Bourgeon d’orme champêtre: bienfaits et vertus

-

Arbre commun dans les lisières des bois, des forêts, les haies, l'orme champêtre est très présent aussi dans nos villes. Il peut atteindre 30 m de hauteur. Son bois est beaucoup utilisé en ébénisterie (loupe d’orme). L’orme rouge est une espèce américaine dont l’écorce broyée en poudre est employée avec succès contre les colites.
Draineur de la peau, le bourgeon d'orme champêtre permet de traiter certaines affections cutanées.

Présentation

Description

Bourgeon d'orme champêtre: ses bienfaits et vertus.

Nom botanique : Ulmus campestris / Ulmus minor
Autres noms : orme rouge, orme pyramidal, ormeau
Famille : Ulmacées
Terroir : haies de bocages, terrains vagues, lisières
Organe récolté : bourgeons

Principaux constituants biochimiques 

L'Orme champêtre renferme des tanins, des mucilages (polysaccharides) et des coumarines (scopolétine).

Les hormones végétales du bourgeon d'Orme champêtre sont les suivantes: les auxines (croissance) et les gibbérellines (éclosion).

Propriétés

  • Draineur de la peau
  • Draineur rénal

Indications

En interne

Le bourgeon d’orme champêtre est spécifiquement un draineur de la peau : acné, eczéma suintant, herpès (avec le bourgeon d’églantier), furoncles. Il peut être associé au bourgeon de cassis. Mais il a aussi une action contre les rhumatismes, la goutte en drainant l’urée, l’acide urique. Il diminue également le taux de cholestérol.

En application locale

Pas d’usage connu.

Dosages et posologie

  • Adulte /adolescent : macérat-mère  5 gouttes 2 fois par jour dans un verre d’eau.
    • Dilution 1 D : 50 gouttes 1 fois par jour dans un verre d’eau. Cure de 3 semaines par mois pendant 3 mois.
  • Enfant (à partir de 5 ans) : macérat mère : 1 goutte pour 10 kg dans un verre d’eau chaude, une seule fois par jour.
    • Dilution 1 D : 20 gouttes le matin dans un verre d’eau chaude. Cure de 3 semaines.

Contre-indications

Aucune contre-indication connue pour le macérat-mère de bourgeon d'orme champêtre.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire n'a été signalé.

Autres usages possibles

L'orme est également employé en phytothérapie: Orme champêtre (Ulmus campestris).

Bibliographie

La phytothérapie rénovée, Docteurs Max TETAU et Claude BERGERET, éditions Maloine, Paris 1983
Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Docteurs Max TETAU et Daniel SCIMECA, éditions Guy Trédaniel, Paris 2005
Nouvelles cliniques de gemmothérapie, Dr Max TETAU, éditions Similia 2004
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).