Echinacée : bienfaits, posologie et contre-indications

-

L’échinacée est une plante qui fait partie de la pharmacopée traditionnelle d’Amérique du Nord. Elle est utilisée pour traiter les infections respiratoires, soulager la douleur, et guérir les brûlures et les morsures de serpent. Ses bienfaits sont aujourd’hui reconnus dans de nombreux pays occidentaux, pour le traitement de certaines affections. Les études scientifiques lui confèrent des effets qui restent assez variables.

Présentation

Echinacée en fleur : bienfaits, posologie et contre-indications de cette plante.

L’échinacée est un genre de plantes originaire d’Amérique du Nord. Il existe trois espèces : l’Echinacea purpurea / angustifolia et pallida. Elle fait partie de la pharmacopée amérindienne. Traditionnellement, elle est utilisée pour soigner : les infections des voies respiratoires, les maux de gorge et de dents, les morsures de serpent, la toux, la douleur, les brûlures…

En Europe, elle est cultivée pour ses propriétés médicinales depuis les années 30.

La Commission E reconnaît ses bénéfices dans le traitement d'appoint des infections des voies respiratoires et urinaires, et son usage topique contre les ulcères chroniques et les plaies cutanées. L’Organisation mondiale de la Santé et l'ESCOP confirment ces usages. Elle est également préconisée dans la prévention du rhume.

Les trois espèces possèdent des composants actifs, qui leurs confèrent leurs propriétés médicinales. La principale molécule active est l'alkylamide.

L'échinacée semble avoir une certaine efficacité dans la lutte contre le rhume et les infections des voies respiratoires supérieures. Elle apporterait une atténuation des symptômes et une réduction de la durée de la maladie. Elle a essentiellement été étudiée dans le cadre de cette maladie, et c’est lorsqu'elle est prise systématiquement à titre préventif, qu’elle semble être le plus efficace.

Les résultats des études sont assez diversifiés et contradictoires, mais elle favoriserait la guérison. Ceci s’expliquerait par la stimulation du système immunitaire qu’elle procure.

Elles est généralement utilisée pour prévenir l’apparition du rhume. Elle est parfois utilisée chez les patients cancéreux en adjuvant aux thérapies classiques, et par les athlètes pour atténuer l'immunosuppression induite par l'exercice.

Propriétés et vertus

Système immunitaire

Une supplémentation permet une augmentation du nombre de lymphocytes, neutrophiles, leucocytes et monocytes 1. Cette augmentation expliquerait une meilleure réponse du système immunitaire face à certaines maladies.

Cet effet immunostimulant serait dû à une réaction secondaire du corps aux alkylamides contenus dans l’échinacée 2 3.

Les différentes espèces présenteraient des propriétés différentes sur l’activation du système immunitaire 4.

Anti-inflammatoire

L'huile essentielle d'échinacée purpurea présente une activité anti-inflammatoire in vivo sur des œdèmes 5. Les extraits semblent également présenter une activité anti-inflammatoire après ingestion orale, cependant leur activité n’est pas significative, en comparaison avec d’autres produits naturels.

Rhume

Les résultats de recherches sont assez nuancés quant à son efficacité dans le traitement du rhume, bien qu’une légère réduction des symptômes ait été observée chez certaines personnes.

Aussi, elle permettrait une réduction des symptômes d'une congestion nasale, mais pas de la toux.

Dans une méta-analyse 6, la fréquence du rhume a été diminuée de 58%. La durée moyenne de la maladie a été réduite de 1,4 jour. Dans une autre méta-analyse, possédant des critères d'inclusion plus restrictifs, aucune amélioration significative n'a été constatée 7.

Cependant, les préparations contenant des parties aériennes d'Echinacea purpurea pourraient être efficaces, pour le traitement préventif du rhume chez les adultes.

Lorsqu'elle est prise en traitement, il semble que la forme du produit puisse avoir une incidence importante sur son efficacité. Ainsi, la teinture-mère serait efficace.

La dose de 2,5 ml de teinture-mère a été administrée à des participants, 3 fois par jour, une semaine avant et 5 jours après l'inoculation avec le rhume (rhinovirus type 39). 58% des participants ont développé un rhume8. Pour le groupe témoin (placebo), 82% des participants ont développé un rhume. L'échinacée encapsulée (300 mg trois fois par jour) a été sans effet 9.

Cependant, ces résultats sont nuancés par d’autres résultats d’études n’apportant pas de preuve d’efficacité supérieure au placebo 10.

Lorsqu'elle est utilisée à titre préventif chaque jour durant 4 mois, elle semble être plus efficace que le placebo 11. Elle pourrait atténuer les symptômes et la durée du rhume chez certaines personnes, si elle est prise avant ou au début du rhume.

Réduire le risque d'infection des voies respiratoires supérieures

L'échinacée dans une étude ex-vivo a permis de réduire la production de mucus dans les poumons et de supprimer certains processus pro-inflammatoires 12. Chez la souris un apport significatif en alkylamide et en polysaccharides augmente l'activité des macrophages dans les tissus pulmonaires, de manière dose-dépendante 13.

Exercice physique

Une supplémentation en échinacée entraine l'augmentation de la production d'érythropoïétine (EPO)14. Cette augmentation de l'érythropoïétine a été notée après l'ingestion de 8 g de principe actif pendant 28 jours. Cependant, le nombre de globules rouges n’a pas augmenté. Une autre étude plus récente, menée avec 24 hommes, qui ont reçu 8 g de cette plante pendant 42 jours, n’a pas permis d’amélioration de l'EPO 15.

Réduire l’immunosuppression induite par l’exercice physique

L’exercice physique, de haute intensité, induit une immunosuppression. Cet effet doit être pris en compte pour les athlètes et autres personnes ayant une activité physique intensive.

En effet, la survenue de maladies chez les athlètes utilisant l'échinacée était moindre 16 17.

On peut considérer qu'elle est efficace chez certaines personnes, cependant des études supplémentaires sont nécessaires.

Anxiété

Elle semble pouvoir réduire l'anxiété grâce à l’inhibition d’un acide gras 18, qui dégrade l'anandamide 19, un neurotransmetteur cannabinoïde endogène connu pour son effet apaisant (son nom est issu du sanskrit "ananda", qui signifie "béatitude").

40 mg de racine d'Echinacea angustifolia permet de réduire considérablement l'anxiété, et ceci sans effets indésirables conséquents 20.

Réduction de la prolactine

L'administration d'Echinacea purpurea, pendant 5 jours chez les rats mâles, permet de réduire les niveaux de prolactine 21

Diminuer les effets indésirables des thérapies anticancéreuses

La stimulation du système immunitaire et l’augmentation de la production de globules blancs, induites par une supplémentation en échinacée, permettraient de lutter contre le cancer.

Une étude effectuée sur les victimes de Tchernobyl a démontré une action bénéfique de cette plante, dans la protection des organes et des tissus, des dommages causés par les radiations 22.

Plus récemment, des comprimés d'Echinacea purpurea (275 mg deux fois par jour), administrés à des travailleurs exposés à des rayons, ont permis de normaliser la production de certains globules blancs 23.

Conjonctivite néonatale

Son administration à des nouveau-nés souffrant de conjonctivite, a montré son efficacité pour réduire les symptômes cliniques, le risque de surinfection et la charge bactérienne oculaire 24.

Amygdalite récurrente

L'amygdalite récurrente est une maladie courante, affectant la qualité de vie des enfants et de leurs familles.

L'utilisation de l'antibiotique azithromycine (AZT) et de l'échinacée a montré une amélioration des symptômes 25.

Papillomavirus (HPV)

L'infection par le papillomavirus est une maladie hautement infectieuse. Les extraits d'échinacée possèdent des activités antivirales et modulatrices du système immunitaire, qui pourraient être intéressantes dans le traitement de cette pathologie.

Une supplémentation de 200 mg de racines d'Echinacea Purpurea et Angustifolia a été testée sur l'incidence des rechutes post-traitement au laser, des organes génitaux touchés par les condylomes (lésions dues au HPV).

Il apparaît que le traitement a été efficace tant pour les hommes que pour les femmes, bien que l'incidence des rechutes soit supérieure en cas de condylomatose prolongée.

Les extraits de racine sèche EP et EA semblent donc être une thérapie adjuvante efficace, pour réduire l'incidence des rechutes des lésions, chez les patients traités au laser pour une condylomatose génitale 26.

Eczéma

Le système endocannabinoïde, sur lequel l’échinacée a une action spécifique par sa teneur en alkylamides, est connu pour réguler divers aspects de la barrière cutanée et des fonctions immunitaires. Dans une étude japonaise datant de 2017, l'efficacité des alkylamides dérivés d'Echinacea purpurea a été évaluée, afin d’évaluer son activité anti-inflammatoire sur l'eczéma atopique.

Il est apparu que la crème, à base d'extrait, a réduit de manière significative les symptômes et amélioré les niveaux de lipides épidermiques globaux, après 15 jours de traitement.

Elle exerce des actions anti-inflammatoires remarquables et restaure la barrière lipidique de la peau 27.

Syndrome du canal carpien

Une étude menée sur soixante patients durant six mois a démontré qu’une supplémentation en acide alpha-lipoïque (ALA), acide linoléique (GLA) et en échinacée augustifolia permet une amélioration des symptômes et une diminution de la douleur plus importante, que par la thérapie par ondes de choc28.

Principes actifs

Cette plante contient de nombreux principes actifs, dont une grande quantité d'alkylamides, qui sont majoritairement des isobutylamides ou des méthylbutylamides (sous-classification d'alkylamides).

Ses principaux composants sont 29 30 31:

  • L’acide caféique
  • L'échinacoside
  • L'acide cichorique (ou chicorique)
  • La cynarine
  • L’acide chlorogénique
  • L’acide caftarique
  • La quercétine
  • Le kaempferol
  • L’hypoxanthine

Elle renferme également des glucides (polysaccharide) en abondance 32.

La teneur en bactéries et en lipopolysaccharides est à l'origine des propriétés immunostimulantes associées à cette plante, in vitro 33 34

La teneur en principes actifs varie selon les espèces 3536.

Différentes formes

L’échinacée est souvent prise sous forme de teintures, ou de capsules. Néanmoins, il semble que la teinture-mère soit absorbée plus rapidement par l'organisme. Elle est aussi disponible en jus.

Dosage

Il est nécessaire pour les infections des voies respiratoires (rhume, sinusite, laryngite…), de commencer la supplémentation avant l’apparition des premiers signes de la maladie.

De nombreux thérapeutes recommandent une dose de charge (dose plus importante) au cours de la première journée du traitement, puis de diminuer la dose dès les premiers signes d’amélioration, puis de poursuivre le traitement jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

Dose de charge (pour les infections des voies respiratoires) : 1 g toutes les 2 h

Dose de traitement :

  • Extrait secs : 300 à 500 mg trois fois par jour.
  • Teintures, jus frais ou stabilisé (parties aériennes) : 2,5 à 3 ml trois fois par jour.
  • Infusion : boire 1 à 6 infusions d’1 g par jour (laisser infuser 10 minutes).
  • Décoction : boire 1 à 3 décoctions d’1 g par jour (faire bouillir pendant 5 à 10 minutes).

Blessures, inflammations de la peau, eczéma : crème ou onguent renfermant 15 % de jus des parties aériennes d’E. Purpurea, ou d’un extrait de la plante riche en alkylamides.

Anxiété : 40 mg par jour (l’effet commence à se faire sentir après une semaine de supplémentation).

Précautions

L’échinacée est un remède sûr présentant peu d’inconvénients et contre-indications.

Ainsi, dans certaines études, il est indiqué que la supplémentation ne doit pas dépasser 8 semaines, alors que dans d'autres études, une supplémentation plus longue est recommandée.

Contre-indications

Enfants sujets aux otites

Elle semble augmenter le risque d’otite, chez les enfants sujets aux otites récurrentes 37.

Grossesse et allaitement

La Commission E estime que sa prise durant la grossesse ou l'allaitement est sûre et sans danger, cependant des essais menés sur des souris indiquent un risque pour le fœtus durant le premier trimestre 38.

Maladies systémiques et auto-immunes

La Commission E, l’ESCOP et l’OMS déconseillent son utilisation dans les cas de maladies auto-immunes et de maladie systémique comme le sida et la tuberculose, en raison de l'effet possible de la plante sur le système immunitaire.

Allergies 

Il est possible d'être allergique à l'échinacée : ce qui pourrait être lié à des allergies à l'ambroisie.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire notable39.

Une supplémentation pourrait provoquer la survenue d’une sécheresse oculaire ou de la bouche, de légers troubles digestifs, des insomnies, des réactions allergiques, des étourdissements et des nausées.

Interactions médicamenteuses

Elle peu interagir avec :

  • des immunodépresseurs : cyclosporine, corticostéroïdes. Elle pourrait augmenter la concentration de substances métabolisées par l'enzyme CYP450 3A4.
  • des hypocholestérolémiants (statines) : la lovastatine.
  • des antifongiques : le kétoconazole, l'itraconazole.
  • des anxiolytiques : le triazolam, l’alprazolam, le brotizolam, le midazolam...
  • la caféine.

Autres usages possibles

L'échinacée est aussi utilisée en élixir floral : Élixir floral contemporain : Échinacée.

Questions fréquentes

Qu’est ce que l'échinacée ?

L'échinacée est une plante, dont les trois espèces (Purpurea, Angustifolia et Pallida) sont utilisées pour leurs propriétés médicinales.

Pourquoi en prendre ?

- Renforcement des défenses immunitaires
- Activité anti-inflammatoire
- Traitement du rhume et de l'eczéma
- Diminution de l'anxiété
- Traitement du papillomavirus, de la conjonctivite néonatale et de l'amygdalite

Quelles sont les mises en garde ?

Elle est contre-indiquée chez les personnes présentant une allergie à l'ambroisie. Son usage est déconseillé pour les femmes enceintes et les personnes présentant des maladies auto-immunes.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga