Pensée sauvage (Viola tricolor): bienfaits et effets secondaires

-

La pensée sauvage ou Viola tricolor est une petite plante vivace ornementale, appartenant à la famille des Violacées. Répandue dans toute l'Europe, elle est très commune en France. En phytothérapie, la plante est reconnue pour ses propriétés dépuratives ; elle est efficace pour soigner certaines maladies de la peau.

Présentation

Pensée sauvage (Viola tricolor): plante médicinale qui présente de nombreux bienfaits.

Nom commun : Pensée sauvage
Nom latin : Viola tricolor
Noms populaires : Pensée tricolore.
Famille botanique : Violacées

Vertus thérapeutiques

  • Peau - dépuratif, décongestionnant : eczéma (infantile), dartres, psoriasis, impétigo, acné, prurit (démangeaison), boutons, croûtes de lait, dermatoses
  • Poumon : affections pulmonaires, asthme
  • Génital : adénome de la prostate
  • Reins - diurétique : goutte, hydropisie
  • Foie : insuffisance hépatobiliaire
  • Circulation : œdème généralisé, artériosclérose
  • Diabète

Usages populaires

Foie : insuffisance hépatobiliaire
Peau : eczéma, croûtes de lait, impétigo, dermatoses, acné juvénile, éruptions chroniques, dartres, scrofule
Reins : goutte, artériosclérose (artères rénales), polyurie, dysurie, cystite
Poumons : coqueluche, affections pulmonaires
Génital : leucorrhée

Utilisations et posologie

La plante entière est utilisée en phytothérapie.

  • Infusion : 40 à 60 g de plante séchée par litre d'eau bouillante. Laisser macérer à froid pendant 2 heures, puis porter à ébullition. Ôter du feu et laisser infuser pendant 10 minutes. Prendre 3 à 4 tasses par jour.
    • Infusion ou décoction - plante fraîche : 20 à 50 g par litre d'eau bouillante.
  • Macération - contre les croûtes de lait : pendant la nuit faire macérer 4 à 8 g de plante dans 250 ml d'eau chaude. Le lendemain, faire bouillir, passer et administrer à jeun avec du miel ou dans du lait.
  • Suc frais : 50 g de suc frais par jour.
  • Décoction - vomitif : 2 à 5 g de racines par tasse d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes. A boire dans la journée.
  • Sirop : 3 g de plante entière pour 50 ml d'eau et 50 g de sucre.

Alimentation

Les fleurs et feuilles de la pensée sauvage peuvent être consommées en salade.

Contre-indications et effets indésirables

A forte dose, la plante est vomitive.

La pensée sauvage est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Principes chimiques actifs

La pensée sauvage renferme de l'acide salicylique, du salicylate de méthyle, des flavonoïdes (rutoside), un hétéroside, des composés coumariniques et des saponines.

La plante renferme également des tanins, du mucilage, des pigments (caroténoïde) de la vitamine C, K1 et E.

Autres usages

La pensée sauvage est aussi utilisée en élixir floral: Élixir floral contemporain: Pensée.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.