Vératre blanc (Veratrum Album): bienfaits et toxicité

-

Plante herbacée, appartenant à la famille des Liliacées, le vératre blanc ou Veratrum album est répandu dans toute l'Europe. Il pousse dans des régions montagneuses, entre 700 et 2000 m d'altitude. Le vératre blanc est indiqué dans le traitement de troubles digestifs et intestinaux. Grâce à son action hypotensive, il permet également de faire diminuer la pression artérielle. En raison de sa toxicité, son utilisation doit se faire sous contrôle médical.

Présentation

Vératre (Veratrum album) : plante utilisée en phytothérapie mais reconnue pour sa toxicité.

Nom commun : Vératre blanc
Nom latin : Veratrum album
Noms populaires : Hellébore blanc, varaire, véraire, vérine.
Famille botanique : Liliacées

Propriétés thérapeutiques

  • Soulagement des troubles digestifs et intestinaux : diarrhées, dysenterie, nausées
  • Action hypotensive : hypotenseur - diminution de la pression artérielle
  • Expectorant : toux, bronchite chronique
  • Régulation du cycle menstruel : ménorragies
  • Affections cutanées : dermatoses, psoriasis, gale, prurit
  • Fébrifuge
  • Antispasmodique
  • Laxatif

Usages populaires

Expectorant : asthme convulsif, pneumonie, coqueluche
Vulnéraire - affections cutanées : dermatoses, démangeaisons de la peau
Vomitif, fébrifuge, analgésique
Traitement de la sciatique et des névralgies
Augmentation du tonus musculaire
Hypotenseur

Utilisations et posologie

Le rhizome est utilisé en phytothérapie.

  • Teinture mère : 1 partie de vératre blanc pour 5 parties d’eau-de-vie. Laisser macérer pendant 8 jours. Prendre 10 à 30 gouttes par jour.

Alimentation

Aucun usage alimentaire.

Précautions et contre-indications

Le vératre blanc est une plante toxique. Son usage doit se faire sous contrôle médical.

Principes chimiques actifs

Le vératre blanc renferme des alcaloïdes, un glucoside amer, de l'acide chélidonique, du sucre et des matières grasses.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.