Tussilage (Tussilago farfara): vertus et danger

-

Plante herbacée, appartenant à la famille des Astéracées, le tussilage est répandu en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. Très commune en France, la plante pousse essentiellement dans des terrains calcaires et argileux. Reconnue depuis l'Antiquité pour ses propriétés expectorantes, elle est indiquée dans le traitement de la toux et de certaines affections respiratoires. Les fleurs et les feuilles sont utilisées en phytothérapie.

Présentation

Tussilage (Tussilago farfara): danger et vertus de cette plante médicinale.

Nom commun : Tussilage
Nom latin : Tussilago farfara
Noms populaires : Chasse-toux, chou de vigne, herbe aux pattes, herbe de saint Guerin, herbe de saint Quirien, "pas-d'âne", pied de baudet, pied de poulain, pluson, pocheton, racine de peste, traconet.
Famille botanique : Astéracées

Propriétés médicinales

  • Poumon - béchique et expectorant : toux, bronchite, bronchite chronique, asthme, laryngite, inflammation aiguë ou chronique des muqueuses
  • Digestif : entérite
  • Tonique générale : convalescence, anémie
  • Vulnéraire, astringent : plaies, brûlures

Usages populaires

Poumon - adoucissant, expectorant : laryngites, bronchites, rhumes, toux, grippe, maladies des voies respiratoires, tuberculose pulmonaire
Peau : ulcères, scrofule, plaies, furoncles, pâleur
Fièvres, maladies des reins et de la vessie

Utilisations et posologie

  • Infusion : 20 à 30 g de fleurs par litre d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes. Boire 2 à 4 tasses par jour.
  • Suc frais des fleurs ou des feuilles : prendre 30 à 60 g par jour avec du lait ou du miel.
  • Décoction : 50 à 60 g de feuilles séchées par litre d'eau. Laisser infuser pendant 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour entre les repas.
  • Infusion : 1 cuillerée à soupe des parties aériennes de la plante pour 250 ml d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes. Boire 3 tasses par jour avec du miel, en dehors des repas.
  • Usage externe - décoction - compresse: 50 g de tussilage par litre d'eau bouillante. Laisser refroidir. A appliquer avec une compresse sur la plaie.

Alimentation

Les fleurs et les feuilles du tussilage sont comestibles. Les jeunes pousses peuvent être consommées en salade.

Précautions et effets secondaires

Le tussilage est contre-indiqué pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.

En raison de la présence d'alcaloïdes pyrrolizidiniques, la plante est également déconseillée pour les personnes souffrant de troubles hépatiques.

Principes chimiques actifs

Les fleurs du tussilage renferment des tanins, des phytostérines,
des acides malique, vinique et gallique, des traces d'huile essentielle, du mucilage, des saponines et des alcaloïdes pyrrolizidiniques.

Les feuilles contiennent un glucoside amer, du potassium, du sodium, du magnésium, du phosphore, du soufre, de l'acide silicique et du chlore.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.