Grande ortie (Urtica dioica): propriétés et bienfaits

-

Plante vivace, appartenant à la famille des Urticacées, la grande ortie est bien connue pour ses propriétés urticantes. La plante offre également de nombreuses vertus médicinales. En phytothérapie, ce sont les feuilles et les racines qui sont utilisées. Découverte.

Présentation

Grande ortie (Urtica dioica) : plante utilisée en phytothérapie pour ses nombreuses propriétés et bienfaits.

Nom commun : Grande ortie
Nom latin : Urtica dioica
Noms populaires : Ortie commune, ortie méchante/dioïque/ piquante.
Famille botanique : Urticacées

Propriétés thérapeutiques

  • Racines
    • Hémostatique puissant : hémoptysie, métrorragies, saignements de nez, hémorragies diverses, hémorragies utérines, hémophilie, hémorroïdes
    • Astringent : anti-diarrhéique, entérite aiguë et chronique, entérite muco-membraneuse
    • Dépuratif : maladies de peau chroniques (eczéma, acné, dermatoses)
    • Adénome de la prostate
  • Feuilles
    • Antidia­bétique : régulation de la glycémie
    • Antirhumatismal : maintien des cartilages articulaires
    • Dépuratif : maladies de peau chroniques, urticaire
    • Emménagogue : favorise l'arrivée des règles
    • Cholagogue : stimulant hépato-biliaire, tonique, jaunisse
    • Diurétique : goutte
    • Révulsif : traitement de l'alo­pécie
  • Graines
    • Aphrodisiaque
    • Traitement de l'énurésie
    • Galactogène

Usages populaires

Hémostatique puissant : favorise la coagulation, arrêt des saignements, cicatrisant
Astringent (racine de la plante) : troubles intestinaux (anti-diarrhéique)
Régulation du cycle menstruel
Régularisation du taux de glucose sanguin
Contre les rhumatismes
Traitement de certaines affections cutanées, pellicules, chute de cheveux

Utilisation et posologie

Les feuilles et les racines sont utilisées en phytothérapie.

  • Sirop - hémostatique - astringent : faire infuser pendant 12 heures 250 g d'ortie fraîche dans 1,5 litre d'eau bouillante. Filtrer et ajou­ter au liquide le double de son poids de sucre. Prendre 200 à 300 g par jour (3 verres à Bordeaux environ).
  • Décoction de feuilles hachées - antidiabétique - dépuratif : une poignée de feuilles hachées dans 200 ml d'eau. Faire bouillir pendant 5 minutes, à prendre 3 fois par jour.
  • Usage externe - décoction - soin des cheveux : 100 g de racines par litre d'eau. Faire bouillir pendant 15 minutes.

L'ortie, une plante comestible

Les jeunes pousses et les feuilles peuvent être consommées comme des légumes (soupe aux orties). Après cuisson, les pousses perdent leur pouvoir urticant.

La grande ortie était également utilisée pour conserver la viande.

Précautions et contre-indications

La grande ortie est déconseillée pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.

En raison de ses propriétés urticantes, il est recommandé de ne pas utiliser la plante fraîche.

Principes chimiques actifs

La grande ortie contient des substances histaminiques, des protéines, des flavonoïdes, de la vitamine A et C, du potassium, de la silice, de la chlorophylle et des tanins.

Autres usages possibles

La grande ortie est également utilisée en élixir floral: Élixir floral contemporain: Ortie.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.