SuperOxyde Dismutase (SOD)

-

La Superoxyde Dismutase (SOD) est une enzyme antioxydante majeure, présente dans tous les organismes vivants.
Sa fonction est de neutraliser les radicaux libres oxygénés, en le convertissant en molécules non toxiques. Elle exerce ainsi un rôle régulateur du stress oxydant qui est responsable de la sénescence et de nombreuses pathologies.

Présentation

Elle fait partie des enzymes  les plus puissantes pour lutter contre l’oxydation, avec la catalase et la glutathion peroxydase.

Dans l’organisme, la SOD est liée à des oligo-éléments. On différencie 3 types de fonctions selon son lieu d’activité et le métal avec lequel elle s’associe :

  • la SOD intracellulaire, liée au cuivre et zinc (Cu-Zn), protège les acides gras polyinsaturés de l’oxydation
  • la SOD extracellulaire, liée au cuivre et zinc, a un rôle de protection des protéines de la matrice cellulaire
  • la SOD intracellulaire, liée au manganèse (Mn), transforme les radicaux libres oxygénés et protège de l’apoptose, la mort des cellules1

Propriétés et Bienfaits

Ses principales propriétés découlent de sa propriété antioxydante et concernent la prévention des effets du vieillissement.

Anti-âge

Le stress oxydatif représente un facteur de vieillissement important. Il  est responsable de lésions au niveau de l’ADN, d’une oxydation des protéines, lipides et glucides.

La durée de vie est potentiellement conditionnée par les taux de superoxyde dismutase. Une déficience de SOD chez la souris a démontré un stress oxydatif très élevé avec une réduction de 30% de sa durée de vie.
Un vieillissement accéléré avec fonte du tissu musculaire et perte de force a été mis en évidence2.
Egalement, une déficience en SOD conduit à des cardiopathies et à des troubles musculaires sévères3.

Maladies neurodégénératives

De part leur besoin élevé en oxygène et leur teneur en acides gras polyinsaturés, les neurones sont très sensibles au stress oxydatif. Il a été montré une baisse significative de l’activité de la SOD chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer4 5.

La SOD figure parmi les thérapeutiques étudiées face aux maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, maladie d’Huntington)6.

Anti-inflammatoire articulaire

L’inflammation chronique des articulations engendre la dégradation du cartilage, des douleurs, des déformations et une perte de mobilité. Le stress oxydatif est un facteur causal important de l’arthrose7. L’inflammation produite par la dégradation du cartilage, augmente les radicaux libres, qui à leur tour, accélèrent sa détérioration.

La SOD, par sa capacité à neutraliser les radicaux libres, permettrait de diminuer l’inflammation8 et les douleurs articulaires9.

L’injection de SOD intra-articulaire au niveau du genou a permis une diminution durable de l’inflammation et de la douleur, avec un bénéfice significativement supérieur à un anti-inflammatoire non-stéroïdien10 11.

Maladies cardiovasculaires

Les radicaux libres participent activement à la genèse des maladies cardiovasculaires, athérosclérose, hypertension, par diminution de l’activité de la superoxyde dismutase consécutive à l’âge12.
La superoxyde dismutase exerce un rôle cardioprotecteur13 14.
Soutenir l’activité des SOD est une piste d’exploration dans la prévention et la prise en charge des maladies cardiovasculaires.

Impact du stress

La superoxyde dismutase a un impact favorable sur les conséquences du stress : sommeil15 fatigue physique16. Elle améliore les états de fatigue mentale : concentration et mémorisation17.

Vieillissement cutané

La SOD est présente dans le derme et l’épiderme de la peau  Exposée aux UVs, à la pollution, la production de radicaux libres est élevée et son système de défense antiradicalaire très sollicité.
La supplémentation en SOD réduit la durée et l’intensité de la rougeur des peaux claires exposées aux UVB18.

DMLA

Le stress oxydant est impliqué dans la dégénération maculaire liée à l'âge. La superoxyde dismutase a montré un effet protecteur du stress oxydatif dans la rétine chez les rats19.

Sport

La SOD permettrait de réduire l’acide lactique généré par des exercices d’endurance20. Ceci a été confirmé par une autre étude qui indique qu’elle améliore la fatigue et la récupération musculaire21.

Ces impacts s’expliquent encore une fois par la capacité de la SOD à lutter contre le stress oxydant. En effet, l’exercice physique intense ou prolongé est générateur de radicaux libres.

Les différentes formes

Le melon est riche en superoxyde dismutase

Initialement extraite des globules rouges bovins, depuis la crise de l’Encéphalopathie Spongiforme Bovine, on trouve désormais la SOD d’origine végétale : melon, maïs, riz, blé, tomate, pollen.
En complément alimentaire, la SOD classique est issue de maïs le plus souvent. Pour qu’elle soit assimilée le mieux possible, elle doit être micro-encapsulée ou mise en gélules gastro-résistantes. Cela évite la dégradation de la SOD par les acides de l’estomac.

La SOD la plus active et la plus étudiée provient du melon : c’est l’extrait breveté Extramel®. Cette SOD, micro-encapsulée de manière naturelle, a une activité enzymatique forte : 14 000 IU/g.

Il existe aussi la GliSODin® , un extrait Extramel® qui a été lié à une protéine de blé appelée gliadine pour une meilleure absorption22 23. L’inconvénient de cette forme est que la gliadine est apparente au gluten.

Enfin, la superoxyde dismutase se fait par ampoules injectables pour les articulations.

En pratique

Dosage et posologie

  • SOD classique : 100 à 200 mg par jour
  • Extramel® : 10 à 20 mg par jour
  • GliSODin : 6.70 mg par jour (ce produit est associé avec d’autres nutriments).

Prévention des pathologies liées au vieillissement, stress : prendre la dose mini
Pathologie de vieillissement : prendre dose maxi

Précautions d’emploi

Aucune précaution d’emploi n’a été signalée

Contre-indications

En l’absence de données, la supplémentation en SOD  est contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante, l’enfant.

Interactions médicamenteuses

Non spécifié


  • 1(1) Matés JM, Sanchez-Jimenez. Role of reactive oxygen species in apoptosis : implication for cancer therapy. Int J Biochem Cell Biol. 2000 Feb;32(2):157-70.
  • 2(2) Deepa SS. Accelerated sarcopenia in Cu/Zn superoxide dismutase knockout mice. Free Radic Biol Med. 2019 Feb 20;132:19-23.
  • 3(3) Shimizu T1, Shirasawa T. Anti-aging research using Mn-SOD conditional knockout mice. Yakugaku Zasshi. 2010 Jan;130(1):19-24.
  • 4(4) Cao K1,2, Dong YT1,2, Xiang J1,2, Xu Y1,2, Hong W2,3, Song H2,3, Guan ZZ4,2,3. Reduced expression of SIRT1 and SOD-1 and the correlation between these levels in various regions of the brains of patients with Alzheimer's disease. J Clin Pathol. 2018 Dec;71(12):1090-1099.
  • 5(5) Islam MT. Oxidative stress and mitochondrial dysfunction-linked neurodegenerative disorders. Neurol Res. 2017 Jan;39(1):73-82. Epub 2016 Nov 3.
  • 6(6) Als and Ftd: Insights into the disease mechanisms and therapeutic targets. Eur J Pharmacol. 2017 Dec 15;817:2-6. doi: 10.1016/j.ejphar.2017.10.012. Epub 2017 Oct 12.
  • 7(7) Scott JL1, Gabrielides C, Davidson RK, Swingler TE, Clark IM, Wallis GA, Boot-Handford RP, Kirkwood TB, Taylor RW, Young DA. Superoxide dismutase downregulation in osteoarthritis progression and end-stage disease. Ann Rheum Dis. 2010 Aug;69(8):1502-10.
  • 8(14) Skarpanska-Stejnborn A1, Pilaczynska-Szczesniak L, Basta P, Deskur-Smielecka E, Woitas-Slubowska D, Adach Z. Effects of oral supplementation with plant superoxide dismutase extract on selected redox parameters and an inflammatory marker in a 2,000-m rowing-ergometer test. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2011 Apr;21(2):124-34.
  • 9https://nutritionj.biomedcentral.com/articles/10.1186/1475-2891-8-40
  • 10(8) Gialamas J, Höger H, Partsch G, Neumüller J, Adamiker D. Histologic studies of the effect of superoxide dismutase on an arthrosis model in rabbits. Z Rheumatol. 1984 May-Jun;43(3):142-7.
  • 11(9) Gammer W, Brobäck LG. Clinical comparison of orgotein and methylprednisolone acetate in the treatment of osteoarthrosis of the knee joint. Scand J Rheumatol. 1984;13(2):108-12.
  • 12(10) Dikalova AE1, Itani HA1, Nazarewicz RR1, McMaster WG1, Flynn CR1, Uzhachenko R1, Fessel JP1, Gamboa JL1, Harrison DG1, Dikalov SI2. Sirt3 Impairment and SOD2 Hyperacetylation in Vascular Oxidative Stress and Hypertension. Circ Res. 2017 Aug 18;121(5):564-574.
  • 13(11) Pinto A1, Immohr MB1, Jahn A1, Jenke A1, Boeken U1, Lichtenberg A2, Akhyari P1. The extracellular isoform of superoxide dismutase has a significant impact on cardiovascularischaemia and reperfusion injury during cardiopulmonary bypass. Eur J Cardiothorac Surg. 2016 Dec;50(6):1035-1044.
  • 14(12) Vendrov AE1, Stevenson MD1, Alahari S1, Pan H2, Wickline SA2, Madamanchi NR1, Runge MS3. Attenuated Superoxide Dismutase 2 Activity Induces Atherosclerotic Plaque Instability During Aging in Hyperlipidemic Mice. J Am Heart Assoc. 2017 Oct 27;6(11).
  • 15https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19754931
  • 16https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19754931
  • 17https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4073155/
  • 18(13) GliSODin TRIAL,” an open study conducted in France on 15 patients presenting fragile skin, hypersensitivity to the sun or even problems of sun disease, conducted by Catherine LAVERDET, MD, Dermatologist, Attachée de Consultation des Hôpitaux de, Paris. JulySeptember 2003
  • 19Invest. Ophtalmol. Vis. Sci., 2006, 47 : e-abstract 2089.http://www.glisodin.org/?p=130
  • 20Influence of an oral effective superoxide dismutase on strenuous exercice-induced changes of blood antioxidant enzymes and plasma lactate, Poster presentation at the AACC, July 2004.
  • 21https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4073155/
  • 22Supplementation with gliadin-combined plant superoxide dismutase extract promotes antioxidant defences and protect against oxidative stress, Phytother res., 2004 Dec, 18:(12): 957-62.
  • 23Antioxidant and anti-inflammatory properties of cucumis melo LC extract rich in superoxide dismutase activity, J. Ethnopharmacol., 2004 Sep, 94 (1): 67-75.