Pin sylvestre (Pinus sylvestris): bienfaits et utilisation

-

Le pin sylvestre ou Pinus sylvestris est un arbre appartenant à la famille des
Pinacées. Répandu dans toute l'Europe, il pousse essentiellement dans les régions montagneuses. Reconnu pour ses propriétés expectorantes, antitussives et anti-inflammatoires, le pin sylvestre est indiqué dans le traitement des troubles pulmonaires et des voies respiratoires. D'autres vertus thérapeutiques lui sont également associées.

Présentation

Pin sylvestre (Pinus sylvestris): bienfaits et utilisation de cet arbre en phytothérapie.

Nom commun : Pin sylvestre
Nom latin : Pinus sylvestris
Noms populaires : Pin sauvage, Pin d'Ecosse.
Famille botanique : Pinacées

Propriétés thérapeutiques

  • Troubles pulmonaires et des voies respiratoires - expectorant, antitussif (bourgeons): bronchite, coqueluche, rhume, toux
  • Troubles rénaux et urinaires - diurétique (graines): calculs rénaux, cystite, rétention d'eau
  • Affections cutanées - antiseptique: gale, dartres, prurigo, psoriasis, eczéma, furoncles, ichtyose, lèpre
  • Antisudorifique, stimulant général de l'organisme
  • Antiscorbutique (aiguilles), soulagement des douleurs articulaires (rhumatismes)

Usages populaires

Poumon - mucolytique, expectorant: bronchites chroniques ou aiguës, abcès et gangrène pulmonaire, tuberculose, coqueluche, pleurésie, pneumonie, toux, laryngo-trachéite, pneumonie, grippe, asthme
Reins - diurétique: cystite chronique, urétrite, calculs rénaux, rétention d'eau
Génital : affections de la prostate, blennorragie, leucorrhées, métrorragies
Digestif - facilite la digestion, laxatif : constipation, ballonnements, atonie digestive
Foie : coliques hépatiques, cholécystite
Circulatoire : améliore la vascularisation, hémoptysie, hématuries
Peau : ulcérations, engelures, dartres, scrofules, favorise la transpiration, stimule la régénération des tissus
Système nerveux - fortifiant général : troubles psychiques, troubles névrotiques ou nerveux, surexcitation
Traitement des névralgies, fortifie les nerfs
Tonifie l'organisme, analgésique, germicide

Dosage et posologie

Ce sont essentiellement les jeunes pousses, les feuilles et les graines qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Infusion : 20 à 30 g de bourgeons ou de jeunes pousses par litre d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.
    • Macération dans du vin ou de la bière: mêmes proportions.
  • Usage externe : les feuilles peuvent être utilisées pour soulager les douleurs articulaires.

Alimentation

Cueillies directement sur l'arbre, les extrémités des jeunes pousses peuvent être mangées crues ou ajoutées à des salades. Il en est de même pour les aiguilles du pin sylvestre : le goût est âpre, aigre-doux et légèrement résineux.

Les pousses peuvent également servir à la fabrication du miel.

Précautions et contre-indications

A forte dose, l'huile essentielle de térébenthine (issue de la résine du pin sylvestre) peut être toxique: elle peut occasionner des nausées et des vertiges. Elle est déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes.

Le pin sylvestre est également contre-indiqué chez les personnes allergiques.

Principes chimiques actifs

Les aiguilles du pin sylvestre sont riches en vitamine C et en flavonoïdes.

Le goudron est composé de phénols et d'esters.

Le pin sylvestre renferme une huile essentielle (pinène, carène, acétate de bornyle) et des acides résiniques. Il contient également de la vitamine C, des tanins, des polyphénols, des principes amers, de la cire et des glucosides (lauricine, picéine).

Autres usages possibles

Le pin sylvestre est également utilisé en aromathérapie (Huile essentielle de pin sylvestre) et en élixir floral (Fleurs de Bach : Pine).

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.