Extrait de pépins de pamplemousse: bienfaits et vertus

-

L’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) est reconnu comme l’un des meilleurs antibiotiques et antimycotiques naturels.
Il a été popularisé dans les années 80 avec les recherches du Dr Jacob Harich. Les études ont montré sa rapidité d’action sans affaiblissement des défenses immunitaires. Son usage aisé en interne comme en externe, en traitement ou en prévention bien que non dénué d’effets secondaires souvent négligés, ont renforcé sa popularité.

Présentation

Pamplemousses : l'extrait de pépins de pamplemousse dispose de nombreuses vertus.

L’EPP est obtenu par broyage des pépins séchés de pamplemousse pomelo paradisii, citrus maxima ou grandis. Ce broyat subit ensuite une extraction aqueuse suivie d’une extraction hydroalcoolique ou hydro-glycérinée pour en extraire l’EPP.

L’extrait de pépins de pamplemousse doit ses vertus antiseptiques à 2 composants majeurs :

  • les bioflavonoïdes tels que hespéridine, poncirine, quercétine, apigénine rutinoside… qui peuvent représenter jusqu’à 14,5% de l’EPP selon la qualité de l’extrait
  • la vitamine C qui complète l’activité antioxydante des flavonoïdes. D’autres composés, coumarines, terpènes, acides aminés, acide citrique, vitamines E, sucres…qui complètent la puissance d’action de l’EPP.

Les bienfaits de l’extrait de pépins de pamplemousse s’exerce sur environ 800 souches de bactéries et virus, 100 champignons dont le candida albicans, et des parasites intracellulaires.
Son particularisme est d’agir sur les bactéries pathogènes sans altération de la flore dominante, notamment les bifidus et les lacto-bactéries.

Propriétés

Activité antimicrobienne

Cvetnic a montré le large spectre d’activité de l’extrait de pépins de pamplemousse sur des souches bactériennes, des champignons et des levures1 avec un effet 10 à 100 fois supérieur par rapport à d’autres antimicrobiens2.
L’action de l’EPP résulte de sa capacité à disloquer la membrane bactérienne, libérant le contenu de la cellule dans les 15 min suivant la mise en contact. Cette lyse serait le fait des flavonoïdes et de la vitamine C.

Action antivirale : virus de la grippe, rhume

Si l’action de l’EPP est principalement microbienne, il n’en demeure pas moins qu’il peut être actif contre le rhume, le virus de la grippe et de l’herpès ou encore de l’hépatite C. Cependant une seule étude scientifique approuve son action antivirale3. Ce seraient les bioflavonoïdes tels que naringénine, quercétine, hespéridine qui exerceraient une activité anti-cytopathique empêchant la réplication virale45.

Finalement l’extrait de pépins de pamplemousse montre une activité immuno-modulatrice en activant l’immunité cellulaire ou humorale et ce dès 0,021 ml/kg6.

Antifongique et mycoses

Selon l’étude de Ionescu7, l’EPP est efficace sur les levures et les champignons en particulier sur toutes les souches de Candida et notamment les mycoses digestives.
Par ailleurs, la présence du Candida a. est souvent associée à la formation de biofilms inhibant l’action des thérapies.

Or, la prise d’extrait de pépins de pamplemousse inhibe la formation de biofilm et ce de manière persistante8.
L’action de l’EPP, seul ou combiné avec du jus de cranberries, a été évaluée sur le Candida. Il s’avère que le Candida est beaucoup plus sensible à l’EPP seul9. C'est donc un outil naturel de base pour lutter contre les mycoses.

En cas de mycose vulvaire, il peut même s'appliquer en externe directement.

Anti-inflammatoire

Si aucune étude n’a mesuré directement l’effet anti-inflammatoire de l’EPP, ses composants comme la vitamine C et les bioflavonoïdes en ont fait l’objet.

Ainsi les marqueurs de l’inflammation (Protéine C-Réactive, cytokines, interleukines 1 et 6) ont diminué après la prise de 1000 mg / jour de vitamine C durant 8 semaines10,11,12.

Concernant les flavonoïdes, l’hespéridine inhibe l’action des thomboxanes et prostaglandines, responsables de l’inflammation. Tandis que la quercétine également présente dans l’EPP, agit sur les Cox et les Lox synthétisant leucotriènes, thromboxanes et prostaglandines à partir de l’acide arachidonique13.

Enfin, dans un modèle de rats atteints d’arthrite, quercétine et hespéridine ont présenté une activité anti-inflammatoire supérieure à un anti-inflammatoire médicamenteux14.

Compte tenu de la présence de ces composés dans l’extrait de pépins de pamplemousse, il est concevable de le recommander dans les troubles inflammatoires tels que arthrite, allergie, inflammation intestinale…

Propriétés antioxydantes

Les flavonoïdes sont connus pour leur capacité à neutraliser les radicaux libres15.
Ainsi les quercétines protègent les cellules de la lipoperoxydation, réduisent la mort cellulaire due au stress oxydatif16.
Tandis que l’hespéridine inhibe la glycation et protège l’ADN du stress oxydatif17.

L’activité antioxydante de l’extrait de pépins de pamplemousse est plus élevée sur les extraits hydroglycérinés qu’hydroalcooliques18.

Les différentes formes

L’extrait de pépins de pamplemousse est essentiellement issu du Citrus paradisii (pomelo). Certains fabricants utilisent le Citrus grandis (le vrai pamplemousse) ou maxima.
Face à l’engouement pour ce produit, de nombreuses fraudes sont à déplorer, fournissant un produit peu ou pas efficace. Les fraudes reposent essentiellement sur l’emploi de solvants (chlorure de benzalkonium, benzalthonium ou triclosan) et l’ajout de bioflavonoïdes lorsque le produit n’est pas suffisamment concentré en principes actifs.

Pour vous assurer l’achat d’un produit de qualité et efficace, l’extrait doit être:

  • obtenu sans solvant
  • un concentré de pépins de pamplemousse
  • de préférence, issu d’une extraction uniquement à la glycérine
  • sans ajout de bioflavonoïdes ou vitamine C

La composition des EPP est variable d’une marque à l’autre :

  • EPP 33 à 78%
  • flavonoïdes au moins 700 à 1600 mg / 100 ml ou 100 gr d’extrait. Leur teneur peut être remplacée par celle en hespérédine à hauteur de 3,68%. L’essentiel est que ces flavonoïdes sont issus des pépins de pamplemousse et non ajoutés.
  • la teneur en vitamine C est garantie uniquement lorsqu’elle est ajoutée et non naturellement présente.

L’extrait de pépins de pamplemousse se présente sous diverses formes :

  • liquide en flacon compte-gouttes ou en ampoules,
  • comprimés ou gélules.

Domaines d'application

Ils sont en lien avec les propriétés antimicrobiennes, antifongiques, antioxydantes et anti-inflammatoires de l’EPP :


Problèmes
cutanés
Acné – Psoriasis – Herpès – Mycoses de la peau et
des
ongles – Gerçures des lèvres –– Verrues –
Dermatose du cuir chevelu  - Plaies - Piqûres
Infections
buccales
Aphte – Gingivites – Mauvaise haleine
Infection
urinaires et génitales
Cystites – Vaginites
Infections
fongiques
Candidose
Maladie
infectieuse
Sphère ORL – prévention de la tourista –
Gastro-entérite

Les domaines d'application de l'extrait de pépins de pamplemousse sont nombreux et variés.

Informations complémentaires

Vous pouvez obtenir davantage d'informations sur l'extrait de pépins de pamplemousse :

Questions fréquentes

Qu'est-ce que l'extrait de pépins de pamplemousse?

L'extrait de pépins de pamplemousse est obtenu par le broyage des pépins séchés de pamplemousse. Les propriétés de cet extrait sont nombreuses et variées.

Pourquoi en prendre?

1. Propriétés antimicrobiennes, antivirales et antioxydantes
2. Antimycosique
3. Action anti-inflammatoire

Pourquoi l'extrait de pépins de pamplemousse est-il un excellent antiseptique?

Grâce à deux composants majeurs :
1. Les bioflavonoïdes
2. La vitamine C


Bénédicte Moulin

Naturopathe et Nutritionniste. Titulaire d'un DESS de Nutrition. Naturopathe agréé FENA depuis 2015. Spécialisée en diététique, phytothérapie et compléments alimentaires.