ce qui allonge la vie de celle-ci et évite l’incrustation minérale et bactérienne.
  • Une pompe de surpression pour un débit plus élevé et plus rapide.
  • Un filtre à charbon de lissage final.
  • Un dispositif de vitalisation intégré.
  • Un dispositif de reminéralisation intégré.

Pour des éviter la contamination et prolifération bactérienne, les anciens systèmes à réservoirs sous évier sont déconseillés. Les appareils sans stockage à écoulement direct sont davantage recommandés.

Évitez également les appareils qui stérilisent l’eau avec une lampe à UV, qui oxyde l’eau et en plus ne retient aucun polluant. 

Par ailleurs, il est recommandé d'entretenir régulièrement l’installation et de changer régulièrement les cartouches usées. Un professionnel qualifié saura vous conseiller.

Résultats de l'osmose

L’osmose intervient favorablement sur les paramètres bioélectroniques.

Bioélectronigramme de l'osmose inverse de l'eau d'Erstein.
Bioélectronigramme de l'eau d’Erstein, avant et après l'osmose inverse

Dynamiser son eau

En plus de la purification de l'eau potable, la dynamisation de l'eau est également un point important.

Eau non vitale ou vivante

L'eau de source est une eau dynamique naturelle. Elle porte la trace énergétique et l’information de son passage naturel dans le sol. L’information de l’eau est la résultante de son histoire et des influences quelle a subies, au cours de son cheminement.

Une eau structurée ou dynamique est une eau en mouvement ayant ses qualités originelles, c’est à dire qu’elle dispose de sa structure et de son organisation moléculaire et atomique. Comme cela n’est plus possible de nos jours, il faut chercher à rétablir artificiellement ses qualités perdues.

L’objectif est ici de retrouver une Eau structurée, dynamisée, énergétisée.

Le problème consiste à redonner une vitalité à une eau ayant perdu son énergie. Toutes les eaux structurées sont obligatoirement dynamisées mais toutes les eaux dynamisées ne sont pas forcément structurées.

L’eau est capable de mémoriser des informations, bonnes ou mauvaises et de les retransmettre ce qui permettrait d’expliquer le fonctionnement de l’homéopathie. Elle est capable de conserver les propriétés de substances avec laquelle elle était en contact, même si celles-ci ne sont plus présentes dans l’eau.

La physique quantique nous apprend que l’eau est un « vecteur d’information ».

Les champs électromagnétiques polluants modifient les informations imprimées à l’origine dans l’eau. Les plantes et les animaux sont également très sensibles à la qualité énergétique de l’eau qu’on leur dispense.

Souvent on entend parler d’eau « morte » En réalité on devrait l’appeler « eau déstructurée ou « eau non vitale ». 

En dynamisant "une eau", il s’agit de stabiliser les domaines de cohérence. Cette dynamisation rend de la vitalité à l’eau. L’information imprime une information, négative ou positive à l’eau comme la musique, les intentions…Ce sont des informations de la vie. La structuration redonne l’organisation moléculaire primaire (spin) à l’eau.

Une eau structurée est une eau dite "mouillante" qui pénètre bien les tissus et nos cellules. Elle est détoxifiante, détergente et dégraissante, elle est riche en oxygène, comporte beaucoup de protons et d’électrons, et ayant une tension superficielle élevée.

Les eaux osmosées, les eaux en bouteilles ou de ville sont toutes des eaux ayant perdu leur vitalité. Il est donc conseillé d’utiliser un système de revitalisation pour les dynamiser à nouveau. Les systèmes à vortex (tourbillons) sont les plus proches pour reproduire les effets de la nature.

Toute eau polluée chimiquement ou par pollution électromagnétique, pompée, transportée dans des canalisations rectilignes et à angle droit,  mise en pression, stagnante…..est obligatoirement une eau sans aucune vitalité.

Il faut donc se rendre à l’évidence que toutes nos eaux de villes bues au robinet ainsi que toutes celles en bouteilles sont dans ce même cas. Il est donc compréhensible qu’une eau dépolluée chimiquement restera une « eau déstructurée ».

Elle aura perdu sa potentialité vitale et il faudra la redynamiser/restructurer après épurement, avec différents systèmes de dynamisation et lui enlever son ancienne mémoire néfaste et toxique.

Tous les polluants sans exceptions laissent des traces mémorielles. En finalité il faut donc « dépolluer l’eau », la « désinformer »  ET ensuite la « redynamiser et la réinformer » convenablement.

Les procédés de contrôle

Aucun procédé de contrôle de la dynamisation, de l’information ou de la restructuration de l’eau n’est officiellement reconnu et c’est bien là le problème. Ces procédés sont tous tolérés mais non reconnus en France car classés « non scientifique » alors qu’ils sont acceptés dans d’autres pays.

Il existe pourtant des preuves qui attestent des effets de la vitalité de l’eau, c’est incontestable. Il est vrai que ces effets subtils et impalpables, existant à l’état naturel dans la nature, sont très difficiles à mettre en lumière. Il faut aussi reconnaître qu’il est quasi impossible à un traiteur d’eau ou un minéralier de délivrer une eau vitale pour toutes les raisons déjà évoquées. Le particulier peut alors rectifier cette lacune. Il a à sa disposition de nombreuses possibilités à des prix plus ou moins élevés.

Des tests comme la photo de Kirlian, celle de l’aura, les gouttes sensibles de TheodorSchwenk, la cristallisation sensible, le procédé GDV du professeur russe Konstantin Korotkov,etc…ne sont pas pris en compte. En Russie par exemple, le EPC/GDV du Prof. Konstantin Korotkov est un procédé de contrôle reconnu.

Comme le Pr. Konstantin G. Korotkov, deux chercheurs français au CRNS, Georges Hadjo et son compère Raymond Herren, ont mis au point, des appareils capables de capturer et restituer visuellement l’empreinte énergétique de tout ce qui nous entoure, y compris l’empreinte d’une eau. L’inventeur Masura Emoto montra également à l’aide de photographies, l’influence informative des pensées, intentions, musiques etc… sur l’eau.

Principes de dynamisation

L’eau structurée ou eau dynamisée, est une eau qui a retrouvé ses qualités naturelles. Une eau structurée est une eau dont l’organisation des molécules et des atomes est rétablie.

La dynamisation existe sous différents procédés, actifs et passifs. Tous sont censés dynamiser l’eau et d’autres matières, comme les fruits, légumes, aliments, etc… encore faut-il que la matière à dynamiser contienne des molécules d’eau.

Dans ce cadre, il existe différents systèmes:

  • le Vortex;
  • les ondes électro-vibratoires mises au point par Marcel Violet, qui reproduisaient l’eau dynamique d’un orage;
  • les dispositifs électromagnétiques qui consistent à soumettre l’eau à différents champs électromagnétiques de la terre et du cosmos, les ondes de forme….

Le Vortex est un ensemble de forces tourbillonnaires en forme d’entonnoir provoquant des mouvements. On trouve le Vortex dans la nature comme programme de l’univers (Galaxies, cyclones, tornades, tourbillons dans l’eau….). Il est de la famille de la dynamique des fluides, liquides et gazeux. Il a cette particularité de créer un domaine de super-cohérence qui va au-delà du domaine de cohérence.

L’exemple type est celui de voir voler et bouger des bandes d’oiseaux, ou des bancs de poisson bouger rapidement en même temps. C’est cela le domaine de cohérence. On trouve ce phénomène dans les tornades.

Dans l’eau, les molécules d’eau sont très proches l’une de l’autre comme dans une équipe de football permettant de passer un nombre X de photons (lumière qui est une onde électromagnétique ayant un comportement non ondulatoire) provenant du vide et de l’information. La science de la physique ou mécanique quantique nous apprend que ce qui est important c’est avant tout l’information, l’énergie étant là pour donner une action. 

A notre connaissance la seule véritable dynamisation mécanique active est le Vortex. Celui-ci a été mis en évidence par le réputé et connu Victor Schauberger. Cette forme de dynamisation permet également la structuration de l’eau.

Si en plus l’appareil générateur de vortex est manuel et non électrique, il ne génère aucune pollution électromagnétique. Le dispositif à Vortex le plus simple connu est à notre connaissance celui qui consiste à relier deux bouteilles à capsules vissées l’une sur l’autre, à l’aide d’un bouchon percé d’un trou d’un diamètre spécifique. Il existe un bouchon de liaison spécifique en plastique pour relier deux bouteilles en verre. Les grandes bouteilles de Perrier en forme de ballon allongé sont idéales pour cela.

Différents systèmes de dynamisation d’ information

  • Le Vortex de « Victor Schauberger », l’un des seuls systèmes de dynamisation active
  • Les ondes de forme
  • Les dessins de géométrie sacrée
  • La lumière, le soleil….
  • Les couleurs, chromothérapie
  • Les infra-rouges comme la céramique informée, de roche, les cristaux et même l’imposition des mains
  • Le magnétisme, ex. aimants
  • Les ondes électromagnétiques, ex. le procédé de « Marcel Violet »,que l’on trouve actuellement sous le nom de « Oli-dyn » de Jean-Pagot
  • Les gaz, oxygène, hydrogène
  • La musique, sons et chant
  • Les intentions
  • L’argile
  • La porcelaine ou l’argile informée

Mélanger les dispotifs

Est-il judicieux de mélanger plusieurs dispositifs de dynamisation de nature différente? Il n’existe aucune étude à ce sujet mais intuitivement nous pensons qu’un mélange important pourrait provoquer une dysharmonie.

Un dispositif unique et bien ciblé est une bonne solution. Le vortex manuel actif est recommandé.

Un exemple particulier, la bouteille i9

Depuis 3 ans, la bouteille i9 est distribuée en France. D’après son inventeur, elle permettrait d’augmenter notre état énergétique.

Monsieur Vili Poznikest est à l’origine de la technologie TP, qui comprend la bouteille i9. Au cœur de cette bouteille d’eau informée i9 se trouve une «balise informée» par la technologie TP.

Cet inventeur a déposé 69 brevets, prototypes et diverses marques. Son travail a été largement reconnu par la communauté internationale professionnelle, qui lui a décerné 93 certificats officiels, récompenses et médailles d’or, d’argent et de bronze… Monsieur Vili Poznik est un pionnier dans le domaine des produits informés.

Re-minéralisation partielle

Lorsque que la purification de l'eau potable est réalisée par osmose inverse, il convient de la reminéraliser légèrement, de la bonifier et de la rendre bio-disposnible.

Il existe différentes façons de re-minéraliser très faiblement l’eau osmosée par des produits naturels assimilables.

Il est par exemple intéressant de rajouter à une eau osmosée un minuscule grain de sel de mer non raffiné à 1 l d’eau osmosée, ou encore 20-40 gouttes de plasma de Quinton hypertonique. Cet apport par de très faibles substances minérales qui manque cruellement dans notre nourriture actuelle, apporte de la cohérence et l’ensemble des oligo-éléments et minéraux.

Le Quinton le plus cher est le quinton le plus pur. D’autres marques d’eau de mer ne sont pas exclues mais nous ne connaissons pas leur pureté.

La justification de ce rajout a été mise en évidence par analyse à l’aide d’un appareil GDV du Professeur Korotkov. L’eau de mer comporte des minéraux et oligo-éléments assimilables, par suite de leur contact-transformation par le plancton. On obtient une espèce de végétalisation minérale.

Notons que quelques spécialistes rajoutent une ampoule entière d’eau de mer à l’eau osmosée journalière.

D’autres astuces intéressantes pour la santé et pas chers sont à notre disposition. Quelques gouttes de citron, une pincée de sel naturel complet non blanchi ou de l’Himalaya,  du lithothamne, des acides humiques, tisanes ….

Augmenter le pH

Il existe de nombreux appareils sur le marché qui permettent de faire de l’eau ionisée alcaline réductrice, le plus célèbre est connu sous le nom générique Kangen.

Ces eaux artificielles peuvent avoir un pH qui atteint 9 et sont extrêmement réductrices. Nous considérons ces eaux comme des eaux thérapeutiques à boire avec modération. Elles n’existent pas à l’état naturel sauf dans 4 poches souterraines réparties à travers le monde. Malgré des études contradictoires, il est déconseillé de boire ces eaux régulièrement.

Précautions

Attention aux sociétés, qui vendent les appareils de traitement d’eau et leur SAV. La BEV a un service SAV impeccable. D’autres laissant beaucoup à désirer.

Résumé général

Une fois la purification de l'eau réalisée, l'eau devra subir une dynamisation énergisante.

Pour purifier au mieux une eau polluée de l’ensemble de tous ses éléments indésirables, il n’existe pour le particulier que LA solution d’osmose inverse. Tous les autres systèmes comportent des lacunes.

Pour cela, les systèmes à vortex sont LA meilleure solution. Rajouter quelques gouttes d’eau de mer de Quinton hypertonique à l’eau osmosée est une façon d’effectuer une reminéralisation-traces, comportant l’ensemble des éléments minéraux du tableau de Mendeleïev.   

Adresses utiles - purificateurs d'eau

Vous souhaitez acheter un purificateur ou un dynamiseur d'eau efficace? Nous vous proposons une liste de fabricants, réputés pour la qualité de leurs produits.

Osmose inverse

Energétisation passive de l'eau

Technologie i9

Energétisation active de l’eau

Questions fréquentes

Purification de l'eau: quelles sont les différentes méthodes?

- L'adoucisseur
- Les filtres mécaniques
- Les filtres Doulton
- Les filtres à charbon actif
- La distillation
- L'osmose inverse

Quelle est la méthode la plus efficace?

L'osmose inverse est la méthode la plus efficace pour purifier l'eau.

Quelles sont ses limites?

Il est conseillé de choisir un matériel adapté. Par ailleurs, la purification de l'eau n'est pas suffisante, il est également nécessaire de la reminéraliser.

Richard Haas
Richard Haas, Auteur

Naturopathe Heilpraktiker à la retraite. Auteur de nombreux livres dont "Purifier votre eau de table" et "Guérir l'arthrose naturellement".