Pissenlit (Taraxacum officinale): bienfaits et vertus

-

Plante herbacée, le pissenlit ou Taraxacum officinale possède de nombreuses vertus médicinales. Il est notamment indiqué dans le traitement des calculs biliaires et des troubles hépatiques. Dépuratif, il permet également de soigner certaines maladies de la peau, dont l'acné.

Présentation

Pissenlit (Taraxacum officinale): plante qui offre de nombreux bienfaits et vertus pour la santé.

Nom commun : Pissenlit
Nom latin : Taraxacum officinale
Noms populaires : Chopine, cochet, couronne de moine, dent de chien, dent de lion, salade de taupe, tête de moine, tête de moineau, florion d'or.
Famille botanique : Astéracées

Propriétés thérapeutiques

  • Cholagogue et cholérétique : insuffisance hépatique mineure, troubles du foie et de la vésicule biliaire (foie malade ou congestionné)
  • Dépuratif - dermatologie : acné, verrues, dermatose
  • Stomachique : troubles digestifs
  • Diurétique

Usages populaires

Tonique amer : troubles digestifs
Cholagogue : jaunisse, lithiase biliaire (calculs biliaires), angiocholite (inflammation des voies biliaires), excès de cholestérol, insuffisance hépatique et ses séquelles (constipation, dermatoses)
Dépuratif : maladies cutanées chroniques
Diurétique

Utilisation et posologie

  • Décoction - feuilles et racines de pissenlit : faire tremper à froid pendant 2 heures, 15 g de feuilles et 15 g de racines dans 1 litre d'eau. Chauffer à feu doux. Retirer du feu avant l'ébullition. Boire 3 tasses par jour, un quart d'heure avant les repas.

Le pissenlit, une plante comestible

Le pissenlit est une plante comestible : les feuilles peuvent être consommées crues ou cuites dans des salades.

Les jeunes bourgeons floraux peuvent être confits à la manière des câpres.

Précautions et contre-indications

Par principe de précaution, le pissenlit est déconseillé pour les femmes enceintes et allaitantes.

Principes chimiques actifs

Le pissenlit renferme un principe amer, des flavonoïdes (cynaroside cosmosioside), des lactones sesquiterpéniques, de l'acide silicique, des sucres, du magnésium et du potassium.

La plante comporte également de la taraxine, du carotène, des phytoxanthines, des acides gras, de la choline et des tanins. Les feuilles sont riches en vitamine C.

Autres usages

Le pissenlit est également utilisé en élixir floral (Élixir floral contemporain: Pissenlit).

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.