Sarriette (Satureja Hortensis): bienfaits et vertus

-

Petite plante annuelle, souvent confondue avec le thym, la sarriette pousse dans des terrains secs et incultes. Herbe aromatique, elle est très répandue dans la région méditerranéenne. Sa floraison intervient en été. En phytothérapie, ce sont les parties aériennes de la plante qui sont utilisées (fleurs, feuilles, tige). Découverte.

Présentation

Sarriette (Satureja Hortensis): plante utilisée en phytothérapie pour ses nombreux bienfaits et vertus.

Nom commun : Sarriette
Nom latin : Satureja Hortensis
Noms populaires : Herbe de Saint-Julien, poivre d'eau, sadrée, sarriette annuelle, sarriette des jardins, sarriette savorée.
Famille botanique : Lamiacées

Propriétés thérapeutiques

  • Digestif : contractions péristaltiques de l'intestin, diarrhées, flatulences, colopathie
    • Vermifuge : ascaris, oxyures
  • Stomachique : dyspepsies
  • Génital : aphrodisiaque
  • Tonique général : convalescence, asthénie, stimulation de l’estomac

Usages populaires

Digestif : antidiarrhéique, vermifuge, irritations intestinales et flatulences, dyspepsie, gastro-entérites aiguës, crampes d'estomac
Génital : aphrodisiaque
Poumon : angine, inflammation de la muqueuse respiratoire, crises d'asthme
Bouche : aphtes, muguet
Peau : mycoses, furoncles, plaies, scrofule, ulcères
Tonique général (fatigue, asthénie)

Utilisation et posologie

  • Infusion – digestions difficiles, douleurs de l’estomac, diarrhées chroniques : 1 cuillerée à soupe de sarriette pour 250 ml d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes. Boire 3 tasses par jour, chaudes. Ajouter du miel.
  • Infusion aqueuse à 3%  – usage externe : lotions, compresses.

Alimentation

La sarriette, herbe aromatique, permet d'aromatiser de nombreux plats chauds et froids : soupes, plats en sauce, salades, viandes...
Autrefois, elle était également utilisée pour aromatiser la choucroute.

Précautions et contre-indications

Aucun effet indésirable n'a été signalé.

Principes chimiques actifs

La sarriette renferme des acides-phénols (acides caféique et rosmarinique), ainsi qu’une huile essentielle riche en thymol et en carvacrol.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.