Armoise commune ou vulgaire: ses bienfaits et vertus

-

L'armoise est une plante herbacée vivace, légèrement odorante, ressemblant à l'absinthe. Elle est utilisée en phytothérapie pour ses propriétés médicinales.
L'armoise vulgaire ne doit pas être confondue avec l'armoise annuelle (artemisia annua) qui est une autre variété.

Présentation

Armoise : plante médicinale utilisée pour ses bienfaits.

Nom commun : Armoise
Nom latin : Artemisia Vulgaris
Noms populaires : Absinthe sauvage, artémise, ceinture de Saint Jean, couronne de Saint Jean, herbe aux cent goûts, herbe de feu, herbe de Saint Jean.
Famille botanique : Composées

Propriétés thérapeutiques

  • Emménagogue : règles irrégulières, difficiles et douloureuses, troubles de la ménopause
  • Apéritif, digestif : perte d'appétit, digestion difficile
  • Vermifuge : contre les oxyures et les ascaris
  • Fébrifuge : fièvre légère
  • Circulatoire : troubles circulatoires
  • Antispasmodique et sédative : diarrhées chroniques, vomissements nerveux, les névroses hystériques et épileptiques

Usages populaires

Emménagogues (sommités) : dysménorrhée, aménorrhée, en l'absence de troubles inflammatoires de l'utérus
Vermifuge (sommités)
Tonique : anémies, asthénies, personnes convalescentes
Stomachique (racine) : fortification de l'appareil digestif apéritif, amélioration des dyspepsies
Fébrifuge : fièvres intermittentes
Antispasmodique
Cholagogue : anti-ictérique
Troubles nerveux (racine): vomissements, chorée, névralgies, épilepsie, hystérie, irritation de la moelle épinière, danse de saint-Guy, convulsions des enfants

Utilisations et dosages

  • Infusion de sommités : 10 à 30 g/L                               
  • Vin : 10 à 30 grammes pour un litre de vin blanc
  • Poudre de racine (antispasmodique) : 0,25 grammes dans 3 g. de sucre. A prendre en 10 fois sous 24 heures
  • Poudre de racine (troubles nerveux des adultes) : 4 g. dans de la bière chaude, le soir au coucher. Ou bien 15 g dans 30 g de sucre, 1 cuillerée 4 fois par jour
  • Suc frais (contre l'aménorrhée) : 30 à 80 g à jeun pendant 10 jours
  • Extrait aqueux : 0,60 a 2 g par jour
  • Teinture : suc frais de la racine. A diluer avec un volume d'eau-de-vie, puis laisser décanter pendant quelques jours. 5 à 10 gouttes dans du sucre 3 fois par jour, comme fortifiant
  • Bain (externe) : 2 ou 3 poignées de la plante fraîche dans un bain chaud
  • Infusion : 1 cuillerée à soupe pour une tasse d'eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes, sucrer au miel. Vous pouvez boire jusque 2 à 3 tasses dans la journée
  • Infusion à plus faible dose : 10 grammes de plante pour 1 litre d'eau bouillante, laisser infuser 15 minutes. Boire 2 tasses par jour, bien chaudes avec du miel

Alimentation

L'armoise est un bon condiment des viandes rôties, et spécialement de l'oie. Les jeunes feuilles peuvent être utilisées dans les salades.

Pour les pièces de volailles ou de dinde, son utilisation rend la chair plus tendre et savoureuse.

Précautions et contre-indications

Son utilisation est à proscrire pendant la grossesse et chez le jeune enfant.

Pas d'usage prolongé. L'usage prolongé nuit au système nerveux et peut engendrer des lésions rénales, hépatiques et pulmonaires.
Le pollen de l'armoise commune est particulièrement allergisant : il peut provoquer des rhinites allergiques (rhume des foins).
Par ailleurs, l'armoise ne doit pas être utilisée lors d'une inflammation de l'utérus.

Principes chimiques actifs

L'armoise contient des substances amères, de la résine, de l'inuline et des tanins.
Elle contient une huile essentielle (cineol et thuyone), les feuilles renferment également des vitamines A, B et C.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.