Shiitake AHCC : vertus et dangers

-

L’Active Hexose Correlated Compound, plus communément nommée AHCC, est une sorte de bêta-glucane. Celle-ci se trouve notamment dans le shiitake, appelé
shiitake AHCC. Un petit champignon dont les Asiatiques connaissent les vertus depuis des millénaires. Aujourd’hui, il bénéficie, dans les compléments alimentaires AHCC, d’une fermentation qui le rend plus biodisponible. Explications.

Présentation

Le shiitake AHCC stimule le système immunitaire.

Le shiitake est un petit champignon principalement connu en Asie. Consommé comme un aliment depuis des millénaires, il y est cependant cultivé depuis environ 2000 ans. Il est également un des remèdes centraux des pharmacopées chinoises et japonaises. Aujourd’hui, il attire l’attention des scientifiques du monde entier en raison de ses vertus supposées ou avérées sur certaines maladies graves. Découverte.

Histoire

Le shiitake fait partie des aliments de base dans la cuisine chinoise et japonaise. Il est particulièrement apprécié pour son goût subtil, mais également pour ses propriétés médicinales. Le shiitake surgit généralement sur des tronçons de bois. Il est cultivé depuis 2000 ans environ de façon traditionnelle au Japon et nouvellement sur des billots de sciures en Chine. Cela permet de réduire les effets de déforestation induits par cette culture particulière.

Le Japon est très longtemps resté le premier producteur de shiitakes au monde. Cependant, c’est aujourd’hui en Chine que se situe la majeure partie de la récolte mondiale.

Le shiitake s’est progressivement introduit en Occident avec l’intérêt grandissant des citoyens pour les pharmacopées asiatiques. Ses nombreuses vertus supposées ou avérées sur la santé ont attiré l’attention des scientifiques occidentaux. Depuis les années 80 déjà, mais essentiellement depuis les années 90, il est au cœur de nombreuses expériences visant à découvrir ses possibilités médicinales.

Les scientifiques sont d’ailleurs parvenus à isoler certaines molécules spécifiques de ce champignon, dont les bêta-glucanes, qui seraient à l’origine de ses vertus. L’AHCC est d’ailleurs un des produits issus de recherches récentes.

AHCC

L’AHCC, ou Active Hexose Correlated Compound, est un extrait fermenté du mycélium de shiitake. Il est obtenu par un processus enzymatique qui facilite son absorption intestinale.

Ces principes actifs sont des ingrédients naturels qui se trouvent dans les alpha et bêta-glucane. Ceux-ci constituent une partie du champignon.

L’AHCC a fait l’objet de nombreuses études qui démontrent à la fois son innocuité pour l’être humain et ses qualités médicinales contre certaines maladies graves ou chroniques.

Rôles

Les scientifiques ne connaissent pas encore les rôles précis de l’extrait de shiitake sur l’organisme. Il semble cependant que ceux-ci aient un effet non négligeable sur certains globules blancs. Plus précisément, leur effet serait concentré sur les cellules NK qui sont de véritables régulatrices des états pathogènes de l’organisme.

Par ailleurs, les scientifiques s’intéressent également à son rôle supposé sur les cellules du foie, mais également sur les métabolismes de l’énergie.
Les vertus du shiitake AHCC sont nombreuses et variées.

Propriétés

Immunité

Les globules blancs de type NK sont des cellules tueuses naturelles. Les scientifiques les comparent généralement à des « sentinelles » du système immunitaire. On peut donc dire, avec quelques raccourcis, que ce type de globules blancs est en première ligne pour éviter l’invasion des virus, des bactéries, mais également des malignités émergentes. Elles sont capables de déterminer qui sont les « bons » et les « méchants » afin de pouvoir éliminer toutes les substances susceptibles de nuire à l’organisme.

Sur un organisme en bonne santé, elles sont particulièrement efficaces. Elles sont même capables de tuer les tumeurs avant que celles-ci ne soient détectables. Cependant, chez certaines personnes, et surtout avec l’âge, leur efficacité diminue.

Des études ont démontré que le shiitake AHCC avait des effets bénéfiques sur la production de ces cellules tueuses naturelles chez les patients atteints de cancer. Or, ce type de pathologie figure parmi les plus résistantes et malheureusement les plus souvent fatales. Ces études ont démontré une action immunomodulatrice prometteuse chez des patients atteints de différentes tumeurs malignes avancées1.

Cela renforce la certitude des scientifiques selon laquelle, il peut jouer un rôle utile dans l’établissement ou le rétablissement d’une bonne immunité face au cancer2 3.

Cancer

En raison de son action sur les cellules tueuses NK, le shiitake AHCC semble avoir un effet sur l’intégralité des cellules cancéreuses. Cependant, des chercheurs se sont penchés plus précisément sur son incidence sur le cancer du foie, et principalement sur la récidive du cancer du foie.

Des études ont été menées sur plusieurs centaines de patients ayant été opérés d’un carcinome hépatocellulaire.

Une première phase d’étude a été opérée en divisant les patients en 3 groupes. Le premier a reçu le complément à base de shiitakes juste après l’opération, le second a reçu le même complément après que des réapparitions étaient est enregistré, et le troisième n’a rien reçu du tout.

Les patients issus du premier groupe ont eu un pronostic vital bien plus élevé. Par ailleurs, le niveau des marqueurs sériques de la tumeur du premier groupe est resté bien plus faible, et ce, même un an plus tard4.

D’autres études, réalisées dans la deuxième partie des années 90 ont confirmé ces résultats. Au cours de ces études, les patients qui ont reçu rapidement un complément contenant de l’AHCC ont montré un allongement de période sans réapparition de la tumeur et une augmentation globale du taux de survie5.

Chimiothérapie

Les traitements contre le cancer, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, sont incontournables pour traiter la pathologie. Cependant, nonobstant du fait de leur efficacité, ils engendrent souvent des effets secondaires parfois invalidants. Des études ont été entreprises afin de comprendre de quelle manière le shiitake AHCC pouvait les soulager.

Des travaux, effectués sur des rongeurs (principalement souris et rats) ont mis en évidence ses bienfaits sur certains effets secondaires communs de la chimiothérapie. Ces travaux ont notamment démontré que l’administration concomitante de l’extrait de shiitake avec les produits de chimiothérapie avait amélioré la production de globules rouges, mais également les fonctions hépatiques6 7‌‌.

D’autres travaux, toujours menés sur des souris, ont spécifiquement ciblé les lésions de la fonction hépatique. Il s’agit d’un des effets secondaires les plus néfastes du traitement par chimiothérapie. Les résultats ont démontré que l’AHCC avait réduit le déclin de la fonction hépatique, avait stimulé le métabolisme et avait évité le développement des troubles hormonaux. Ils sont souvent concomitants à l’insuffisance hépatique, déclarée à la suite d’une chimiothérapie8.

Les scientifiques ont également abordé l’utilisation du shiitake AHCC en concomitance avec la chimiothérapie afin de voir de quelle manière elle pouvait en renforcer l’efficacité.

Cette étude a été menée sur des groupes d’animaux (des rats) présentant une lignée cellulaire d’adénocarcinome mammaire. Les résultats ont démontré que les animaux traités avec la chimiothérapie et de l’AHCC avaient eu une réponse au traitement de meilleure qualité. Par ailleurs, l’étude a également démontré que le traitement associant les deux produits avait inhibé la croissance des métastases distantes9.

Diabète

Depuis la fin des années 80, le nombre de personnes diabétiques en France est en nette augmentation. Les recherches ont cependant démontré que le
shiitake AHCC a un impact bénéfique sur le diabète.

Des recherches en laboratoire ont préalablement démontré que l’extrait de champignon était capable d’induire la production d’enzymes hépatiques. Ainsi, il avait un effet protecteur sur le foie.

Une étude a été définie pour examiner l’action préventive réelle de l'extrait de champignon sur le diabète des rats. L’étude a démontré qu'il prévenait la dégénération des îlots de Langerhans et diminuait les lésions oxydatives sur plusieurs organes essentiels de l’organisme humain10.

Fatigue chronique

Les scientifiques ne connaissent pas encore la ou les causes précises du déclenchement de la maladie dite de « fatigue chronique ». Cependant, un certain consensus se dégage autour d’un trouble multifactoriel qui proviendrait notamment du système immunitaire, du système nerveux et du système endocrinien.

Par ailleurs, les spécialistes établissent également un lien entre le stress chronique et la fatigue chronique. Dans ce cadre, des études ont été menées afin de voir l’action possible du shiitake sur ces deux phénomènes.

Le shiitake stimule la production des cellules NK, celles-là mêmes qui sont diminuées par la présence d’un stress émotionnel ou physique chronique11. L’extrait de champignons pourrait donc pallier cette baisse transitoire d’immunité, qui entraîne la fatigue. Par ailleurs, les recherches ont également démontré que l’AHCC réduit la production des glucocorticoïdes et diminue l’élévation de la glycémie, des phénomènes induits par le stress12.

Des spécialistes ont également rapporté que l’extrait standardisé du shiitake avait permis une hausse d’énergie et une humeur plus joyeuse chez les personnes atteintes de fatigue chronique. Certains rapportent même une diminution des douleurs.

Les différentes formes

En complément alimentaire, il est disponible sous forme de gélules ou de capsules.

Posologie et utilisation

Dosage

Il n’existe à ce jour aucune posologie standardisée au sujet de la consommation du shiitake AHCC. Il convient donc de se référer aux indications présentes sur l’emballage du produit.

À titre de comparaison, les Chinois et les Japonais mangent régulièrement de ce champignon. Les spécialistes estiment que leur consommation journalière se situe entre 6 et 12 grammes. Cependant, le champignon à l’état brut et l’extrait standardisé de shiitake AHCC sont des produits différents.

Utilisation

Il n’existe à ce jour aucun conseil d’utilisation spécifique à l’extrait de shiitake standardisé. Cependant, en raison de ses propriétés énergétiques, il semble plus raisonnable de le consommer au petit déjeuner ou au déjeuner.

Précautions

Précaution d’emploi

À titre préventif, il est recommandé de ne pas l'utiliser chez les :

  • femmes enceintes ou allaitantes,
  • enfants de moins de 12 ans,
  • personnes allergiques aux champignons.

Contre indications

Chez certaines personnes, la consommation d’un complément alimentaire à base de shiitake, ou la consommation du champignon à l’état brut peut entraîner une réaction immunitaire de type allergique. Elle se caractérise par une augmentation anormale de certains globules blancs. Celle-ci est scientifiquement nommée hyperéosinophilie et nécessite un arrêt immédiat du traitement13 14.

Effets secondaires

Le shiitake AHCC entraîne très peu d’effets secondaires ou de dangers. Ceux qui ont été répertoriés sont :

  • malaises gastro-intestinaux,
  • inflammation cutanée,
  • dermatite flagellaire15.

Interactions

Théoriquement, il pourrait avoir des interactions avec les molécules :

  • anticoagulantes,
  • hypocholestérolémiantes,
  • immunosuppressives.

  • 1Ghoneum Mamdooh et al., Enhancement of NK cell activity in cancer patients by AHCC, Adjuvant nutrition in cancer treatment symposium, Tulsa, Oklahoma, Nov 6-7, 1992
  • 2Ghoneum Mamdooh, NK-immunomodulation by AHCC in 17 cancer patients, 2nd Meeting of the Society for natural immunity, Taormina, Italy, May 1994.
  • 3Ghoneum M. et al., Immunomodulatory and anticancer effects of AHCC, Int. J. Immunotherapy, 1995, XI (1) 23-28.
  • 4Kamiyama et al., Improving effect of AHCC on the prognosis of postoperative hepatocellular carcinoma patients, 34th Congress of European society for surgical research, Bern, Switzerland, 1999.
  • 5Matsui Y. et al., Improved prognosis of postoperative hepatocellular carcinoma patients when treated with functional foods: a prospective cohort study.
  • 6Sun B. et al., Reduction of side effects of anticancer drugs by AHCC, 90th Proceedings of the American association for cancer research, 1999
  • 7Mukoda T. et al., AHCC protects against cytosine arabinoside induced alopecia in the newborn rat animal model, 57th annual meeting of the Japanese cancer association, 1998.
  • 8Sun et al., Protective effects of AHCC on carbon tetrachloride induced liver injury in mice, Natural medicines 51(4), 310-315 (1997) B
  • 9Matsushita et al., Combination therapy of AHCC plus UFT significantly reduces the metastasis of rat mammary carcinoma, Anti-Cancer Drugs, 1998, 9, 343-350 K.
  • 10Wakame K. Protective effets of AHCC on the onset diabete induced by streptozotocin in rat. Biomedical research 20 (3) 145-152, 1999.
  • 11Glaser et al., Stress-associated immune modulation: relevance to viral infection and chronic fatigue syndrome, Am. J. Med., 1998, Sept 28, 105 (3A) : 35S-42S.
  • 12Wang S. et al., AHCC on immobilization stress in rat: beneficial effects of Active Hexose Correlated Compound, Dokkyo Journal of Medical Sciences, 2001, p. 559 28(1): 559-565.
  • 13Levy AM, Kita H, et al. Eosinophilia and gastrointestinal symptoms after ingestion of shiitake mushrooms.J Allergy Clin Immunol. 1998 May;101 (5) : 613-20🔗 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=Retrieve&db=pubmed&dopt=Abstract&list_uids=9600497
  • 14Food allergy to Shiitake (Lentinus edodes) manifested as oesophageal symptoms in a patient with probable eosinophilic oesophagitis. Goikoetxea MJ, Fernández-Benítez M, Sanz ML. Allergol Immunopathol (Madr). 2009 Nov-Dec ; 37 (6) : 333-4.🔗 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19783350
  • 15Nakamura T. Shiitake (Lentinus edodes) dermatitis. Contact Dermatitis. 1992 Aug;27(2):65-70.🔗 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=pubmed&cmd=Retrieve&dopt=AbstractPlus&list_uids=1395630&query_hl=7&itool=pubmed_docsum
Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée en nutrition, bien-être et santé naturelle. Spécialiste certifiée en techniques de santé naturelle. Formation de coaching en nutrition et bien-être en cours de validation.