Cranberry : bienfaits, posologie et contre-indications

-

La cranberry présente de nombreux bienfaits. Elle contient de nombreux composés ayant un potentiel médicinal. Elle est le plus souvent utilisée pour la prévention des infections des voies urinaires, mais possède des propriétés intéressantes dans le cadre du traitement d’autres pathologies.

Présentation

Cranberry : bienfaits, posologie et contre-indications des baies.

Cranberry est le nom anglais, communément utilisé, de la canneberge. Plante du genre Vaccinium, elle est aussi appelée la Grande airelle rouge d’Amérique du Nord, et parfois "atoca" ou "ataca", qui est son nom iroquois. Elle se développe dans les tourbières des régions froides et peut vivre plus de cent ans. Ses baies sont rouges et comestibles et son jus est consommé dans de nombreux pays.

Les canneberges ont été utilisées par les Amérindiens dans une variété de plats. Le plus populaire étant le pemmican, une combinaison riche en protéines de canneberges broyées, de viande de cerf séchée et de graisse fondue. Ils l'utilisaient également comme médicament pour traiter les blessures causées par les flèches et comme colorant pour les tapis et les couvertures 1.

La cranberry contient de nombreux composés ayant un potentiel médicinal, dont des polyphénols, des flavonoïdes, des anthocyanidines entre autres. Certains produits sont standardisés, à base d'acide quinique, et d'autres sont standardisés à base de composés phénoliques.

Il est le plus souvent utilisé pour la prévention des infections des voies urinaires 2.

Les fruits sont riches en flavonoïdes. Ainsi, ils auraient la capacité de limiter le développement et la gravité de certains cancers et maladies vasculaires, y compris l'athérosclérose, l'accident vasculaire cérébral ischémique et les maladies neurodégénératives du vieillissement. La variété de composés phytochimiques, que contiennent les fruits, pourraient contribuer à ces effets protecteurs.

Ses constituants sont susceptibles de diminuer le stress oxydatif et l'inflammation. Ils modulent également les interactions macromoléculaires et l'expression des gènes, associée aux processus pathologiques 3.

Propriétés et vertus de la cranberry

Infections urinaires

Les infections urinaires sont un problème de santé courant. Près de deux femmes sur trois connaissent au moins une infection des voies urinaires au cours de leur vie. Parmi celles-ci, environ un quart aura une infection urinaire récurrente dans les six mois suivant le traitement initial, et un tiers à la moitié, présentera une infection urinaire récurrente dans un délai d'un an.

De nombreuses études ont corrélé la consommation de proanthocyanidine, un composé des baies, et la prévention de l'adhésion bactérienne aux cellules uroépithéliales, qui est une cause des infections urinaires. Les proanthocyanidines se sont montrés efficaces contre les bactéries Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa et Proteus mirabilis 4.

Jus

Les suppléments de jus de canneberge sont souvent recommandés pour prévenir et / ou traiter les infections urinaires, elles sont riches en composés phénoliques potentiellement utiles, en raison de leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

Les preuves des bienfaits du jus de cranberry, sur les infections urinaires, sont cependant mitigées. Il semble avoir un impact positif sur l'incidence des infections urinaires.

Extraits

Les extraits sont déjà largement utilisés pour les symptômes d'infection aiguë des voies urinaires.

Les études sur ces produits sont rares et la standardisation des composés peu effective, ce qui les rend peu fiables. Les résultats ne sont pas probants, parfois positifs et parfois nuls, c’est pourquoi des essais plus rigoureux devraient être menés à ce sujet 5.

Préventif et coadjuvant des traitements anti-cancéreux

Activité anti-cancéreuse globale

Les fruits sont riches en constituants bioactifs avantageux pour la santé. Ils peuvent aider à renforcer les défenses immunitaires. En effet, ils présentent une activité antioxydante et anti-inflammatoire. Ainsi, ils pourraient prévenir certains cancers.

Des études ont permis de mettre en avant leurs effets positifs dans la lutte contre le cancer. Les personnes souffrant de cancers de l'œsophage, de l'estomac, du côlon, de la vessie, de la prostate pourraient ainsi bénéficier d’un apport en cranberry. Il en est de même pour les personnes présentant des glioblastomes ou des lymphomes 6.

Cancer de l’estomac

Le cancer de l'estomac est une cause fréquente de décès. L'infection par la bactérie Helicobacter pylori est considérée comme une cause majeure de cancer de l'estomac.

Les proanthocyanidines contenues dans la cranberry pourraient réduire le risque de cancer de l'estomac, en empêchant la bactérie
Helicobacter pylori de se fixer à la muqueuse de l’estomac
7 8 9 10.

Une étude portant sur 189 adultes a démontré que boire 500 ml de jus, par jour, peut réduire considérablement les infections à Helicobacter pylori 11. Et une étude portant sur 295 enfants a révélé que la consommation quotidienne de jus de canneberge, pendant 3 semaines, supprimait la croissance de cette bactérie, chez environ 17% des personnes infectées 12.

Sphère cardiovasculaire

Les antioxydants contenus dans la cranberry peuvent être bénéfiques pour la santé cardiaque, notamment les anthocyanes, les proanthocyanidines et la quercétine 13 14 15 16.

Dans des études menées sur l'Homme, le jus ou les extraits se sont avérés bénéfiques pour divers facteurs de risque de maladies cardiaques, particulièrement chez les personnes obèses et/ou atteintes de diabète de type 2.

Les produits de canneberge peuvent ainsi aider à 17 18 19 20 21 22 23:

  • augmenter le taux de (bon) cholestérol HDL ;
  • abaisser le taux de LDL (mauvais cholestérol) chez les personnes atteintes de diabète ;
  • protéger le (mauvais) cholestérol LDL de l'oxydation ;
  • réduire la rigidité des vaisseaux sanguins chez les personnes atteintes de maladies cardiaques ;
  • diminuer la tension artérielle ;
  • normaliser le métabolisme de l'homocystéine ;
  • lutter contre l’athérosclérose.

Les baies en général possèdent des constituants qui ont été associés à une réduction du risque d’atteinte cardiovasculaire. Des études sur des myrtilles, des canneberges, des myrtilles et des fraises (soit fraîches, soit sous forme de jus, soit lyophilisées), ou des extraits d'anthocyanes purifiés, ont démontré des améliorations significatives de certains facteurs de maladie cardiaque. Des bénéfices ont été observés chez des sujets sains et chez ceux présentant des facteurs de risque métaboliques existants.

Les mécanismes sous-jacents de ces effets bénéfiques pourraient comprendre une régulation de l'oxyde nitrique synthase endothéliale, une diminution des activités des enzymes digestives glucidiques, une diminution du stress oxydatif et une inhibition de l'expression des gènes inflammatoires et de la formation de cellules spumeuses 24.

Maladies infectieuses

Les études menées in vitro confirment un effet bénéfique du cranberry ou de son composé, la proanthocyanine, pour bloquer des agents pathogènes, tels que la bactérie Helicobacter pylori impliquée dans les ulcères et le cancer de l’estomac, les streptocoques mutans cariogènes, mais aussi le virus de la grippe 25.

Santé intestinale

Il joue un rôle dans la modulation de la fonction du microbiote intestinal. Les proanthocyanidines de cranberry semblent être responsables de son activité antimicrobienne.

Elles interfèrent avec la colonisation de l'intestin par Escherichia coli, in vitro, et atténuent le dysfonctionnement de la barrière intestinale causé par des agressions alimentaires in vivo. De plus, de nouvelles études indiquent une synergie entre les proanthocyanidines, d'autres composants des baies, tels que les isoprénoïdes et les xyloglucanes, et le microbiote intestinal.

La synergie de ses constituants et leurs catabolites bioactifs contribuent aux mécanismes, qui peuvent sous-tendre les avantages cliniques potentiels sur les infections gastro-intestinales et urinaires, ainsi que sur les actions anti-inflammatoires systémiques médiées par le microbiote intestinal 26.

Asthme

Il est bien établi qu'une alimentation riche en fruits et légumes entraîne une réduction du risque de développer des maladies inflammatoires telles que l’asthme.

Les métabolites végétaux secondaires, tels que les proanthocyanidines que l'on trouve dans les pommes, les cassis, les mûres de Boysen, les cranberry et les raisins, ont montré des résultats prometteurs dans la réduction ou la prévention de l'inflammation allergique des voies respiratoires de l'asthme. Des preuves récentes ont également mis en évidence l'importance du métabolisme des polyphénols végétaux, médié par le microbiome dans la modulation du système immunitaire 27.

Caries dentaires

Les bienfaits des composants du cranberry peuvent atténuer la virulence des pathogènes responsables des caries dentaires. Les proanthocyanidines et flavonols ont en particulier démontré de puissants effets contre l'apparition des caries : la fabrication d'acides bactériens, la synthèse du glucane et l'hydrophobicité.

Sans être bactéricides, les phénols ont la capacité de perturber les aliments cariogènes, ce qui permet de conserver l’équilibre du microbiome buccal et de prévenir l'émergence de microbes résistants 28.

Il existe des produits bucco-dentaires qui en contiennent. Il est reconnu pour son action positive sur l’équilibre buccal et la protection de l’émail dentaire.

Prévention des maladies chez les femmes

Les femmes d'âge moyen et âgées sont affectées par divers symptômes et maladies induits par une carence en œstrogènes. Les effets des proanthocyanidines chez les femmes d'âge moyen et âgées ont été étudiés. Il a été révélé qu’elles contribuent à la prévention des maladies cardiovasculaires, de l'hypertension, de l'obésité, du cancer, de l'ostéoporose et des infections des voies urinaires, ainsi que l'amélioration des symptômes de la ménopause, de la fonction rénale et des lésions cutanées 29.

Il n'existe cependant pas d'études, permettant de préconiser des dosages effectifs, pour la prévention de ces maladies. Des baies ou jus de cranberry de qualité consommés en quantité raisonnable, au sein d'un régime alimentaire équilibré et riche en fibres, sont certainement un facteur préventif fiable.

Principes actifs

Apports nutritionnels

Les baies fraîches contiennent environ 90% d'eau, des glucides et des fibres.

100 grammes de baies crues et non sucrées contiennent :

  • Eau : 87%
  • Glucides : 7,6 grammes
  • Fibre : 5,13 grammes
  • Protéines : 0,75 gramme
  • Lipides : 0,13 gramme

Vitamines et minéraux

Les canneberges contiennent des vitamines et minéraux, et en particulier de la vitamine C, en abondance.

100 grammes de baies crues et non sucrées contiennent entre autres :

  • Vitamine C : 13,7 milligrammes
  • Vitamine K1 : 5,1 microgrammes
  • Vitamine E : 1,2 milligramme
  • Potassium : 98,8 milligrammes
  • Phosphore : 13,5 milligrammes
  • Calcium : 11 milligrammes
  • Magnesium : 6 milligrammes
  • Cuivre : 0,061 milligramme
  • Fer : 0,4 milligramme
  • Manganèse : 0,36 milligramme
  • Iode : 0,15 microgramme

Autres composés

Les baies sont très riches en composés végétaux bioactifs. Beaucoup de ces composés végétaux sont concentrés dans la peau 30.

Ses principaux composés actifs sont :

  • La quercétine
  • Les proanthocyanidines de type A
  • La myricétine
  • La péonidine
  • La cyanidine
  • L’acide ursolique
  • L’acide quinique
  • L’acide benzoïque

Différentes formes

En complément alimentaire

La cranberry est disponible sous forme de gélules, comprimés et ampoules.

Il est également possible de la consommer sous forme de jus, de poudre ou d'extraits.

Certification bio

Elle peut être cultivée en agriculture biologique et bénéficier de la certification bio.

Dosage et posologie

Etant donné le manque de standardisation des produits et la diversité des apports dans les études, il convient de se référer aux conseils du laboratoire fabriquant le produit.

Dans les études cliniques, la dose de 500ml par jour est indiquée.

  • Jus : 500 ml par jour
  • Gélules ou comprimés : 300 à 1500 mg par jour

Précautions

Les baies et les produits à base de cranberry sont généralement sans danger, s'ils sont consommés avec modération.

Les baies, fraîches et séchées, contiennent des fibres solubles qui peuvent, en cas de consommation excessive, provoquer des symptômes digestifs, tels que des maux d’estomac ou de la diarrhée.

Contre-indications

Les extraits concentrés peuvent augmenter le risque de calculs rénaux chez les personnes prédisposées, car ils contiennent des taux élevés d'oxalates. Ils sont considérés comme un facteur de risque de calculs rénaux, lorsqu'ils sont consommés en grande quantité.

Sa consommation doit être évitée chez les patients allergiques aux baies, aux myrtilles et à d'autres espèces de Vaccinium.

L'utilisation de grandes quantités de produits à base de canneberge, pendant la grossesse et l’allaitement, n’a fait l’objet d’aucune étude, il est préférable de s’en tenir à une consommation alimentaire normale.

Interactions médicamenteuses

Il est préférable de demander l’avis d’un médecin et d’avoir un suivi médical, en cas de prise de ces médicaments 31:

  • Cyclosporine
  • Warfarine
  • Flurbiprofène
  • Tizanidine
  • Diclofénac
  • Amoxicilline
  • Ceflacor
  • Midazolam

Demandez toujours l'avis d'un médecin en cas de médication.

Questions fréquentes

Qu’est ce que la cranberry ?

La cranberry est le fruit de la canneberge. Elle présente de nombreux bienfaits pour la santé.

Pourquoi en prendre ?

- Prévention des infections urinaires
- Stimulation du système immunitaire
- Activités anti-inflammatoire et anti-cancéreuse
- Prévention des maladies cardiovasculaires
- Favorise l'équilibre de la flore buccale

Quelles sont les mises en garde ?

Une consommation excessive peut provoquer des troubles digestifs. Pour les personnes sujettes aux calculs rénaux, sa consommation est contre-indiquée.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga