La méthionine: bienfaits et utilisation

-

La méthionine est un acide aminé essentiel que le corps n’est pas en mesure de fabriquer par lui-même. Un apport alimentaire suffisant est donc nécessaire. Pour les personnes à risque comme les végétariens, une supplémentation peut être envisagée. Cet acide aminé, de la famille des acides aminés soufrés, apporte force et beauté aux cheveux. Ses atouts pour la santé ne s’arrêtent cependant pas là. Découverte de la méthionine et de ses nombreux bienfaits pour l’organisme.

Présentation

Définition

Molécule de méthionine : bienfaits et utilisation de cet acide aminé.

La méthionine est un acide aminé. Il s’agit donc en quelque sorte d’une brique qui se lie à d’autres briques pour former les chaînes protéiques. Il fait partie du sous-groupe des acides aminés protéogènes. C’est-à-dire qu’il est indispensable à la construction des protéines. Mieux encore, la méthionine est le seul acide aminé incorporé à toutes les chaînes protéiques. Son importance est donc capitale pour une bonne santé. Plongée dans l’univers de cet acide aminé.

Histoire de cet acide aminé

On ne sait pas grand-chose sur l’histoire de la méthionine. Elle fait partie des acides aminés soufrés dont la découverte a eu lieu pendant les XIXe et XXe siècles.

Aujourd’hui, elle est très répandue en usage vétérinaire.

Rôles au sein de l'organisme

La méthionine est un acide aminé essentiel et un antioxydant. Ses rôles dans l’organisme sont donc fondamentaux. Parmi les plus notables, on compte :

  • neutraliser les métaux lourds,
  • lutter contre le vieillissement cellulaire,
  • abaisser les taux de cholestérol et d’histamine,
  • dégrader les lipides,
  • produire la cystéine et la taurine,
  • rendre l’acide folique biodisponible,
  • renforcer l’équilibre nerveux,
  • maintenir la bonne santé des ongles et des cheveux,
  • améliorer l’assimilation du zinc.

La méthionine est aussi l’antidote au paracétamol.

Association avec la vitamine B12

Les destins de la méthionine et de la vitamine B12 sont intimement liés. La seconde est en effet un coenzyme dans la synthèse de la première. La capacité du corps à synthétiser cet acide aminé est donc dépendante de la quantité de vitamine B12 disponible. Une carence en vitamine B12 peut donc par relation de cause à effet engendrer une carence en méthionine.

Synthèse d'autres acides aminés

La méthionine intervient dans la production d’autres acides aminés. Elle est utilisée dans la synthèse de la cystéine, un autre acide animé protéogène, ainsi que dans celle de la taurine. Elle est donc essentielle à la fois par elle-même, mais aussi pour son interaction avec d’autres acides aminés essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Carences et excès

Les carences en méthionine sont peu communes. Elles surviennent généralement chez les personnes dénutries ou chez les personnes avec un régime végétarien ou végétalien. Les carences dans cet acide aminé se manifestent par des troubles hépatiques et des états dépressifs.

Le surdosage dans l'acide aminé est lui aussi peu fréquent. Il concerne les personnes qui feraient un usage excessif d’un complément alimentaire sur une longue période. Sur le long terme, un surdosage dans cet acide aminé favorise la survenue de démences et de troubles cardiaques. Durant la grossesse, il entraînerait un risque accru de schizophrénie chez le nouveau-né.

Propriétés et vertus

Avec son rôle central dans la synthèse des autres acides aminés et la constitution des protéines, cet acide aminé s’utilise sur de nombreux tropismes. Voici ses principaux bienfaits sur l’organisme humain.

Régénération du cartilage

De nombreux problèmes de type arthritiques sont dus à une déficience en soufre. Des études ont démontré que le cartilage des personnes atteintes d’arthrose comporte trois fois moins de soufre que celui des personnes «saines»1. Si la carence en soufre n’engendre pas de problèmes à court terme, chez les personnes déjà en souffrance rhumatismale, l’impact sur les douleurs est immédiat.

Pour réduire et prévenir les douleurs arthritiques, un apport supplémentaire en soufre est vivement conseillé. La méthionine produit de nombreuses liaisons soufrées. Son action est ainsi utile à trois niveaux : la réduction des inflammations, le soulagement de la douleur, la formation du tissu cartilagineux.

Renforcement des phanères

Les bienfaits de la méthionine ne s'arrêtent pas là.

Cet acide aminé a la faculté de former des chaînes sulfureuses. Ces dernières sont très utiles au développement et à la solidité de la kératine2. La kératine est le constituant des cheveux et des ongles.

Un complément en méthionine permet d’accroître significativement le nombre de cheveux. Cela a d’ailleurs été démontré par une étude présentée à un congrès de dermatologie en 20063.

Désintoxication du foie

La structure soufrée de la méthionine est un excellent dépuratif du foie. Elle protège les cellules hépatiques des dépôts graisseux. L’acide aminé stimule également la régénération des cellules hépatiques, mais aussi rénales.

Maintien de la masse musculaire

Pour développer et entretenir leur musculature, les sportifs ont besoin de protéine. La méthionine est indispensable à leur synthèse. De plus, en tant que molécule soufrée, elle participe à la protection contre les radicaux libres. Enfin, ces deux caractéristiques lui procurent un effet de soutien dans la récupération.

Les différentes formes

La méthionine est disponible en gélules et sous forme de poudre.

Dosage

À ce jour, la communauté internationale n’a pas émis de recommandation précise sur les dosages et les utilisations de la méthionine.

Posologie

Aucun consensus n’existe en ce qui concerne le dosage de la méthionine. Cependant, à titre indicatif, les besoins en acides aminés sont évalués aux alentours de 13 mg/kg/j chez un adulte en bonne santé. Cela couvre l’intégralité des acides aminés.

Utilisation

Aucune indication d’utilisation n’a été émise. Néanmoins, il est opportun de consommer ce type de complément pendant le repas de midi pour éviter son éventuelle action énergétique le soir.

Précaution

Comme tous les compléments alimentaires, la méthionine demande certaines précautions d’utilisation.

Précaution d’emploi

Comme tous les acides aminés, la méthionine sera utilisée avec prudence chez les personnes ayant un régime alimentaire fortement carné. Il en va de même chez les publics plus fragiles. Un avis médical est fortement recommandé.

Contre-indications

En tout état de cause et en l’absence d’études prouvant son innocuité, cet acide aminé n’est pas recommandé chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes. Ce type de complément est également déconseillé chez les personnes souffrant des troubles rénaux, d’un cancer, de troubles cardiovasculaires ou de schizophrénie.

Effets secondaires

À dose thérapeutique, cet acide aminé n’entraîne pas d’effets secondaires notables. Toutefois, dans de rares cas, des personnes ont fait état d’effets secondaires mineurs comme des nausées, des vomissements et des céphalées. Au moindre doute, une consultation médicale s’impose.

Interactions

À ce jour, aucune interaction n’est connue. Il convient toutefois de faire preuve de prudence avec la vitamine B12 et les autres acides aminés puisqu’une augmentation de leur synthèse est possible.

Sources alimentaires

Il existe de nombreuses sources alimentaires de méthionine. Retrouvez l'ensemble des informations au sein de l'article: Où trouver de la méthionine dans l’alimentation ?

Questions fréquentes

Qu'est-ce que la méthionine ?

La méthionine est un acide aminé protéogène: il participe à la synthèse des protéines.

Pourquoi en prendre?

- Contribue à la formation du cartilage
- Favorise la bonne santé des cheveux
- Protection du foie
- Entretien de la masse musculaire

Quelles sont les contre-indications?

La méthionine est contre-indiquée chez les femmes enceintes, allaitantes et les enfants. Elle est également déconseillée aux personnes souffrant de troubles rénaux, cardiovasculaires et de cancer.


  • 1Soeken, K.L., Lee, W.L., Bausell, R.B., Agelli, M. & Berman, B.M. (2002) Safety and efficacy of S-adenosylmethionine (SAMe) for osteoarthritis, Journal of Family Practice, Volume 51, (pp. 425-430)
  • 2Haneke, E. & Baran, R. (2011) Micronutrients for Hair and Nails, Nutrition for healthy skin, Volume 2, (pp. 149-163)
  • 3Alonso, L. & Fuchs, E. (2006) The hair cycle, Journal of Cell Science, issue 119, (pp. 391-393)
Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée. Naturopathe certifiée et spécialiste en techniques de santé naturelle.