Saponaire officinale (Saponaria officinalis): plante médicinale

-

La saponaire officinale (Saponaria officinalis) ou herbe à savon est une plante vivace appartenant à la famille des Caryophyllacées. Cultivée essentiellement pour ses qualités ornementales, la saponaire offre également de nombreuses vertus médicinales. En raison de sa toxicité, son usage doit se faire sous contrôle médical.

Présentation

Saponaire officinale ou Saponaria officinalis : plante médicinale utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Saponaire officinale
Nom latin : Saponaria officinalis
Noms populaires : Herbe a foulon, herbe à savon, savon de fosse, savonnaire, savonnière.
Famille botanique : Caryophyllacées

Propriétés thérapeutiques

  • Affections cutanées : dartres, ulcères, plaie, acné, psoriasis
  • Antiallergique et antihistaminique : eczéma, urticaire, acné, psoriasis, rosacée
  • Foie - cholérétique : ictère, insuffisance hépatique
  • Troubles rénaux - diurétique : goutte
  • Poumon - expectorant : manifestations respiratoires allergiques, asthme, bronchites
  • Hypotenseur : hypertension, régulation de la tension artérielle
  • Troubles circulatoires
  • Engorgements lymphatiques, tonique, apéritif
  • Traitement de la syphilis

Usages populaires

Reins - diurétique : rhumatismes, goutte
Poumon - expectorant : asthme, toux rebelles, catarrhes, affections des muqueuses pulmonaires
Peau : scrofule, eczéma
Foie et rate : obstructions viscérales, jaunisse
Génital : syphilis
Circulatoire : amélioration de la circulation sanguine
Affections des muqueuses stomacales et intestinales, contre la rhinite allergique

Utilisation et posologie

  • Infusion ou décoction - dépuratif : 60 à 100 g de racines par litre d'eau. Porter à ébullition, puis passer. Boire 2 verres par jour.
  • Suc frais : prendre 150 à 200 g de suc frais le matin à jeun.
  • Sirop : verser 1,5 L d'eau bouillante sur 100 g de racines séchées. Laisser infuser pendant 6 heures en vase clos. Passer puis ajouter 180 g de sucre. Porter à ébullition, puis laisser refroidir. Boire 2 à 3 cuillerées par jour.
  • Décoction de feuilles : 10 g de feuilles pour 250 mL d'eau froide. Faire bouillir 8 minutes. Passer aussitôt. Boire 2 tasses par jour.
  • Décoction de racines - inflammation des voies respiratoires : 25 g de racines pour 250 mL d'eau froide. Faire bouillir pendant 8 minutes. Passer immédiatement. Boire 2 tasses par jour, ajouter du miel.

Afin de consommer la saponaire officinale, sous forme de tisane ou d'infusion, en toute sécurité, il est conseillé de :

  • Ne pas préparer la tisane à l'avance.
  • Passer la tisane, sans la laisser infuser.
  • Ne jamais laisser macérer la plante dans l'eau.

Alimentation

La saponaire officinale est une plante comestible. Les sommités fleuries peuvent être consommées en salade.

Précautions et contre-indications

La saponaire officinale est une plante toxique, son usage prolongé est à éviter.

A forte dose, la saponaire officinale peut provoquer des accidents graves, en raison de sa forte teneur en saponine. Elle a longtemps été utilisée pour remplacer le savon et pour nettoyer le linge blanc.

En effet, elle peut entraîner la paralysie des mouvements volontaires et réflexes. De ce fait, elle peut ralentir, puis arrêter les mouvements respiratoires du cœur, elle abaisse également considérablement la pression sanguine et la température de l'organisme.

Elle est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes et pour les jeunes enfants.

Principes chimiques actifs

La racine séchée de la saponaire renferme des saponines, des hydrates de carbone, des traces de matières grasses, du lactose et de la glutamine.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.