Sauge (Salvia officinalis): propriétés et vertus

-

La sauge ou Salvia officinalis est un sous-arbrisseau buissonnant, appartenant à la famille des Lamiacées. Très appréciée en cuisine, la sauge est cultivée dans tout le bassin méditerranéen. A l'état sauvage, elle croît dans des terrains secs, des sols rocailleux et des coteaux stériles. Reconnue pour ses propriétés stomachiques, elle est indiquée dans le traitement de troubles digestifs. Elle possède également une activité hypoglycémiante et permet de traiter les troubles de la ménopause.

Présentation

Sauge (Salvia officinalis): sous-arbrisseau qui possède de nombreux bienfaits sur la santé.

Nom commun : Sauge
Nom latin : Salvia officinalis
Noms populaires : grande Sauge, petite sauge, serve, sauge de Catalogne, herbe sacrée, thé de Grèce, thé de Provence.
Famille botanique : Lamiacées

Propriétés thérapeutiques

  • Diabète : régulation de la glycémie (concentration de glucose dans le sang)
  • Troubles digestifs : digestion difficile, ballonnements
  • Soulagement des symptômes de la ménopause : bouffées de chaleur
  • Système endocrinien : anti-galactogène, emménagogue
  • Traitement de l'hyperhidrose : transpiration excessive
  • Fortifie le système nerveux : tonique nerveux, états dépressifs
  • Maintien des fonctions cognitives
  • Activité antioxydante, antiseptique et anti-inflammatoire

Usages populaires

Peau : sudation excessive
Système nerveux : vertiges nerveux, tremblement et mouvements anormaux, dystonie neurovégétative, étourdissements, états dépressifs, fatigue chronique
Digestif : stimule le transit intestinal, vomissements spasmodiques, diarrhées persistantes, digestion difficile
Circulatoire : hémorragies, œdème
Poumon : inflammation des voies respiratoires, toux chroniques, tuberculose
Génital : leucorrhée, aménorrhée, dysménorrhée, congestion pelvienne, troubles de la ménopause, régulation du cycle menstruel
Reins : goutte, hydropisie
Pancréas : diabète - régulation de la glycémie
Tonique général, migraine, maux de tête d'origine digestive, fièvres typhoïdes, convalescence

Utilisation et posologie

Ce sont les feuilles qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Décoction - baisse de la glycémie (diabète) : faire bouillir 10 g de feuilles dans 100 ml de vin. A prendre en une fois.
  • Infusion - stomachique, tonique : 15 à 30 g de feuilles par litre d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes. Prendre une tasse après chaque repas.
  • Infusion - tonique, fortifiant : 1 litre de vin bouillant pour 80 g de feuilles. Laisser infuser pendant une demi-heure. Sucrer et passer. Prendre trois cuillerées à soupe par jour.
    • Sueur nocturne : prendre au coucher 5 à 6 cuillerées à soupe de l'infusion par jour.
  • Vin - fébrifuge : faire macérer pendant 12 heures, 60 g de feuilles dans 1,5 litre d'eau et 1,5 litre de vin blanc. Prendre 2 à 3 verres par jour, une à deux heures, avant les accès de fièvre.
  • Décoction stimulante : faire macérer 30 g de feuilles pendant 8 jours dans un demi-litre d'eau-de-vie. Contre les refroidissements ou appliquer par friction sur les points douloureux.
  • Teinture mère : faire macérer pendant 10 à 15 jours les feuilles séchées dans 5 fois leur poids d'alcool. Prendre 15 à 25 gouttes par jour.

Alimentation

Les feuilles de sauge peuvent être utilisées pour aromatiser les salades ou certains plats chauds. La sauge est très utilisée dans la cuisine méditerranéenne.

Contre-indications et toxicité

L'essence de Sauge est extrêmement toxique. A faible dose, elle peut provoquer des convulsions et des crises d'épilepsie.

Principes chimiques actifs

La sauge renferme des polyphénols, des flavonoïdes (lutéoline, apigénine), des acides-phénols (acides caféique, chlorogénique et rosmarinique), du mucilage et de la vitamine K.

Elle contient également des tanins et une huile essentielle.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.