Orme champêtre (Ulmus campestris): utilisation et bienfaits

-

L'Orme champêtre ou Ulmus campestris est un arbre appartenant à la famille des Ulmacées. Très commun en France, il pousse dans les sous-bois humides et les lieux ombragés. L'écorce de l'arbre présente des propriétés dépuratives et cicatrisantes intéressantes: elle est notamment indiquée dans le traitement de certaines affections cutanées (dermatose, eczéma).

Présentation

Orme champêtre (Ulmus campestris): utilisation et bienfaits de cet arbre en phytothérapie.

Nom commun : Orme champêtre
Nom latin : Ulmus campestris
Noms populaires : Ipréau, ormeau, yvet.
Famille botanique : Ulmacées

Propriétés thérapeutiques

  • Peau - dépuratif: dermatoses, eczéma
  • Reins - diurétique: rhumatismes inflammatoires (atteinte rénale), rétention d'eau, régulation du taux d'urée et du taux d'acide urique
  • Troubles digestifs: traitement de la diarrhée
  • Sudorifique, révulsif

Usages populaires

Digestif - constipant: diarrhée
Maladies de la peau - cicatrisant, dépuratif: éruptions cutanées chroniques, plaies, abcès, furoncles
Reins - diurétique : goutte, hydropisie
Astringent, sudorifique, fébrifuge

Dosage et posologie

En phytothérapie, c'est l'écorce de l'orme champêtre, dépourvue de son liège (le liber), qui est utilisée.

  • Macération: 1 cuillerée à soupe d'écorce en poudre pour une tasse d'eau. Laisser macérer, à froid, pendant 1 à 2 h. Boire 2 à 3 tasses par jour.
  • Décoction: 50 à 100 g d'écorce pour 1 litre d'eau bouillante. Laisser bouillir à feu doux jusqu'à réduction de moitié. Filtrer. Ajouter du miel. Boire une tasse le matin, à jeun, ou encore une tasse avant chaque repas.
  • Décoction - usage externe - dermatoses: 5 g d'écorce pour 1 litre d'eau froide, faire bouillir jusqu'à réduction de moitié. Imbiber les compresses de la décoction, puis les appliquer directement sur la peau.
  • Décoction - usage externe - eczéma: mélanger 30 g d'écorce d'orme dans 100 mL huile d'amande douce. Faire cuire au bain-marie pendant une demi-heure. Laisser ensuite macérer à froid pendant 5 heures. A conserver dans un flacon hermétiquement fermé. A appliquer sur la peau 2 fois par jour.
  • Vin - usage externe - révulsif, sciatique: faire macérer 50 g d'écorce dans un demi-litre de vin rouge et 100 mL d'eau-de-vie. Faire cuire au bain-marie. Laisser réduire jusqu'à l'obtention d'une consistance sirupeuse. Imbiber les compresses du sirop, et les appliquer sur les zones douloureuses.

Alimentation

Les fruits de l'orme champêtre sont comestibles.

Précautions et contre-indications

L'orme champêtre est contre-indiqué chez les personnes allergiques.

Principes chimiques actifs

L'écorce d'Orme contient environ 3% de tanins, du mucilage, des phytostérols.
Ses cendres renferment 72,7% de chaux, 8,77% de silice, 10% de soude et 2% de potasse.

L'orme champêtre est également constitué de phlobaphènes, de résine, de gomme et d'un principe amer.

Autres usages

L'orme est aussi employé en gemmothérapie: Bourgeon d'orme champêtre.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.