Alimentation et stéatose hépatique: quel régime alimentaire adopter?

-

Vous souffrez de cette pathologie et vous ne savez pas comment vous alimenter sans aggraver la maladie? Quel régime alimentaire adopter en cas de stéatose hépatique? Découvrez dans cet article toutes les réponses à vos questions concernant l'alimentation et la stéatose hépatique!

Présentation

Petit rappel

Poisson gras riche en omégas-3, régime alimentaire essentiel dans le cadre de la stéatose hépatique.

La stéatose hépatique ou plus communément appelé NASH (Non alcoholic steatohepatitis) est une maladie chronique du foie qui touche plus de 200 000 personnes en France. Elle peut provoquer une cirrhose. Cette pathologie est généralement diagnostiquée chez des personnes en surpoids voire au stade d’obésité, ayant une sédentarité importante et une alimentation déséquilibrée. D'où la nécessité de suivre un régime alimentaire adapté en cas de stéatose hépatique.

Alimentation

Pour les personnes présentant une stéatose hépatique, il est nécessaire d'adapter son régime alimentaire. En effet, la stéatose hépatique est une accumulation de graisse dans le foie. Ce dernier est un organe qui s’apparente à une station d’épuration permettant l'élimination des toxines accumulées au sein de l’organisme.

Le foie avec la vésicule biliaire produit également la bile et permet l’absorption des protéines. Autrement dit, le foie est un organe essentiel à notre survie. La stéatose hépatique altère ses fonctions et entraîne inévitablement de graves conséquences sur l’état de santé des patients.

En cas de stéatose hépatique, le régime alimentaire doit être rééquilibré. La consommation accrue de fruits et légumes, de produits céréaliers complets (fibres) est recommandée.

En revanche, la consommation de sucres ajoutés, de sel à outrance et de mauvaises graisses est déconseillée. De façon à pouvoir freiner les symptômes et diminuer les périodes de crise, un régime normal léger peut être mis en place. Le régime normal léger permet de rétablir l’équilibre de l’organisme et met le foie au repos.

Les grands principes

Le régime normal léger pour la mise au repos du foie

Caractéristiques

Le régime normal léger est basé sur une alimentation se rapprochant le plus possible de la normale mais facile à digérer. Ce régime assure une vacuité gastrique et intestinale assez rapide à la suite des repas.

Dans le cadre de la stéatose hépatique, ce type de régime alimentaire permet la mise au repos du foie. Les aliments difficiles à digérer qui présentant un goût fort, ou bien riches en gras, doivent être limités voire supprimés.

Les principes généraux

  • Éviter les aliments à goût fort et qui peuvent donner des flatulences.
  • Limiter les aliments riches en graisses et les préparations grasses ou qui font intervenir des graisses cuites.
  • L’apport de fruits, de légumes et légumes secs est autorisé pour leur richesse en fibres.
  • Favoriser la consommation d'huiles végétales crues.
  • Plébisciter les viandes et les poissons blancs.
  • L’alcool et le tabac ne sont évidemment pas recommandés.

Le régime méditerranéen, pour faire suite au régime normal léger

Spécificités

Appelé aussi régime crétois, le régime méditerranéen a montré son efficacité dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Ce régime alimentaire pourrait également prévenir ou atténuer la stéatose hépatique. Il peut faire suite à la mise au repos du foie par un régime normal léger.

L’alimentation est riche en huile d’olive, fruits, légumes, céréales complètes, fruits oléagineux et poisson gras. Il est également recommandé de boire un verre de vin rouge à chaque repas. Or dans le cadre d’une stéatose hépatique (bien que non alcoolique), l’alcool étant éliminé par le fois, il n’est pas conseillé de solliciter davantage cet organe.123456

Ses principes généraux

  • Favoriser les viandes blanches aux dépens des viandes rouges.
  • Consommer au moins deux portions de poisson par semaine dont un poisson gras.
  • Limiter la consommation de fromage, en préférant les laitages de type laits fermentés, fromage blanc.
  • Favoriser les corps gras tels que l’huile d’olive, de colza, de noix.
  • Favoriser la consommation de légumes frais, de légumes secs, de graines oléagineuses et choisir les produits céréaliers de préférence complets.
  • Limiter le sucre ajouté.

Le gras : autorisé ou non ?

Les omégas-3 contre le mauvais gras

Les fruits oléagineux, les huiles végétales et les poissons gras sont des aliments riches en oméga-3. Pour lutter contre l’inflammation et l’accumulation des graisses au niveau hépatique, les oméga-3 sont recommandés à la consommation.

En effet, ils permettraient de rétablir l’équilibre lipidique du foie.78 Les noix en particuliers sont très riches en oméga-3. Les recherches ont montré que les patients atteints de stéatose hépatique ayant un régime alimentaire riche en noix ont vu leur condition hépatique s’améliorer.

Les bienfaits de l'huile d'olive

L’huile d’olive est très appréciée, notamment pour sa mise en lumière dans le régime méditerranéen et la prévention des maladies cardiovasculaires. Or l’huile d’olive n’est pas riche en oméga-3. Elle est plutôt concentrée en oméga-6.

Les études ont montré un déséquilibre entre les apports en oméga-6 et oméga-3 chez les français. Les omégas-6 étant davantage consommés au détriment des omégas-3. C'est pour cela que les recommandations en matière de consommation de matières grasses sont plutôt dirigées vers les omégas-3.

Malgré tout, certaines études ont trouvé que l’huile d’olive aide à la mise au repos du foie en diminuant les sécrétions enzymatiques hépatiques. Elle est donc à favoriser, notamment en matière grasse de cuisson.

Résumé

Conseils nutritionnels

  • Éviter les graisses saturées et limiter la viande rouge à une portion par semaine.
  • Éviter les graisses trans et hydrogénées.
  • Limiter le sucre ajouté.
  • Limiter les apports en sel.
  • Favoriser les produits céréaliers complets.
  • Consommer au moins 3 portions de légumes et 2 portions de fruits chaque jour.

Conseils hygiéno-diététiques

  • Préférer les modes de cuissons n’engendrant pas trop de matières grasses cuites (four, vapeur, grillé, en papillote).
  • Fractionner les prises alimentaires en 4 à 5 repas par jour avec: petit déjeuner, collation (reste du petit déjeuner), déjeuner, collation (reste du déjeuner), dîner.
  • Éliminer les produits industriels, les plats préparés.
  • S’assurer (auprès d’un médecin) que les traitements médicaux en cours n’altèrent pas le fonctionnement du foie.
  • Pratiquer une activité physique régulière, au moins 30 minutes d’activité d’affilée chaque jour. Tous les types d’activités physiques sont favorables contre cette maladie. Même si aucune perte de poids n’est observée.
  • Éviter la consommation d'alcool.
  • L’arrêt du tabac est fortement conseillé afin de réduire les risques de problèmes tels que les infarctus ou les AVC.

Les aliments en détail (pour le régime méditerranéen)

Aliments à favoriser

Légumes : artichauts, asperges, aubergines, avocats, betteraves, blettes, brocoli, carottes, céleri branche ou rave, choux (chou-fleur, choux de Bruxelles, Romanesco, brocolis, chou vert, blanc, rouge, frisé), citrouille, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots verts, haricots plats d’Espagne, haricots beurre, navets, oignons, oseille, poireaux, poivrons, radis, salsifis, tomates, petits pois, salades Aromates : aneth, basilic, cerfeuil, ciboulette, coriandre, estragon, menthe, origan, persil, romarin, sauge, thym.
Champignons : cèpes, shiitakes, girolles, mousserons…
Fruits : abricots, orange, mandarine, clémentine, ananas, banane, cassis, cerises, citrons, dattes, figues, fraise, framboises, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, melon, myrtilles, pamplemousse, pastèque, pêche pomme, raisins, tomate.
Fruits secs : dattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtille, goji.
Oléagineux : amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides (non salés).
Légumineuses : haricots (flageolet, azukis, blancs de Vendée, rouges), lentilles (vertes, corail), pois, fèves, pois cassés, pois chiche.

Produits céréaliers (complets et bio) : blé, seigle, orge, avoine, triticale, épeautre, kamut.
Céréales sans gluten : millet, amarante, quinoa, riz, sarrasin, sorgho, teff, maïs (farine, semoule, flocons).
Céréales petit-déjeuner : flocons d’avoine, paillettes de son.
Graines : graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin.
Produits laitiers : lait (vache, chèvre, brebis), yaourt, fromage blanc, petit suisse, faisselle, fromage frais, fromages affinés de vache, de chèvre, de brebis…
Soja et dérivés, tofu
Boissons végétales
: lait d’amande, d’avoine, de châtaignes, de coco, de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, lait d’épeautre, de kamut, de millet, de noisette, de noix, d’orge, lait de quinoa, de riz et de soja.
Crèmes végétales : avoine, amande, riz, soja, noix de coco.

Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline.
Condiments : gomasio, vinaigre de cidre, levure de bière, épices, moutarde, cornichons, câpres.
Tubercules : pomme de terre, patate douce, topinambour.
Graines germées
: de légumineuses, de céréales, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet.
Matières grasses végétales : huiles de noix, chanvre, colza, lin, cameline, germe de blé, d'olive, de tournesol, de pépin de raisin, de carthame, de sésame.
Produits lactofermentés : choucroute, miso, tamari, kombucha, kéfir.
Protéines concentrées végétales : seitan, tofu, tempeh, humus.

Viandes blanches : veau, porc, lapin, volailles (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon), jambon blanc à la coupe.
Poissons maigres* : cabillaud, colin, églefin, limande, merlan, sole, thon en boîte.
Poissons gras*: sardine, saumon, hareng, maquereau, truite, thon.
Crustacés : huîtres, moules, coquilles Saint-Jacques, calamars, crevettes, langoustine, langouste, homard.
Œufs

*Les poissons contenant trop de toxiques ne sont pas énumérés.

A limiter

Viande rouge : bœuf, cheval, agneau (2 fois par semaine maximum).
Condiment : sel.
Produits sucrés : miel, confiture, gelée, chocolat.
Produits céréaliers (blanc, non complets) : pain blanc, galettes turques, bagel, naan, baguette blanche, pain libanais, pâtes blanches, riz blanc, semoule blanche.
Café

Les aliments interdits

Charcuterie : viande fumée, séchée ou salée, le jambon cru, le bacon, les lardons, les saucisses sèches, le saucisson, la viande des Grisons, ainsi que les hot-dogs, saucisses, merguez, rillettes, pâtés. Sucre: sucre raffiné, biscuits, bonbons.
Pâtisserie/viennoiserie (fréquence limitée)
Céréales petit-déjeuner : Corn flakes, riz soufflé, Coco krispies…
Les boissons sucrées : sodas, jus de fruit (même 100% pur jus).
Produits transformés et industriels : plats préparés, conserves, pain de mie, desserts, pizzas, mayonnaise et ketchup...

Additifs alimentaires : conservateurs, exhausteur de gout, parfums de synthèse.
Alcools : vin, bière, apéritifs, champagne, alcools forts (deux verres par jour maximum et pas tous les jours).
Les fritures, tempuras, panures.
Matières grasses : beurre, crème fraîche, graisses animales ou trans, crème fraîche, huile de coco/d’arachide, huile raffinée, margarines.
Toutes les graisses chauffées à plus de 110 / 120 degrés.
Les aliments allégés.

Questions fréquentes

Stéatose hépatique: quel régime alimentaire adopter?

- Eviter les aliments épicés
- Ne pas consommer d'aliments riches en graisses ou certains produits laitiers (fromage)
- Privilégier la consommation de fruits, de légumes et d'huile végétale crue
- Favoriser la viande et les poissons blancs

Quelles sont les autres recommandations?

- Le tabac et l'alcool sont déconseillés
- Pratiquer régulièrement une activité physique
- Fractionner les prises alimentaires
- Eviter certains modes de cuisson (matières grasses)

Quels sont les aliments interdits?

- La charcuterie
- Les produits trop sucrés ou trop salés
- Les fritures
- Les aliments allégés


  • 1Effects of Omega-3 Fatty Acid in Nonalcoholic Fatty Liver Disease: A Meta-AnalysisWenxia Lu, 1 , 2 Sainan Li, 1 Jingjing Li, 1 Jianrong Wang, 1 , 2 Rong Zhang, 1 , 2 Yuqing Zhou, 1 , 3 Qin Yin, 1 , 3 Yuanyuan Zheng, 1 Fan Wang, 1 Yujing Xia, 1 Kan Chen, 1 Tong Liu, 1 Jie Lu, 1 Yingqun Zhou, 1 and Chuanyong Guo 1 , *Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer1Department of Gastroenterology, Shanghai Tenth People's Hospital, Tongji University School of Medicine, Shanghai 200072, China2The First Clinical Medical College, Nanjing Medical University, Nanjing 210029, China3The First Affiliated Hospital of Soochow University, Suzhou 215006, China*Chuanyong Guo: [email protected] Editor: Michel Kahaleh
  • 2Effects of Omega-3 Fatty Acid in Nonalcoholic Fatty Liver Disease: A Meta-AnalysisWenxia Lu, 1 , 2 Sainan Li, 1 Jingjing Li, 1 Jianrong Wang, 1 , 2 Rong Zhang, 1 , 2 Yuqing Zhou, 1 , 3 Qin Yin, 1 , 3 Yuanyuan Zheng, 1 Fan Wang, 1 Yujing Xia, 1 Kan Chen, 1 Tong Liu, 1 Jie Lu, 1 Yingqun Zhou, 1 and Chuanyong Guo 1 , *Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer1Department of Gastroenterology, Shanghai Tenth People's Hospital, Tongji University School of Medicine, Shanghai 200072, China2The First Clinical Medical College, Nanjing Medical University, Nanjing 210029, China3The First Affiliated Hospital of Soochow University, Suzhou 215006, China*Chuanyong Guo: [email protected] Editor: Michel Kahaleh
  • 3Oily fish, coffee and walnuts: Dietary treatment for nonalcoholic fatty liver diseaseVikas Gupta, Xian-Jun Mah, Maria Carmela Garcia, Christina Antonypillai, and David van der PoortenAuthor information Article notes Copyright and License information DisclaimerVikas Gupta, Xian-Jun Mah, Maria Carmela Garcia, Christina Antonypillai, David van der Poorten, Department of Gastroenterology and Hepatology, Division of Medicine, University of Sydney at Westmead Hospital, Westmead, New South Wales, NSW 2145, AustraliaAuthor contributions: Gupta V prepared and researched the majority of the manuscript and performed literature searches; Mah XJ, Garcia MC and Antonypillai C wrote and researched sections of the manuscript; van der Poorten D conceived the article, directed literature searches and content and critically reviewed the manuscript; all authors reviewed and approved the final manuscript.Correspondence to: Dr. David van der Poorten, Clinical Senior Lecturer, Department of Gastroenterology and Hepatology, Division of Medicine, University of Sydney at Westmead Hospital, Hawkesbury Rd Westmead, Westmead, New South Wales, NSW 2145, Australia. [email protected]: +612-9-87110160 Fax: +612-9-86244769
  • 4Mediterranean diet and life expectancy; beyond olive oil, fruits and vegetablesMiguel A. Martinez-Gonzalez1,2 and Nerea Martín-Calvo1,2Author information Copyright and License information Disclaimer1Department of Preventive Medicine and Public Health, University of Navarra-IDISNA, Pamplona, Spain2CIBER de Fisiopatología de la Obesidad y Nutrición (CIBEROBN), Institute of Health Carlos III, Madrid, SpainCorrespondence and reprints: Prof. Miguel Á. Martínez-González, MD, MPH, PhD. Department of Preventive Medicine & Public Health, School of Medicine, University of Navarra, Irunlarrea 1, 31008-Pamplona, Navarra (Spain). [email protected] Tel: +34 948 42 56 00 Ext: 806463. Fax: + 34 948 42 57 40
  • 5Mediterranean Diet and Multi-Ingredient-Based Interventions for the Management of Non-Alcoholic Fatty Liver DiseaseManuel Suárez  1 , Noemí Boqué  2 , Josep M Del Bas  3 , Jordi Mayneris-Perxachs  4 , Lluís Arola  5   6 , Antoni Caimari  7Affiliations  expandPMID: 28937599  PMCID: PMC5691669  DOI: 10.3390/nu9101052Free PMC article
  • 6Mediterranean diet and nonalcoholic fatty liver diseaseCaterina Anania  1 , Francesco Massimo Perla  1 , Francesca Olivero  1 , Lucia Pacifico  1 , Claudio Chiesa  2Affiliations  expandPMID: 29785077  PMCID: PMC5960814  DOI: 10.3748/wjg.v24.i19.2083Free PMC article
  • 7The Mediterranean dietary pattern as the diet of choice for non-alcoholic fatty liver disease: Evidence and plausible mechanismsShira Zelber-Sagi  1   2 , Federico Salomone  3 , Liat Mlynarsky  2   4Affiliations  expandPMID: 28371239  DOI: 10.1111/liv.13435
  • 8Health benefits of Mediterranean diet in nonalcoholic fatty liver diseaseLudovico Abenavoli  1 , Laura Di Renzo  2 , Luigi Boccuto  3 , Nuha Alwardat  2 , Santo Gratteri  4 , Antonino De Lorenzo  2Affiliations  expandPMID: 30033779  DOI: 10.1080/17474124.2018.1503947
  • 9Mediterranean diet and nonalcoholic fatty liver disease: molecular mechanisms of protectionJustyna Godos  1 , Alessandro Federico  2 , Marcello Dallio  2 , Francesca Scazzina  3Affiliations  expandPMID: 27484357  DOI: 10.1080/09637486.2016.1214239
Fedwa Ayachi
Fedwa Ayachi, Auteur

Diététicienne Nutritionniste diplômée.