Thé noir : bienfaits et méfaits

-

Il doit sa particularité au traitement qui oxyde les feuilles de théier. Sa richesse en théaflavines et théarubigines, due à l’oxydation, le différencie des autres variétés. Ces polyphénols aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires jouent un rôle protecteur au sein de l’organisme. Découverte des bienfaits et vertus du thé noir.

Présentation

Thé noir qui déborde d'un pot : bienfaits et méfaits.

Le thé noir, appelé thé rouge en Chine, provient de la plante Camellia sinensis, le théier commun.
Pour le fabriquer, les feuilles subissent un traitement particulier qui mène à leur oxydation. Son goût est plus doux et moins amer que celui des thés verts (ceux majoritairement consommés en Asie). Par ailleurs, il peut être conservé pendant plusieurs années. Ainsi, son transport et sa commercialisation sont facilités.

Il est produit dans de nombreuses régions d’Asie, en Chine, en Inde, au Japon, au Ski Lanka, à Taiwan, mais aussi en Afrique.

Après la récolte, les feuilles sont traitées de manière à produire l’oxydation nécessaire à son obtention. Plusieurs étapes sont nécessaires pour cette production.

Le traitement se fait par machine, ou à la main pour certaines variétés haut de gamme. Le flétrissement, consiste à assouplir les feuilles, dans le but de les faire sécher par un courant d’air chaud durant environ 24 heures, jusqu’à atteindre un taux d’humidité situé entre 40 et 50%. Puis le roulage, consiste à rouler les feuilles sur elles-mêmes, afin d’en extraire les huiles essentielles. De nos jours, cette étape est réalisée par une machine qui effectue de petites rotations circulaires pendant 30 à 40 minutes.

Ensuite c’est l’oxydation ; les feuilles s'oxydent dans une pièce chaude et humide. C’est le niveau d'oxydation qui détermine sa couleur : le thé noir est entièrement oxydé, le thé vert l'est très peu, la variété Oolong se situe entre les deux.

La dernière étape est le séchage, ou dessiccation, durant laquelle les feuilles sont soumises à un courant d’air très chaud d’environ 90°C, afin d’en abaisser le taux d’humidité.

Ainsi, l’oxydation des feuilles modifie leur composition en actifs. Les catéchines sont diminuées de 40 %. Les théaflavines et ses dérivés acides, produits lors de l’oxydation, y sont au contraire plus nombreux.

Les théaflavines sont créées à partir des catéchines lors du traitement thermique qui transforme les molécules de catéchines 1. Elles sont responsables de son goût et de son aspect visuel 2 3 4. Elles semblent avoir des propriétés antiulcéreuses. Elles semblent réduire l'absorption des acides gras, du cholestérol et des amidons du tractus intestinal.

La l-théanine, un de ses composés, influence le fonctionnement du cerveau après ingestion. Il contient également de la caféine en abondance, ses propriétés sont nombreuses, tant sur le fonctionnement cérébral que sur certains aspects corporels.

Propriétés et vertus

Renforcement des défenses immunitaires

In vitro, les théaflavines ont une activité sur les fonctions inflammatoires et immunitaires 5 6 7. Elles possèdent des propriétés anti-inflammatoires, mais leurs effets semblent être mineurs ou modérés.

Ainsi, elles pourraient être utiles dans les maladies auto-immunes 8 9, en inhibant un récepteur impliqué dans l'hyperactivité. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour confirmer leurs bienfaits potentiels.

Aussi, par voie topique et à forte dose, elles semblent être de puissantes molécules anti-allergiques.

Dans la réaction allergique de type IV chez les souris mâles, leur administration percutanée réduit la réponse allergique. Ainsi, l'application topique et l’administration orale, à des doses importantes, semblent aussi efficaces que l’hydrocortisone 10.

Elles semblent avoir un impact sur le développement viral et bactérien. In-vitro, elles ont un effet sur la réplication des virus de la grippe 11 et du VIH 12 13.

Elles ont montré aussi dans quelques études une activité antiparasitaire 14 et antibactérienne 15.

Les catéchines semblent aussi avoir un impact sur le processus inflammatoire 16 17 18 19 20 21. Des études expérimentales ont montré également que les catéchines et la théanine préviennent l'infection grippale 22.

Activité antioxydante

Le thé noir fournit des polyphénols tels que les catéchines, les théaflavines et les théarubigines 23, qui sont des antioxydants notables 24.

Ainsi, il aurait un impact positif sur le mauvais cholestérol 25. Par ailleurs, les théaflavines semblent être capables d'empêcher certains dommages à l'ADN.

Comme la plupart des antioxydants et des composés phénoliques 26, elles peuvent également conférer des effets pro-oxydants selon le contexte. Cela a été noté in vitro avec des cellules cancéreuses 27 28.

Impact sur la fonction cérébrale

Les composés actifs du thé noir ont une action sur la fonction cérébrale.

La caféine augmente la concentration de neurotransmetteurs, comme la dopamine et la norépinéphrine 29 30. Elle peut améliorer temporairement divers aspects du fonctionnement cérébral, notamment l'humeur, la vigilance, le temps de réaction et la mémoire 31.

La L-théanine augmente l'activité du neurotransmetteur inhibiteur GABA, qui a des effets relaxants. Elle augmente également la sérotonine, également apaisante, et la dopamine. Elle augmente la production d’ondes alpha dans le cerveau, ce qui est synonyme de détente 32 33 34 .

Les théaflavines pourraient avoir un impact sur les maladies d'Alzheimer et de Parkinson, mais les études ne sont aujourd’hui pas assez nombreuses pour l’affirmer.

Elles ont été associées à une amélioration de la fonction cognitive chez des rongeurs 35. Cependant, aucune étude n’a été menée sur l'ingestion orale.

Chez des rongeurs, souffrant d'une pathologie similaire à la maladie de Parkinson, elles ont permis l’atténuation de la quantité de déficits comportementaux et la réduction des biomarqueurs oxydatifs, mais aussi, une préservation des niveaux de dopamine et de MAO-B 36. Il a été aussi noté une réduction de l'apoptose (mort) des neurones dopaminergiques 37.

Amélioration des performances sportives

Il est possible que les théaflavines augmentent la contraction musculaire 38.

Chez des hommes consommant un extrait de thé noir, contenant 1760 mg de théaflavines, pendant 9 jours, il a été constaté que ceux prenant l'extrait semblaient avoir une puissance musculaire plus élevée (2,3 %) au cours de l'essai. Une réduction du cortisol, des douleurs musculaires d'apparition retardée (DOMS) et des biomarqueurs antioxydants a été constatée 39.

Perte de poids

Les bienfaits du thé noir ne s'arrêtent pas là.

Les polyphénols favorisent la perte de poids. Ils inhibent la digestion, l'absorption des lipides et des saccharides. Ce qui permet ainsi une réduction de l'apport calorique. Ils diminuent également l'accumulation des lipides et réduisent le stress oxydatif 40.

Ses effets possibles sur la perte de poids ont cependant été peu explorés.

La caféine, tout comme les catéchines, contribuent à la perte de poids. 41 42. Les catéchines montrent des capacités à empêcher l'absorption intestinale du sucre alimentaire 43 44‌‌.

Ces effets pourraient être uniquement valables chez les personnes en surpoids avec comorbidités 45.

Protection hépatique

La théaflavine a montré des effets protecteurs dans la stéatose non alcoolique chez le rat par des mécanismes antioxydants, anti-inflammatoires et anti-apoptotiques 46.

Fertilité masculine

Les théaflavines, à des doses importantes, ont pu protéger des rats de la toxicité testiculaire induite par le cadmium, et atténuer de manière dose-dépendante la réduction de la taille des testicules et les dommages à l'ADN induits 47.

Cependant, elles sont présentes dans le thé noir, à des doses minimes et peu assimilables, d’autres études sont nécessaires.

Cancer

Les dommages oxydatifs peuvent entraîner une inflammation chronique, qui peut engendrer certaines maladies, dont des cancers.

Le thé noir est une source d'antioxydants puissants, qui pourraient présenter des bienfaits dans la prévention du cancer.

Comme la plupart des antioxydants et des composés phénoliques, les théaflavines peuvent également conférer des effets pro-oxydants selon le contexte. Cela a été noté in vitro avec des cellules cancéreuses. Ainsi, elles permettraient de lutter contre les cellules cancéreuses 48.

Un extrait de la plante (2,63 % de digallate de théaflavine et de catéchines et 10,46 % d'acide gallique) a inhibé la migration cellulaire49.

Il a également été montré que dans les cellules cancéreuses du sein in vitro, elles empêchent la prolifération des cellules malades 50.

Une réduction de l'induction tumorale a été notée avec le thé noir, lorsqu'il est administré à des rats 51 52.

Il semble donc avoir des actions anti-cancer, et cela à des doses relativement faibles 53. Il semble également avoir un effet sur les cellules leucémiques 54.

Chez des rongeurs, atteints de carcinome pulmonaire, des injections quotidiennes de 0,02 mg de théaflavine, pendant 36 semaines, ont été associées à des améliorations des taux d'apoptose avec une efficacité comparable à 0,01 mg d'EGCG 55 56.

Dans les cellules cancéreuses du côlon, le digallate peut provoquer une apoptose et atténuer l'inflammation 57 58.

Diabète de type 2

De nombreux composés polyphénoliques structuraux, liés aux catéchines, ont un pouvoir d'inhibition de l'absorption des glucides 59 et la théaflavine gallée a une efficacité particulière sur le maltase (une enzyme transformant le disaccharide maltose en sucres).

Le thé noir, en particulier, inhibe l'amylase (une enzyme qui transforme l'amidon en sucre) 60. Le digallate de théaflavine, seul, a aussi permis une inhibition de l'amylase 61. L’inhibition de l’amylase entraînerait moins de glucides absorbés, ce qui pourrait entraîner une perte de poids ou des pics de glucose moins importants après les repas, et donc moins de risque de diabète.

Lors de son ingestion avec du saccharose, 110 mg et 220 mg semblent efficaces pour supprimer la quantité de glucose qui pénètre dans la circulation sanguine 62.

Système cardiovasculaire

Le thé noir est connu pour être associé à une réactivité vasculaire améliorée 63 64. Il peut stimuler la production d'oxyde nitrique (un facteur de protection de la santé cardiovasculaire) 65. C’est la théanine qui semble favoriser la formation d'oxyde nitrique 66.

Une étude contrôlée randomisée a révélé que sa consommation, pendant 12 semaines, réduit les valeurs de triglycérides de 36 %, la glycémie de 18 % et le rapport plasmatique LDL/HDL (mauvais et bon cholestérol) de 17 % 67.

Une étude randomisée a révélé que la consommation de cinq tasses de thé noir par jour réduit le mauvais cholestérol (LDL) de 11%, chez les personnes présentant des taux de cholestérol légèrement élevés 68.

Chez les personnes qui en consomment, une diminution des niveaux de cholestérol LDL a été constatée 69.

In-vitro, la théaflavine semble avoir un effet protecteur sur les tissus cardiaques 70.

Elle semble également réduire les dommages endothéliaux induits par l'homocystéine (dont des niveaux élevés sont liés au développement précoce d'une maladie cardiaque) 71.

Aussi, la forme gallée ainsi que le digillate de théaflavine ont montré une capacité in-vitro, dans la prévention de la dégradation des caillots sanguins 72.

Une revue d’étude a révélé que ceux qui buvaient trois tasses de thé noir, par jour ou plus, avaient un risque réduit de 11% de développer une maladie cardiaque. Une consommation maximale de huit tasses par jour minimiserait tout risque lié à une consommation excessive de caféine 73.

Amélioration de l'espérance de vie

Chez les mouches des fruits, l'administration de théaflavines a été associée à une augmentation de la durée de vie de 9,8 %, qui semblait être médiée par une augmentation du superoxyde dismutase (SOD1), une enzyme antioxydante 74.

Maladies de la peau

La digallate semble réduire l'activité de la tyrosinase 75.

La diminution de l'activité de la tyrosinase permet l'amélioration ou la prévention des affections liées à l'hyperpigmentation de la peau, telles que le mélasma et les taches de vieillesse 76. Plusieurs polyphénols sont connus pour inhiber la tyrosinase 77

Cependant, il n’existe pas aujourd’hui d’études montrant que la consommation de thé noir pourrait avoir un impact sur l’aspect de la peau.

Anti-gingivite

Le digillate de théaflavine pourrait jouer un rôle dans l'activation de cellules immunitaires impliquées dans la pathologie de la gingivite 78 79 80. Les polyphénols pourraient être utilisés pour apporter des bénéfices directs 81.

Estomac

Chez la souris la consommation de thé noir a montré des bienfaits, dans le cadre d'ulcérations gastriques 82 83.

Ses effets anti-ulcéreux sont remarquablement puissants. Ses principes actifs pourraient ainsi protéger de la survenue de certaines maladies gastriques. Cependant, les études sur l’être humain sont manquantes à ce jour.

Comment le consommer ?

Thé noir bio

La plante peut être issue de l'agriculture biologique et être certifiée bio.

En infusion

Il est disponible en sachets ou en vrac.

4 grammes pour 200 ml d'eau.

Une eau frémissante de 90 à 95 °C est la température idéale.

Les variétés délicates doivent infuser pendant 3 à 4 minutes. S'il est infusé trop longtemps, il devient amer.

Prévention de la santé cardiovasculaire, glycémie, cholestérol : 200 ml trois fois par jour.

Principes actifs

Il contient 84:

  • des catéchines ;
  • des théaflavines ,
  • des théarubigines ;
  • des composés polyphénoliques ;
  • des bioflavonoïdes ;
  • de la L-théanine.

Précautions

Sa consommation est généralement sans danger.

Une étude à montré que les catéchines peuvent produire des effets secondaires bénins tels que des excès de gaz, des maux d'estomac, des nausées, des brûlures d'estomac, des douleurs abdominales, des étourdissements, des maux de tête et des douleurs musculaires 85. Des niveaux excessifs de catéchines peuvent être toxiques pour les intestins, l'estomac et le foie, et les reins 86 87 88. Cependant, de telles doses ne peuvent être atteintes par une consommation de thé noir.

Contre-indications

En cas de carence en fer, il est préférable de s’abstenir d'en consommer.
Pendant la grossesse et pour les femmes allaitantes, il est recommandé de demander conseil à un médecin.

Les personnes diabétiques doivent être prudentes, car sa consommation peut réduire le taux de sucre dans le sang.

Par ailleurs, il peut augmenter la pression artérielle, les personnes présentant de l'hypertension doivent se référer à un médecin. Il en est de même pour les personnes souffrant de troubles hépatiques.

Interactions médicamenteuses

Il peut interagir avec de l'aspirine, de la warfarine, des antidépresseurs, des œstrogènes, des psychostimulants et des médicaments contre l'asthme.

Il peut limiter l'absorption du fer et de l'acide folique. Il est déconseillé de le consommer avec d'autres stimulants, contenant de la caféine.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que le thé noir ?

Le thé noir provient de la plante Camellia Sinensis. Les feuilles sont oxydées.

Pourquoi en prendre ?

- Contribue au bon fonctionnement du système immunitaire
- Prévient le déclin cognitif
- Favorise la perte de poids
- Améliore la santé cardiovasculaire
- Participe à une bonne hygiène bucco-dentaire

Quelles sont les mises en garde ?

Pour les personnes présentant de l'hypertension, des troubles hépatiques, du diabète ou de l'anémie, sa consommation est contre-indiquée.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga