Rooibos: bienfaits et danger

-

Le rooibos est une plante africaine, dont les feuilles sont utilisées pour réaliser une infusion. Il est réputé pour ses propriétés antioxydantes. Les principes actifs et processus à l’origine de ses bienfaits sont encore mal compris. Cependant, les études scientifiques tendent à confirmer son usage médicinal traditionnel, notamment pour les désordres digestifs.

Présentation

Rooibos dans une tasse : bienfaits, vertus et danger de ce thé.

Aspalathus linearis est une plante dont les feuilles sont utilisées pour faire une infusion. Le terme signifie « buisson rouge », il est principalement cultivé en Afrique du Sud. Ses feuilles préparées pour être infusées sont appelées "rooibos", "thé de brousse ou rouge".

La boisson est populaire en Occident depuis quelques dizaines d’années, son goût est plus doux et moins amer que celui du thé. Sa saveur est due à sa teneur relativement faible en caféine et en tanins 1.

L’infusion de rooibos est réputée pour ses vertus antioxydantes. Cependant, son mode d’action est encore mal compris.

Il peut être oxydé ou non oxydé. L’oxydation, le plus souvent appelée fermentation, permet de faire ressortir sa couleur rouge-brun caractéristique et une saveur sucrée 2. Mais le processus de fermentation réduit considérablement la teneur en aspalathine et en nothofagine 3 4. La fermentation permet d'améliorer la saveur de la boisson, mais au détriment de son principal bioactif (aspalathine).

La forme fermentée est aussi appelée "Honeybush". La pasteurisation à la vapeur réduit sa teneur en aspalathine et peut réduire les niveaux de tous les bioactifs mesurés, selon le temps d’exposition et la température. Des études sont nécessaires pour explorer les composants actifs et leur transformation. Les modes d’action du rooibos sont peu compris et l’aspalathine, en tant que telle, ne semble pas être à l’origine de ses bienfaits.

Il est traditionnellement utilisé pour traiter les problèmes digestifs, coliques, constipations et maux d'estomac et pour ses propriétés antispasmodiques. Il permet de traiter les allergies telles que le rhume des foins et l'asthme, mais aussi les problèmes de peau tels que l'eczéma, l'érythème fessier et l'acné, en application topique pour son effet apaisant sur la peau. On l’utilise aussi comme relaxant, antistress et pour favoriser le sommeil. Mais aussi pour stimuler la lactation, l’appétit, le système immunitaire, et diminuer les troubles liés au vieillissement…

Les flavonoïdes, présents dans la plante, pourraient considérablement réduire les maladies cardiovasculaires et d'autres affections associées au vieillissement. Des études récentes ont montré que l'aspalathine a des effets bénéfiques sur le diabète de type 2. Ce composé possède des effets protecteurs plus importants que la variété fermentée et il permet la capture des radicaux libres (associés au vieillissement).

Par ailleurs, ses effets bronchodilatateurs 5, antispasmodiques et hypotenseurs ont été confirmés in vitro et in vivo6. Il existe également des preuves croissantes de ses effets antimutagènes.

La plante est riche en minéraux et pauvre en tanins. Elle renferme des flavonoïdes : des dihydrochalcones C-glucosides (aspalathine et nothofagine). Les bioactifs, contenus dans la plante, semblent être des antioxydants relativement puissants, mais ils ne sont pas aussi puissants que les catéchines du thé vert. En effet, son principal bioactif est l'aspalathine, et son taux d’absorption est assez faible.

Son effet antioxydant est également attribué à la présence de polyphénols hydrosolubles, tels que la rutine et la quercétine 7.

Deux études ont permis de démontrer les bienfaits de l'application topique d'extrait de rooibos, qui aurait un potentiel dans la prévention du cancer de la peau chez l'Homme 8.

Chez l’animal, l'aspalathine ingérée subit des transformations avant d’être éliminée 9 10‌‌ 11, et on ne retrouve que peu de traces de son absorption. Cependant, son ingestion chronique semble augmenter l'activité du CYP3A4 12, une enzyme que l’on trouve principalement dans le foie et dans les intestins. Elle permet l'activation de nombreuses substances.

Des études animales ont permis de démontrer que le rooibos a des bienfaits antioxydants, immunomodulateurs et chimiopréventifs. Des extraits alcalins du thé pourraient supprimer les infections à VIH mais aucune évaluation clinique n'a pour l’instant été menée. Des recherches récentes ont montré le potentiel de l'aspalathine, en tant qu'agent antidiabétique. Ses composants peuvent être intéressants pour traiter les troubles neurologiques et psychiatriques du système nerveux central 13.

Propriétés et vertus

Usages traditionnels

L’infusion est recommandée pour soulager 14 15:

  • les coliques ;
  • les vomissements ;
  • les crampes d'estomac ;
  • la diarrhée ;
  • la constipation ;
  • l’asthme ;
  • les affections pulmonaires ;
  • le rhume des foins ;
  • le stress ;
  • l’hypertension et l'hypotension ;
  • le diabète de type 2 ;
  • les troubles du sommeil.

Il favorise :

  • la relaxation ;
  • le sommeil ;
  • le bon fonctionnement du système immunitaire ;
  • l'appétit ;
  • la lactation.

Par voie externe, il soulage:

  • les allergies cutanées ;
  • l’eczéma ;
  • l’érythème fessier ;
  • l'acné.

Antioxydant

Les aliments et les boissons riches en composés polyphénoliques ont des effets favorables sur le système cardiovasculaire, grâce à leurs capacités antioxydantes. Le rooibos contient de nombreux composés polyphénoliques.

In vitro, les extraits de ce thé semblent être des antioxydants relativement puissants 16. La performance antioxydante est en corrélation avec la teneur en aspalathine 17 18. Ainsi, les produits non fermentés ou « verts » sont plus antioxydants que les feuilles fermentées.

Le thé vert est environ trois fois plus puissant que les versions fermentées et non fermentées du rooibos 19.

Six tasses de la variété non fermentée, ingérées quotidiennement pendant six semaines, chez des personnes présentant un risque accru de maladie cardiovasculaire, a également provoqué des bienfaits antioxydants 20.

Ainsi, il a une action antioxydante, qui n’est cependant pas aussi efficace que d’autres produits naturels.

Anti-inflammatoire et stimulant immunitaire

L'incubation d'extrait de rooibos dans des cultures sanguines provoque des processus anti-inflammatoires 21 22. Il augmente également la production d'anticorps spécifiques in vitro 23. Son ingestion orale peut améliorer les défenses immunitaires.

Cette stimulation immunitaire semble très spécifique et les études ne sont pas assez nombreuses à ce jour pour en déterminer précisément les effets.

Dans une étude datant de 1997, il a montré des effets bénéfiques sur des anomalies cellulaires associées au VIH, alors que le placebo n’a pas eu d’effets 24.

Vieillissement et longévité

Dans une étude, réalisée sur Caenorhabditis Elegans, un petit ver utilisé pour les études sur la durée de vie, une durée de vie accrue a été constatée, lorsqu’il était nourri avec de l'extrait de rooibos «vert» non fermenté.

En effet, il semble pouvoir protéger du stress oxydatif chez Caenorhabditis Elegans, ce qui le protège du vieillissement, mais n’a pas de pouvoir intrinsèque pour augmenter sa durée de vie.

Il n’existe pas d’étude sur l’Homme, mais son effet bénéfique sur le métabolisme du glucose pourrait expliquer cette action sur la durée de vie, dans cette étude.

Santé cardiovasculaire

Les aliments et les boissons riches en polyphénols sont protecteurs de la santé cardiovasculaire. Ce thé rouge renferme ces composés en abondance.

Chez des rats adultes mâles traités avec de la nicotine, une co-administration à 2 % de rooibos fermenté, 2 % de variété non fermentée et de 4 % de mélatonine a permis des réponses anti-contractiles dans le système veineux. Il a augmenté l'activité hépatique de la superoxyde dismutase et de la catalase (des antioxydants endogènes), chez les animaux exposés à la nicotine. Ces effets vasculaires bénéfiques, associés à une activité enzymatique antioxydante accrue, montrent un potentiel intéressant pour diminuer les dommages oxydatifs liés à la nicotine 25.

Une autre étude à été menée pour étudier ses effets sur les particules d'échappement diesel (DEP), qui sont des facteurs de stress oxydatif et d’inflammation. Les résultats ont montré que les particules d'échappement diesel provoquaient des dommages atténués par l'extrait de rooibos. Les particules d'échappement diesel ont induit une augmentation de nombreux marqueurs de l’inflammation, qui ont tous été inversés en présence de l'extrait. Ainsi, il est intéressant pour protéger contre la toxicité cardiovasculaire, induite par les particules d'échappement diesel 26.

L'obésité est associée au développement de facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Il a été démontré que les polyphénols possèdent des effets bénéfiques, contre les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires induits par l'obésité. Le rooibos est riche en polyphénols.

Dans une étude, les rats nourris avec un régime riche en graisses présentaient une augmentation de la pression artérielle, une vasodilatation altérée, une expression de PKB et d'AMPK atténuée (des facteurs d’adaptation à l’endurance et à la résistance), une diminution de l'activité antioxydante endogène, une augmentation des taux de malondialdéhyde (marqueur de stress oxydatif) et une augmentation des taux d'eNOS phosphorylée (un facteur d’atteinte cardiovasculaire).

Le traitement, avec un extrait de rooibos vert riche en aspalathine, a pu considérablement atténuer ces facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires induites par l'obésité27.

Un large éventail d'effets biologiques a été attribué à la nothofagine, notamment des effets antioxydants, diurétiques, réno-protecteurs, antiplaquettaires et antithrombotiques. Ses effets ont été analysés sur la pression artérielle, chez des rats, pendant 7 jours de traitement. Il est apparu que l'administration aiguë et prolongée de nothofagine diminue la pression artérielle systolique et la pression artérielle moyenne chez les rats 28.

Des preuves récentes montrent que l'aspalathine et l'acide phénylpyruvique-2-O-β-D-glucoside (PPAG) peuvent protéger les cardiomyocytes des dommages oxydatifs liés à l'hyperglycémie. L'aspalathine améliore les défenses antioxydantes intracellulaires. Le PPAG agit davantage comme un agent anti-apoptotique.

Des cellules cardiaques ont été exposées à des concentrations chroniques de glucose. Le traitement combiné a permis d’améliorer de très nombreux marqueurs de déficience du fonctionnement cellulaire. Il s’est montré plus efficace que la metformine (le médicament de référence) pour contrer les dommages à l'ADN 29.

Les patients diabétiques développent plus facilement une cardiopathie ischémique et des accidents vasculaires cérébraux. À la suite d'un événement ischémique, la restauration du flux sanguin augmente le stress oxydatif. Cela entraîne des lésions myocardiques, appelées "lésions d'ischémie/reperfusion".

Une étude a montré que le rooibos vert peut prévenir les lésions d'ischémie/reperfusion chez les rats atteints de maladies cardiovasculaires 30.

En effet, il permet d'inhiber l'enzyme de conversion de l'angiotensine, dont l’augmentation est un facteur de maladie cardiaque, in vitro et in vivo. Il est classé comme un inhibiteur de type mixte 31. Chez des personnes en bonne santé, il semble que l'ingestion orale de 400 ml entraîne une réduction de l'activité de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, ce qui suggère qu'il a bien une activité d'inhibiteur chez l’être humain également32.

Par ailleurs, il semble exercer des effets hypolipémiants33 34. Chez des personnes à risque de maladie cardiovasculaire, la consommation de six tasses par jour, pendant six semaines, permet des réductions significatives du mauvais cholestérol (LDL-C - 15 %) et des triglycérides (29,5 %), ainsi qu'une augmentation significative du bon cholestérol (HDL-C + 33 % ), et de marqueurs antioxydants 35.

Sa consommation permet une réduction du mauvais cholestérol, ainsi qu’une augmentation des marqueurs antioxydants, chez les personnes à risque de maladies cardiovasculaires.

Diabète

Des études récentes ont montré que l'aspalathine a des effets bénéfiques sur le diabète de type 2, grâce à l'absorption du glucose dans les tissus musculaires et la sécrétion d'insuline qu’elle induit 36 37 38.

L'aspalathine possède un effet hypoglycémiant, qui peut s'avérer intéressant pour une application thérapeutique chez les (pré-)diabétiques. La préservation de la masse des cellules β dans le pancréas est considérée comme un problème-clé pour la prévention ou le traitement du diabète. L’aspalathine protège les cellules bêta pancréatiques contre la toxicité du glucose et le stress oxydatif, en augmentant l'expression d’enzymes antioxydantes. Elle apparaît donc comme un cyto-protecteur intéressant des cellules 39.

Dans les études in vitro et ex vivo, les activités phytochimiques comparatives, antioxydantes et antidiabétiques de Camellia sinensis (thé noir) et d'Aspalathus linearis (rooibos) présentent des bienfaits sur de nombreux marqueurs problématiques, liés à l’hyperglycémie et au stress oxydatif. Aspalathus linearis montre dans cette étude une activité accrue par rapport au thé noir. Il en ressort que ces infusions pourraient être utilisées comme aliments fonctionnels dans la gestion du diabète et d'autres troubles métaboliques, liés au stress oxydatif 40.

L’extrait de rooibos vert, riche en aspalathine GRT, en combinaison avec la pioglitazone, a amélioré la réduction du taux de glucose plasmatique à jeun FPG. Cependant, lorsque l’extrait a été administré seul, uniquement les taux de cholestérol ont été affectés 41.

Il semble aussi avoir la capacité d'inhiber l’absorption de glucides après une ingestion orale. L'effet hypoglycémiant est prometteur, mais les études sur l’être humain ne sont pas assez nombreuses à ce jour 42 .

In vitro, il semble augmenter l'absorption du glucose dans les cellules, ce qui peut être lié à l'activation de l'AMPK. Cependant, ses effets sur la glycémie, chez l’animal, sont incohérents 43 44.

L'aspalathine semble stimuler la sécrétion d'insuline, à une concentration qui peut être trop élevée pour être pertinente pour l'ingestion orale 45.

Les voies d’action du rooibos sur le métabolisme du glucose sont nombreuses, il apporte de nombreux bienfaits.

Performances sportives

In vitro, l'aspalathine provoque des augmentations de l'absorption du glucose par les cellules musculaires en l'absence d'insuline, avec une puissance statistiquement comparable à celle de l'insuline et de la metformine. L'aspalathine a montré pouvoir activer l'AMPK, une enzyme qui joue un rôle dans la régulation de l'énergie cellulaire, principalement pour activer l'absorption et l'oxydation du glucose et des acides gras 46 Il a été noté que les extraits fermentés et non fermentés ont des propriétés et une efficacité similaire 47.

La plante semble stimuler l'absorption du glucose dans les cellules musculaires, ce qui serait lié à l'activation de l'AMPK. Elle semble aussi réduire la résistance à l'insuline au niveau des cellules musculaires.

Dans une étude, chez des hommes ayant reçu 200 à 400 mg d'un supplément combiné d’extraits aqueux de pissenlit et de rooibos, pendant quatre semaines, ceux ayant reçu la dose la plus élevée ont déclaré avoir une qualité de vie considérablement améliorée.

Cette capacité de régulation de l’absorption du glucose au niveau des cellules musculaires, ainsi que les effets anti-oxydants et anti-inflammatoires, et la possible augmentation de testostérone associée à son ingestion, pourraient être des facteurs d’amélioration des performances sportives.

Poumons

Les propriétés d'ouverture des canaux potassiques du Chrysoériol 48, un flavonoïde présent dans la plante, semblent provoquer une bronchodilation.

Protection du foie

L'augmentation des enzymes hépatiques, observée chez les rats diabétiques, est légèrement atténuée avec l'ingestion orale du thé rouge avec une puissance comparable à la N-acétylcystéine. Cela a été attribué à ses effets antioxydants.

Il est légèrement plus efficace pour diminuer la peroxydation lipidique dans le foie par rapport à la N-acétylcystéine. Cet effet hépatoprotecteur a été observé avec 7g/kg de feuilles sèches infusées 49.

Les bienfaits et vertus antioxydantes du rooibos peuvent protéger contre les facteurs de stress oxydatif.

Par ailleurs, il semblerait également être un agent anti-stéatosique, anti-inflammatoire et réducteur de poids 50.

Fertilité masculine

Chez des rats, une légère augmentation de la mobilité séminale a été notée avec de l'eau enrichie à 2 % avec du rooibos fermenté et non fermenté, pendant 10 semaines 5152.

Ce sont les niveaux importants d'antioxydants, qui pourraient être à l’origine des améliorations des paramètres séminaux. La forme fermentée a réduit le potentiel membranaire mitochondrial et la fragmentation de l'ADN. Cette réduction implique la possibilité d'utiliser l'extrait chez les patients souhaitant avoir recours à des techniques de procréation assistée 53.

Affections intestinales

On trouve le traitement des troubles digestifs et intestinaux dans les indications médicales traditionnelles du rooibos (troubles intestinaux, constipation, maux d'estomac).

En effet, l’extrait aqueux semble pouvoir provoquer une relaxation intestinale, en cas de concentrations faibles en potassium. Il ouvre les canaux potassiques, grâce à certains de ses bioactifs, le chrysoériol, l’orientine et la vitexine 54 55. Cette capacité lui confère également de légères propriétés antispasmodiques 56.

Fonction cérébrale

Les résultats d’études, montrant de nombreux bienfaits anti-oxydants et anti-inflammatoires du rooibos, indiquent qu’il pourrait prévenir des dommages cérébraux liés au vieillissement. En effet, il semble supprimer l’accumulation de peroxydes de lipides dans le cerveau chez le rat 57.

Il a été suggéré comme médicament pour le traitement des troubles neurologiques et psychiatriques du système nerveux central 58 59.

L’infusion de la variété fermentée améliore les performances cognitives chez les rats et impacte la transmission striatale dopaminergique, dans le cerveau 60.

Sa consommation, à long terme, affecte le comportement lié à l'anxiété chez les rats et crée des modifications biochimiques dans le cerveau, qui soutiennent l'impact neuroprotecteur du thé rouge 61.

L'alcool affecte négativement l'un des rôles les plus cruciaux de la barrière hémato-encéphalique, la régulation de sa perméabilité, compromettant ainsi la stabilité de l'environnement homéostatique du cerveau. L'hypothèse de travail de cette étude postule que les niveaux élevés d'antioxydants (AO), dans la teinture fermentée d'Aspalathus linearis, peuvent protéger les cellules endothéliales de la barrière hémato-encéphalique contre le stress oxydatif, induit par l'exposition à l’alcool.

In vitro, l'étude a montré que l'exposition simultanée au rooibos et à l’alcool était capable d'annuler les effets de l’alcool sur la viabilité et la prolifération cellulaire, mais n'était pas capable d'inverser ou de réduire d’autres effets négatifs 62.

Syndrome sec systémique

Le syndrome sec systémique se caractérise par une sécheresse buccale et oculaire ; il se traduit par une diminution de la qualité de vie du patient. Diverses plantes naturelles, y compris certaines herbes, sont utilisées depuis longtemps pour soulager ces symptômes. Le rooibos est l'une des plantes médicinales utilisées pour traiter la sécheresse buccale.

Il améliore la sécheresse chez la souris et l'homme. L'ériodictyol-6-C-β-D-glucoside (E6CG) a été identifié comme le composant actif, affectant les fonctions sécrétoires des glandes exocrines 63. Administré à des souris, l'extrait de la plante a permis d’augmenter les volumes de larmes et de salive, de manière dose-dépendante 64.

Cancer

Plusieurs études préliminaires montrent que le rooibos possède des bienfaits et vertus anti-cancéreuses potentielles prometteuses.

Dans le cancer de la prostate récidivant, la thérapie d'ablation androgénique (castration) est le traitement principal du cancer de la prostate métastatique. Cependant, la majorité des patients atteints de PCa, recevant le traitement de privation androgénique, développent un cancer de la prostate récidivant résistant à la castration dans les deux ans.

Les chimiothérapies montrent peu d'effets sur la prolongation de la survie des patients atteints de CPRC ; de nouveaux traitements sont nécessaires. Le résultat de cette étude in vitro a été positif, puisque l’extrait de rooibos a supprimé la prolifération des cellules du cancer de la prostate récidivant, résistant à la castration 65.

Plusieurs études chez des souris lui confèrent un potentiel protecteur contre la survenue de mélanomes non négligeable.

La pigmentation, processus contrôlé par la mélanogenèse, joue un rôle essentiel dans la protection de la peau contre les rayons ultraviolets nocifs. Le niveau de protection est compromis en cas d'hypopigmentation. Un extrait, des fractions et des principes actifs d'Aspalathus linearis ont été étudiés, pour leur efficacité sur la stimulation de la mélanogenèse. L'aspalathine et la catéchine ont apporté une augmentation significative (4,5 %) de la production de mélanine 66.

Il a été établi que la variété verte possède des effets plus importants que la variété fermentée 67.

Protection de la peau et anti-âge

Le rooibos présente des bienfaits intéressants en application topique. En effet, ses constituants sont des facteurs de protection solaire potentiels. Cette action pourrait avoir un lien avec son rôle potentiel d'inhibiteur des tumeurs cutanées.

La mélanine, qui pigmente la peau, joue un rôle essentiel dans la protection de la peau contre les rayons ultraviolets nocifs, puisqu’en cas d'hypopigmentation la protection est compromise. Il a été montré dans une étude que l'aspalathine et la catéchine apportent une augmentation de 4,5 % de la production de mélanine.

Il a été établi que la variété verte possède des effets protecteurs plus importants que la variété fermentée dans le cadre des études sur la peau.

Son utilisation traditionnelle le préconise en application topique pour soulager l’érythème fessier, l’éczema, l’acné et les allergies cutanées.

Comment le consommer ?

Conseils d'utilisation

Il serait plus intéressant de le consommer froid que chaud97‌. Cependant, l'eau bouillante permet d'extraire plus rapidement les composés actifs.

Il est recommandé d'ajouter 7,5 grammes de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante, soit une cuillère à café et demie.

Un apport quotidien de 750 à 3 000 mg de feuilles de thé, de préférence en plusieurs doses avec les repas, est optimal.

Certification bio

La plante peut être cultivée en agriculture biologique et être certifiée bio.

Principes actifs

Il contient de nombreux principes actifs. L’aspalathine est à l'origine de ses bienfaits, mais de nombreux autres bioactifs ont des propriétés spécifiques.

Les composés de la plante :

  • Aspalathine 68 et la version cyclique Aspalalinine 69, 4 à 12% 70. 84,5% du total des flavonoïdes dans la forme non fermentée, et 22,4% après fermentation. 71
  • Nothofagine
  • Orientine et Isoorientine 72
  • Eriodityol
  • Acide Z-2-(β-d-glucopyranosyloxy)-3-phénylpropénoïque (PPAG) 73 74 75‌‌
  • Safflomine A 76
  • Procyanidines
  • Vladinol F et Vanylglycol
  • Vicenine-2 (glycoside d'isoflavone)
  • Carlinoside, néocarlinoside et isocarlinoside (diglycosides de l'eriodictyol
  • Hémiphlore
  • Patulétine-7-glucoside
  • Quercétine
  • Isoquercitrine
  • Hyperoside
  • Rutine 77
  • Les glucosides 3 -robinobioside et 3-galactoside
  • Lutéoline
  • Chryoeriol
  • Mutéoline-7-O-glucoside
  • 8-O-glucoside
  • Glycosides d'apigénine Vitexine
  • Isovitexine
  • Aesculétine et aesculine
  • Le lignan Secoisolariciresinol
  • Dihydroactinidiolide 78
  • Acides carboxyliques phénoliques, (acide 4-hydroxybenzoïque, l'acide vanillique et l'acide protocatéchuique et syringine)
  • Acides hydroxycinnamiques (acide férulique, l'acide caféique et l'acide 4-coumarique)
  • Chlorophylle
  • Spartéine 79
  • Chrysoériol
  • Minéraux : manganèse, zinc 80, fluorure 81 et sodium 82

Précautions

Des analyses ont permis de montrer que le chrome y est présent en quantité plus élevée que la limite fixée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) (1,3 mg/kg). Cependant, il a été reconnu qu'il ne devrait pas constituer une menace pour la santé humaine.

Contre-indications du rooibos

Il n’existe pas de données concernant les contre-indications à sa consommation. En raison du manque de donnés, la consommation de cette infusion, pendant la grossesse et l’allaitement, est contre-indiquée. Cependant, la plante a été utilisée traditionnellement durant l’allaitement pour ses propriétés galactogènes.

Interactions médicamenteuses

Certains principes actifs peuvent interagir avec certaines isoenzymes du cytochrome P450 (CYP450) 83 84‌‌. Ces enzymes sont mobilisés pour un certain nombre d’actions de transformation et de dégradation de nombreux médicaments.

Interactions potentielles avec des plantes inhibant également le CYP450 : 85 86 87 :

  • Pamplemousse
  • Millepertuis
  • Mélatonine
  • Caféine

Avec des médicaments :

  • Azolés antifongiques : kétoconazole, itraconazole, voriconazole, posaconazole
  • Certains macrolides : érythromycine, clarythromycine, josamycine, télithromycine
  • Inhibiteurs de protéase : amprénavir, saquinavir, indinavir, nelfinavir, ritonavir, lopinavir
  • Certaines statines : simvastatine, lovastatine, cerivastatine, atorvastatine
  • Alcaloïdes vasoconstricteurs de l’ergot de seigle : ergotamine, surtout, mais aussi dihydroergotamine, méthylergométrine, méthysergide
  • Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, prednisolone
  • Cisapride, pimozide, halofantrine, luméfantrine
  • Dépresseurs respiratoires : triazolam, midazolam
  • Certains cytotoxiques : vinca-alcaloïdes, inhibiteurs des tyrosine kinases
  • Anticancéreux : étoposide, ifosfamide, tamoxifen
  • Antiviraux : efavirenz, elvitravir, etravirine
  • Anti-épileptiques : carbamazepine, phenobarbital, phenytoine, topiramate, felbamate, oxcarbazépine
  • Hormones : estradiol, contraceptifs oraux
  • Antihistaminiques : diphenhydramine

Mais aussi :

  • Pioglitazone, rifampicine, bosentan, dexaméthasone, métamizole, meprobamate, fluoxetine, paroxetine, bupropion, agomelatine, clozapine, duloxetine, propranolol, tizanidine, zolmitriptan, fluoroquinolones, fluvoxamine, isoniazide, ritonavire, citalopram, escitalopram, desvenlafaxine, sertraline, venlafaxine, cimetidine, sertraline, amiodarone, fluconazole, sulphaphenazole, S-warfarine, tolbutamine, rifampine, omeprazole, etc..

Questions fréquentes

Qu'est-ce que le rooibos ?

Le rooibos (Aspalathus linearis) est un arbuste, originaire d'Afrique du Sud, dont les feuilles sont utilisées pour préparer une infusion.

Pourquoi en consommer ?

- Activités antioxydante, anti-inflammatoire et hypoglycémiante
- Amélioration de la santé cardiovasculaire et des performances sportives
- Hépatoprotecteur et neuroprotecteur
- Protection de la peau

Quelles sont les mises en garde ?

Sa consommation est déconseillée pendant la grossesse et l'allaitement. Il peut interagir avec un nombre important de médicaments.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga