Radicelle de Maïs (Gemmothérapie): bienfaits et utilisation

-

Cette céréale a pris une place importante dans notre alimentation, mais c’était une plante alimentaire sacrée pour les peuples amérindiens. Aujourd’hui, le caractère sacré du maïs est battu en brèche par la technologie des OGM dont c’est l’une des premières expérimentations. Les stigmates des fleurs femelles, appelées « barbe », sont un diurétique traditionnel en herboristerie. En gemmothérapie, la radicelle de maïs est reconnue pour être un protecteur cardio-vasculaire.

Présentation

Description

Maïs : bienfaits et utilisation en gemmothérapie.

Nom botanique : Zea mays
Autres noms : gaude, blé de Turquie
Famille : Poacées
Terroir : champs cultivés, sous climat chaud ou tempéré. Gourmand en eau, en engrais et en pesticides. Originaire d’Amérique tropicale.
Organe récolté : radicelles des graines germées

Principaux constituants biochimiques 

Le maïs renferme des flavonoïdes (maïsine), des alcaloïdes, des acides gras poly-insaturés, des saponines, une huile essentielle, des mucilages, de la vitamine C et K et du potassium.

Propriétés

  • En gemmothérapie, la radicelle de maïs est réputée pour être un protecteur cardio-vasculaire

Indications

En interne

En gemmothérapie, le macérat de radicelle de maïs est reconnu pour être un un anti-inflammatoire des artères et du muscle cardiaque. Il intervient en post-infarctus avec le bourgeon de lilas, pour prévenir une récidive. Il stimule la cicatrisation du muscle cardiaque.

En application locale

Pas d’usage connu.

Dosages et posologie

  • Adulte /adolescent - macérat-mère : 5 gouttes  1 à 2 fois par jour dans un verre d’eau.
    • Dilution 1 D : 50 gouttes par jour dans un verre d’eau. Cure de 3 semaines pendant 2 mois.
  • Enfant (à partir de 5 ans) : aucun usage

Contre-indications

Aucune contre-indication connue pour le macérat-mère de radicelle de maïs.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire n'a été constaté.

Autres usages

Le maïs est également utilisé en élixir floral (Élixir floral contemporain: Maïs doux) et en phytothérapie (Maïs (Zea mays)).

Bibliographie

La phytothérapie rénovée, Docteurs Max TETAU et Claude BERGERET, éditions Maloine, Paris 1983
Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Docteurs Max TETAU et Daniel SCIMECA, éditions Guy Trédaniel, Paris 2005
Nouvelles cliniques de gemmothérapie, Dr Max TETAU, éditions Similia 2004
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).