Urtica membranacea (Ortie à membranes): bienfaits et utilisation

-

Plante vivace, très envahissante, l'Urtica membranacea ou Ortie à membranes pousse dans les haies, les buissons, où elle puise l’azote et le nitrate nécessaires à sa croissance. Urticante, elle offre néanmoins de nombreuses vertus médicinales. Découverte.

Présentation

Urtica membranacea (Ortie à membranes) : plante utilisée en phytothérapie pour ses propriétés médicinales.

Nom commun : Urtica membranacea
Nom latin : Urtica membranacea, Urtica dubia Forssk
Noms populaires : Ortie douteuse, Ortie à membranes
Famille botanique : Urticacées

Propriétés thérapeutiques

  • Digestif : purgatif, vermifuge, diarrhée
  • Poumons - expectorant : bronches
  • Génital : utérus, favorise la fertilité
  • Foie : cholagogue
  • Reins : calculs, anti-énurétique, rhumatisme, goutte
  • Antianémique, antidiabétique, hémostatique

Usages populaires

  • Graines
    • Génital : aphrodisiaque, emménagogue
    • Reins : énurésie
    • Digestif : vermifuge, anti-vomitif
  • Suc
    • Hémostatique
    • Pancréas : diabète, régulation de la glycémie
  • Pousses
    • Peau : maladies de la peau, urticaire
    • Reins : rhumatisme, goutte

Utilisation et posologie

  • Suc frais : 60 à 125 g par jour dans un peu d’eau.
  • Suc frais - usage externe : appliquer directement sur le cuir chevelu avant le shampoing et laisser agir pendant 10 minutes.
  • Sirop : faire infuser 250 g d’orties fraîches dans un demi-litre litre d’eau bouillante pendant 12 heures. Filtrer et ajouter 500 g de sucre. Prendre 2 à 3 verres par jour.
  • Décoction - régulation de la glycémie : une poignée de feuilles hachées dans 200 ml d’eau. Faire bouillir, puis laisser infuser pendant 5 minutes. A prendre trois fois par jour.
  • Graines - aphrodisiaque : prendre 1 cuillère à café dans du vin ou dans du miel.
  • Lotion pour la peau - usage externe : faire bouillir 80 g de racines d’orties dans 750 ml de vin blanc, 250 ml de vinaigre de vin, pendant 10 minutes. En lotion, à appliquer sur les mains le soir.

Usage alimentaire

Les feuilles d'Urtica membranacea peuvent être cuisinées comme les épinards (soupe ou purée d'ortie à membranes).

Précautions et contre-indications

Par mesure de précaution, l'Urtica membranacea est contre-indiqué pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.

Principes chimiques actifs

Les feuilles d'Urtica membranacea sont riches en protéines, flavonoïdes (quercétol, kaempférol, isorhamnétol) et en sels minéraux (calcium, potassium, silicium, fer et zinc).

Elles renferment également de la vitamine A et C, des acides phénols et caféiques, du scopolétol, du sitostérol et des glycoprotéines.

L'ortie à membranes contient également de l'histamine, de l'acétylcholine, de la sérotonine et des leucotriènes.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.