Herpès et alimentation

-

La lutte contre cette maladie virale concerne l'ensemble de l’hygiène de vie. Une alimentation non adaptée peut être en partie responsable de l’herpès, ou entraîner des récidives.

Présentation

L'herpès peut se manifester au niveau des lèvres : quelle alimentation privilégier ?

C'est un virus, contagieux, sexuellement transmissible pour certaines formes. Ce virus entraine une affection de la peau et des muqueuses, se caractérisant par une éruption de boutons groupés.
Les traitements indiqués visent à diminuer l’inflammation, l’irritation et les éruptions cutanées. L’alimentation dans le cadre de l’herpès a pour objectif la diminution de ces symptômes. Ces stratégies de prise en charge ne remplacent pas les thérapies médicales et doivent être systématiquement menées avec la supervision d’un médecin et d’un diététicien.

Les grands principes

L’arginine incriminée ?

L’arginine fait partie des 20 acides aminés essentiels non synthétisés par l’organisme, qui composent les protéines. Cet acide aminé participe au bon fonctionnement du système immunitaire. Il favorise également la sécrétion de certaines hormones, notamment l’hormone de croissance.

Une alimentation pauvre en arginine permettrait de réduire l'herpès. Des taux particulièrement élevés sont retrouvés dans le chocolat ou les noix notamment. 1

La lysine

La lysine, acide aminé essentiel proche de l’arginine, semble pouvoir combattre cette pathologie virale. Des études réalisées dans les années 80 indiquent que la lysine contribue à diminuer les risques de crise et favorise également la guérison de la maladie.

Un taux élevé de lysine dans l’organisme permet la diminution de la multiplication du virus. Ce phénomène serait d’autant plus efficace lorsque les taux d’arginine sont moindres dans l’organisme. Une alimentation, riche en lysine, est recommandée pour lutter contre l'herpès. 2345

Favoriser les antioxydants

Les antioxydants permettent de renforcer les défenses immunitaires. Ils vont contribuer à diminuer l’inflammation et donc ralentir l’avancée du virus. Les antioxydants se trouvent généralement dans les fruits oléagineux, les fruits rouges, les agrumes, les baies de goji.

Augmenter sa consommation d’oméga-3

De la même façon que les antioxydants, les omégas-3 permettent aussi de renforcer les défenses immunitaires. C’est dans les fruits à coques, les poissons gras, les graines, les algues et les huiles végétales que l’on retrouve le plus d’omégas-3.

Préserver la vitamine C

Pour lutter contre l'herpès, une alimentation riche en vitamine C est également recommandée.

Vitamine antioxydante par excellente, la vitamine C est l’une des vitamines les plus sensibles. Elle craint la chaleur, l’oxygène et les températures élevées.
Des chercheurs ont montré que la vitamine C permet d’accélérer le processus de guérison. Elle représente donc une vitamine essentielle. Elle est présente dans les légumes rouge-orangé, les agrumes, mais aussi dans certains légumes verts.

Eviter les plats industriels

Les produits transformés sont pour la majorité riches en additifs alimentaires, en sucres et en mauvaises graisses. Ils contribuent à augmenter le stress oxydatif dans l’organisme. L’acidité, induite par ces produits ultra transformés, défavorise la rémission de l’herpès.

L’impact de l’alcool

La consommation d’alcool (bière, vins, alcools forts) empêche la rémission de la maladie.

Herpès et alimentation : une supplémentation nécessaire ?

Une supplémentation peut s’avérer utile dans certains cas. Un avis médical et diététique est primordial, afin d’éviter les interactions et les surdosages éventuels. Une supplémentation en zinc est possible ; il favorise la cicatrisation. Les vitamines B et la lysine favorisent le développement cellulaire.

Probiotiques

Outre une alimentation adaptée, certains probiotiques peuvent être efficaces pour soulager les symptômes de l'herpès. Les probiotiques sont des bactéries spécifiques, contribuant à améliorer la flore intestinale. Elles permettent de réguler le transit intestinal. Les Lactobacillus rhamnosus renforcent le système immunitaire.

En pratique

Les aliments à privilégier

Légumes : artichauts, asperges, aubergines, avocats, betteraves, blettes, brocoli, carottes, céleri branche ou rave, choux (chou-fleur, choux de Bruxelles, Romanesco, brocolis, chou vert, blanc, rouge, frisé), citrouille, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots verts, haricots plats d’Espagne, haricots beurre, navets, oignons, oseille, poireaux, poivrons, radis, salsifis, petits pois, salades. Aromates : aneth, basilic, cerfeuil, ciboulette, coriandre, estragon, menthe, origan, persil, romarin, sauge, thym.
Champignons : cèpes, shiitakes, girolles, mousserons…
Fruits : abricots, ananas, banane, cassis, cerises, dattes, figues, fraise, framboises, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, melon, myrtilles, pastèque, pêche, pomme, raisins. Tomates. Agrumes : orange, mandarine, clémentine, pamplemousse, citron. Fruits secs : dattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtilles, baies de goji.

Céréales avec gluten (blanches ou complètes et bio) : blé, seigle, orge, triticale, épeautre, kamut. (Selon tolérance)
Céréales sans gluten : millet, amarante, quinoa, riz, sorgho, teff, maïs (farine, semoule, flocons).

Soja et dérivés, tofu
Boissons végétales
: lait d’amande, d’avoine, de châtaignes, de coco, de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, lait d’épeautre, de kamut, de millet, de noisette, de noix, d’orge, lait de quinoa, de riz et de soja.
Crèmes végétales : avoine, amande, riz, soja, noix de coco.
Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline.
Condiments : gomasio, vinaigre de cidre, levure de bière, épices, moutarde, cornichons, câpres.

Tubercules : pomme de terre, patate douce, topinambour.
Graines germées
: de légumineuses, de céréales, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet.
Matières grasses végétales : huiles de noix, chanvre, colza, lin, cameline, germe de blé, huile d'olive, de tournesol, de pépin de raisin, de carthame, de sésame.
Produits lactofermentés : choucroute, miso, tamari, kombucha, kéfir.
Thé : vert, noir.

Protéines concentrées végétales : seitan, tofu, tempeh, humus.
Crustacés : huîtres, moules, coquilles Saint-Jacques, calamars, crevettes, langoustine, langouste, homard.

A limiter

Matières grasses animales : beurre, crème fraîche.
Condiment : sel.
Café

Aliments favorisant l'herpès

Légumineuses : lentilles (oranges, vertes, noires), lentillons, haricots (roses, rouges, blancs, noirs, coco, azuki, tarbais, mungo, flageolet, cornille), fèves, pois (cassés, chiches, soja, entiers).

Viande blanche : volailles (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon).

Viande rouge : bœuf, cheval, agneau, veau, porc.

Poissons : morue, cabillaud, colin, flétan, églefin, limande, merlan, sole, thon en boîte, hareng, maquereau, truite, sardine, saumon.

Produits laitiers : lait (vache, chèvre, brebis), yaourt, fromage blanc, petit suisse, faisselle, fromage frais, fromages affinés de vache, de chèvre, de brebis…

Oléagineux : amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides…

Graines : graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin.

Oeufs

Céréales : notamment riz brun, avoine, sarrasin.
Céréales petit-déjeuner : flocons d’avoine, paillettes de son. (Selon tolérance)

Sucre : biscuits, bonbons, sirop d'agave, sirop d'érable, glaces, sorbets. Chocolat Pâtisserie/viennoiserie (fréquence limitée)
Céréales petit-déjeuner : Corn Flakes, riz soufflé, Cocoa Krispies… Charcuteries : viande fumée, séchée ou salée, le jambon cru, le bacon, les lardons, les saucisses sèches, le saucisson, la viande des Grisons, ainsi que les hot-dogs, saucisses, merguez, rillettes, pâté.
Les boissons sucrées : sodas, jus de fruits (même 100% pur jus), boissons énergisantes.

Produits transformés et industriels : plats préparés, conserves, pain de mie, desserts, pizzas, mayonnaise et ketchup...
Additifs alimentaires : conservateurs, exhausteur de gout/glutamate monosodique, parfums de synthèse, édulcorants, nitrites, sulfates.
Alcools : vin, bière, apéritifs, champagne, alcools forts (deux verres par jour maximum et pas tous les jours).
Les fritures, tempuras, panures.
Matières grasses : graisses animales, crème fraîche, huile de coco, graisses trans, huile d’arachide, huile raffinée, margarines.
Toutes les graisses et huiles chauffées à plus de 110 / 120 degrés.
Les aliments allégés.

Questions fréquentes

Quelle alimentation privilégier ?

- Une alimentation riche en lysine et en antioxydants
- Les omégas-3
- Les aliments riches en vitamine C

Quels sont les aliments ou nutriments favorisant l'herpès ?

- Le chocolat et les noix, riches en arginine
- Aliments gras et sucrés
- L'alcool

Quelles sont les autres recommandations ?

- Une supplémentation en zinc et en vitamines B
- L'utilisation de probiotiques


  • 1Lysine for Herpes Simplex Prophylaxis: A Review of the EvidenceVenthan J Mailoo, Sanketh RampesPMID: 30881246  PMCID: PMC6419779Free PMC article
  • 2Recurrent Herpes Zoster Ophthalmicus Preceded by Anabolic Steroids and High-Dose L-ArginineStephen A LoBue  1   2 , Adam Goldman  1 , Richard A Giovane  3 , Stacy M Carlson  4 , Michael Bivona  1 , Sinan Albear  1 , Thomas D LoBue  2Affiliations  expandPMID: 33457029  PMCID: PMC7785356  DOI: 10.1155/2020/8861892Free PMC article
  • 3Lysine for management of herpes labialisF A Tomblin Jr  1 , K H LucasAffiliations  expandPMID: 11225166  DOI: 10.1093/ajhp/58.4.298
  • 4Safety and effectiveness of an L-lysine, zinc, and herbal-based product on the treatment of facial and circumoral herpesBetsy B Singh  1 , Jay Udani, Sivarama Prasad Vinjamury, Claudia Der-Martirosian, Sonal Gandhi, Raheleh Khorsan, Dinesha Nanjegowda, Vijay SinghAffiliations  expandPMID: 15989381Free article
  • 5Assessment of dietary intake of lysine and arginine in patients with herpes simplexS J Algert  1 , N E Stubblefield, B J Grasse, G P Shragg, J D ConnorAffiliations  expandPMID: 3117869
Fedwa Ayachi
Fedwa Ayachi, Auteur

Diététicienne Nutritionniste diplômée.