Livèche (plante médicinale): ses propriétés et bienfaits

-

Plante vivace et aromatique, très répandue en France notamment dans les Alpes et les Pyrénées, la livèche pousse dans les terrains sableux. Très odorante, sa floraison intervient de juillet à août. La racine et les fruits sont utilisés en phytothérapie.

Présentation

Fleurs de Livèche, plante médicinale utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Livèche
Nom latin : Levisticum Officinale
Noms populaires : Ache-de-montagne, céleri des montagnes.
Famille botanique : Ombellifères

Propriétés thérapeutiques

Reins - diurétique : augmentation de la diurèse
Digestif - eupeptique : dyspepsies, ballonnements, aérophagie, gaz intestinaux
Cœur : tonicardiaque, régulateur du rythme cardiaque

Usages populaires

Reins : dysurie, coliques néphrétiques, goutte, rhumatismes, hydropisie
Digestif : troubles intestinaux, digestions difficiles, atonie, spasmes, flatulences, tonus intestinal
Génital : fonctions utérines, aménorrhée, névroses
Peau : engelures
Foie : jaunisse, coliques hépatiques
Cœur : régulation du rythme cardiaque
Circulation : chlorose
Désintoxication de l'organisme

Utilisation et dosages

  • Infusion ou décoction de racines - diurétique/emménagogue : 15 à 20 g par litre d'eau.
  • Infusion de rameaux et de feuilles : 15 à 20 g par litre d'eau.
  • Infusion de semences (carminatif et digestif) : 5 g par tasse après les repas.
  • Poudre de racines délayée dans du vin ou de la bière (emménagogue): à prendre par petites cuillerées, 2 ou 3 fois par jour.
  • Décoction de la plante entière pour lotions et fomentations (engelures): 50 g par litre d'eau.
  • Infusion : 1 cuillerée à soupe de feuilles séchées pour une tasse d'eau bouillante. Laisser infuser. Boire 2 tasses par jour en dehors des repas.

Utilisation culinaire

Les feuilles de livèche permettent d'aromatiser toute sorte de plat : des salades, des plats chauds, potages et soupes.

Contre-indications et toxicité

La livèche est contre-indiquée pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants. La plante possède des propriétés photosensibilisantes.

Elle est également déconseillée pour les personnes souffrant de troubles rénaux.

Principes chimiques actifs

La racine contient des graisses, de la gomme, de la résine, du tanin, des acides malique et angélique, une forte proportion d'amidon et près de 30% de sucres, dont environ 6,87% de sucre interverti et 21,36 p% de saccharose.

A l'état frais, la livèche renferme 0,3 à 0,6% d'une huile essentielle, l'huile de Lévistique, constituée d'un mélange de terpinéol, d'éthers, d'acides acétique, valérianique, benzoïque et myristique, de pinène et de dipentène.

L'essence des fruits est constituée d'un mélange de cinéol, de limonène, d'acides isovalérianique, acétique et benzoïque.

Autres usages possibles

La livèche est également employée en aromathérapie: Huile essentielle de livèche.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.