Consoude officinale (plante médicinale): propriétés et utilisation

-

Herbe vivace, originaire d'Europe et d'Asie, la Consoude s'épanouit sur des terrains riches et humides, à proximité des cours d'eau. Elle est présente dans toute l'Europe et également en Afrique du Sud. Elle est connue pour ses nombreuses vertus cutanées et contribue au renouvellement cellulaire.

Présentation

Consoude : plante médicinale utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Consoude
Nom latin : Symphytum officinale
Noms populaires : Confée, consoude officinale, herbe à la coupure, herbe aux charpentiers, langue de vache, oreille d'âne, pacton.
Famille botanique : Borraginacées

Vertus thérapeutiques

  • Circulatoire - hémostatique : hémorragies, hémoptysies, métrorragies, hématuries, hématomes, phlébite, hémorroïdes
  • Système osseux : fractures
  • Digestif - astringent : diarrhée bénigne
  • Poumon : entérite tuberculeuse, bronchite
  • Estomac : ulcère
  • Peau - émollient et décongestionnant : brûlures, cicatrisation des plaies, ulcères variqueux, gerçures aux seins, fissures anales
  • Reins : goutte
  • Génital : vaginites (injections)

Usages populaires

Peau : ulcères, plaies suppurantes, escarres, brûlures profondes, cicatrisation, gerçures des seins, piqûres d'insectes
Poumon : bronchites, trachéites, toux rebelle, tuberculose pulmonaire, phtisie
Intestins : ulcères gastro-duodénaux, inflammation des colites, diarrhées, dysenterie
Circulatoire : antihémorragique, hémorroïdes, hémoptysie, hématurie, contusions
Génital : vaginite, leucorrhée, métrorragie
Estomac : ulcères
Système osseux : fractures
Reins : goutte
Système nerveux : névrite

Dosages et posologie

  • Infusion concentrée : 100 g de racines séchées pour 1 litre d'eau bouillante, laisser macérer pendant une nuit entière. 1 tasse après les repas ou au moment des douleurs.
  • Décoction de racines : 15 à 30 g. par litre d'eau, à boire sous 24 heures.
  • Macération : 150 g. de feuilles dans un litre d'eau bouillante, laisser macérer toute une nuit. Prendre une tasse après chaque repas pour calmer les spasmes douloureux et la sensation de brûlure.
  • Infusion antidiarrhéique : 100 g. de feuilles par litre d'eau bouillante.    
  • Décoction pour compresses et injections : 200 g. de racines dans 1 litre d'eau, faire bouillir un quart d'heure.
  • Teinture : 10 à 20 gouttes dans une tisane adoucissante.
  • Pulpe fraîche râpée - préparation la plus active : à appliquer sur des plaies, crevasses ou gerçures.
  • Décoction concentrée - usage externe : 200 g de racines sèches, concassées, par litre d'eau. Faire bouillir 20 minutes, à feu doux, à couvert.
  • Décoction - phytothérapie : 1 cuillerée à soupe pour un quart de litre d'eau froide. Faire bouillir 2 à 4 minutes. Retirer du feu, laisser infuser 10 minutes. Boire 2 tasses par jour en dehors des repas, sucrer au miel.
  • Usage externe - décoction de racines : 100 à 200 grammes par litre, faire bouillir 10 à 12 minutes. Laisser infuser un quart d'heure, applications locales (lotions).

Alimentation

Du fait de sa toxicité, il est recommandé de demander conseil à un médecin avant d'en consommer.

Précautions et contre-indications

Sa consommation ou utilisation est contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante.

A forte dose, la consoude peut être toxique, et présenter certains effets indésirables.

Principes chimiques actifs

La consoude contient, surtout dans ses parties souterraines, une très forte proportion de mucilage et de gommes, de la résine, de l'amidon, 5 à 10% de tanin, des sucres, une faible proportion d'huile essentielle, 0,0021 % d'un alcaloïde toxique (symphytocynoglossine).

Elle comporte également de la consolicine, un glycoside, de la consolidine, des traces d'asparagine, et enfin 0,80% d'uréide.
La symphytocynoglossine est un poison paralysant du système nerveux central, ainsi que la consolicine. Cependant, ces substances sont présentes en faible proportion dans la plante ; elles ne présentent pas de toxicité majeure.

Autres usages possibles

La consoude est aussi utilisée en élixir floral: Élixir floral contemporain: Consoude.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.