Vitamine A : bienfaits et posologie

-

Elle est essentielle au bon fonctionnement de l'organisme, en raison de sa capacité antioxydante et de son action sur le système immunitaire. Elle soutient la croissance cellulaire, le développement fœtal et la vision. Découverte des bienfaits et de la posologie de la vitamine A. Dans quels aliments peut-on la trouver ?

Présentation

Carottes dans un panier, aliments riches en vitamine A et ses bienfaits.

Elle joue un rôle vital dans l’organisme. Liposoluble, elle existe sous forme de rétinol, de rétinal, d'acide rétinoïque (trétinoïne) et de phosphate de rétinyle. Elle est nécessaire à la santé des yeux, à la fonction immunitaire, à la croissance cellulaire, à la reproduction et au développement du fœtus.

La vitamine A est présente en abondance dans certains aliments. Les aliments d'origine animale (la viande (foie), les œufs et les produits laitiers) contiennent du rétinol et des esters de rétinol, alors que les végétaux contiennent des caroténoïdes qui sont des précurseurs du rétinol1.

Pour les utiliser, le corps doit convertir le rétinol et les caroténoïdes en rétinal et en acide rétinoïque, les formes actives. Elles sont stockées dans les tissus corporels pour une utilisation ultérieure. La majorité de la vitamine A est stockée dans le foie sous forme d'esters de rétinyle, puis décomposée en rétinol pour être utilisée dans tout le corps 2 3.

Elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire, en soutenant la croissance et la distribution des lymphocytes T, des globules blancs qui permettent de lutter contre les infections 4.

Elle est essentielle à la santé des yeux. Le rétinal, qui est la forme active de la vitamine A, se combine avec l'opsine pour former la rhodopsine, appelée aussi pourpre rétinien. La rhodopsine est un pigment photosensible présent dans les bâtonnets, qui permet la vision des couleurs et la vision crépusculaire 5. Par ailleurs, elle est impliquée dans le bon fonctionnement de la rétine 6.

Elle est aussi importante pour la santé de la peau, des intestins, des poumons, de la vessie et de l'oreille interne. Elle a aussi un impact sur la reproduction (fertilité masculine et féminine) et le développement fœtal 7.

Pour les personnes ayant accès à une alimentation diversifiée, sa carence est très rare. Une carence est généralement associée à une malnutrition. Cependant, sa prévalence est en augmentation. Les personnes, suivant un régime alimentaire occidental, ou présentant une malabsorption intestinale, sont de plus en plus concernées8 9 10 11 12.

Une carence peut entraîner de graves complications. Elle augmente le risque d'anémie et de décès chez les femmes enceintes et nuit à la croissance et au développement du fœtus 13.

Elle peut provoquer des pathologies oculaires telles que la nyctalopie, l’héméralopie, la xérophtalmie et la cécité 14. Elle est la principale cause de cécité chez les enfants dans le monde. Elle pourrait être la cause d’une sécrétion déficiente d'hormones de croissance, et provoquer ainsi des retards de croissance chez les enfants15. Elle augmente également la gravité de certaines maladies et le risque de mourir d'infections comme la rougeole et la diarrhée 16 17. Elle peut aussi entraîner des troubles cutanés : acné, hyperkératose, ou des dermatites atopiques 18 19 20.

Propriétés et vertus

Antioxydantes

Le bêta et alpha-carotène, ainsi que la bêta-cryptoxanthine, sont des précurseurs de la vitamine A et ont des bienfaits antioxydants. Ils sont protecteurs des maladies cardio-vasculaires 21 et empêchent la survenue de cellules cancéreuses 22. La consommation de caroténoïdes et de vitamine C, tous deux antioxydants, permet de protéger contre le cancer du poumon 23. Un taux de caroténoïdes dans le sang élevé protège de la rétinopathie diabétique24 et du risque de survenue du cancer du sein 25.

Ils permettent de prévenir la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Des taux sanguins plus élevés de bêta-carotène, d'alpha-carotène et de bêta-cryptoxanthine réduisent le risque de DMLA jusqu'à 25 % 26.

Des taux insuffisants de certains antioxydants sont impliqués dans l’infection au papillomavirus chez les femmes 27.

Cancer

Grâce à leurs bienfaits antioxydants, les fruits et légumes riches en caroténoïdes, précurseurs de la vitamine A, peuvent protéger contre certains types de cancer.

Une étude portant sur plus de 10 000 adultes a permis de démontrer que les fumeurs ayant des taux sériques d'alpha-carotène et de bêta-cryptoxanthine élevés avaient une mortalité par cancer du poumon plus faible que les non-fumeurs présentant des taux sériques plus faibles 28.

Si une alimentation riche en caroténoïdes semble protéger du cancer du poumon, une supplémentation semble avoir un effet inverse. Dans une étude portant sur des fumeurs, des suppléments de bêta-carotène, pris à haute dose, durant plus d’une année, augmentent légèrement l’incidence du cancer du poumon 29 30 31. En effet, chez les fumeurs, il serait oxydé et ne pourrait pas être éliminé par l’organisme, les sous-produits de cette réaction deviendraient alors pro-oxydants et cancérigènes 32 33.

Des études in-vitro montrent que les rétinoïdes peuvent inhiber la croissance de certaines cellules cancéreuses, de la vessie, du sein et de l'ovaire 34.

On sait que les caroténoïdes en taux suffisants diminuent le risque de survenue de cancer du sein, mais peu d’études ont été menées sur la vitamine A. Un groupe de 100 patientes, atteintes d'un cancer du sein métastatique, et traitées par chimiothérapie en ont reçu quotidiennement. Les doses quotidiennes étaient comprises entre 350 000 et 500 000 UI selon leur poids. Les taux de réponse, la durée de réponse et l'allongement de l'espérance de vie n'étaient augmentés que dans le sous-groupe post-ménopause 35.

Leucémie myéloïde

Une étude menée sur des souris a permis de démontrer que les cellules leucémiques traitées à la vitamine A (acide tout-trans rétinoïque, ATTR) présentaient une augmentation de l'apoptose, tandis qu'une carence réduit la survie des souris 36.

Un essai national coopératif de groupe a été mené chez 153 patients atteints de leucémie myéloïde chronique (en phase chronique et traités avec du Busulfan pulsé oral) n’a pas pu démontrer son efficacité en complémentation, pour augmenter le délai de crise et améliorer la survie des patients. Cependant, des recherches plus approfondies sur les bénéfices des rétinoïdes, utilisés en phase chronique de la leucémie myéloïde chronique, sont justifiées 37.

L'utilisation de l'ATTR peut transformer le pronostic de la leucémie aiguë promyélocytaire. L'acide tout-trans rétinoïque (ATRA) peut permettre d'obtenir une rémission complète dans certains cas, ceci en adjonction à la chimiothérapie conventionnelle, les chances de survie sont alors doublées. Ce traitement ne peut suffire puisqu'il existe un catabolisme du médicament auto-induit. La consolidation par chimiothérapie est nécessaire 38.

Rougeole

Des doses orales élevées de vitamine A peuvent présenter d'autres bienfaits. Elles réduisent les complications pulmonaires et gastro-intestinales de la rougeole chez les enfants dans les pays en développement.

Si la vaccination universelle contre la rougeole reste le premier objectif de la lutte contre cette maladie hautement contagieuse, une supplémentation est une alternative pour les populations non-vaccinées 39.

Thyroïde

Ses effets sur la production et l'action des hormones thyroïdiennes sont connus depuis de nombreuses années. Dans les années 1940, Simkins a démontré que les patients souffrant d'hyperthyroïdie étaient traités avec succès avec une dose élevée de vitamine A. Elle semble supprimer la sécrétion d'hormones thyréotropes hypophysaires, diminuant ainsi la production d'hormones thyroïdiennes et la consommation d'oxygène 40.

Une autre étude menée en 2007, sur des rats carencés, a permis de démontrer qu’une supplémentation réduit l'hyperstimulation et la taille de la thyroïde, ce qui est probablement dû à ses effets sur l'expression du gène hypophysaire TSH beta 41.

Chez les femmes préménopausées, une supplémentation pourrait réduire le risque d'hypothyroïdie 42.

Leucoplasie buccale

Les bienfaits de la vitamine A peuvent être également intéressants dans le cadre de la leucoplasie buccale. L'administration de 200000 UI par semaine (0,14 mg/kg de poids corporel/jour) pendant 6 mois, à des mâcheurs de tabac ou de noix de bétel, a permis une diminution des tâches blanches au niveau des muqueuses buccales 43.

Chez 160 hommes et femmes présentant des lésions précancéreuses buccales, son administration a entraîné une rémission significative de la leucoplasie orale, sans aucun effet secondaire 44.

Affections oculaires

Si les carences en vitamine A sont dangereuses pour la vision. Une supplémentation semble avoir peu d’effets sur les affections oculaires déjà installées et sur la cicatrisation post-opératoire.

Rétinite pigmentaire

La rétinite pigmentaire est un groupe de maladies oculaires héréditaires caractérisées par une dégénérescence progressive des photorécepteurs rétiniens. Il en résulte une perte visuelle sévère pouvant conduire à la cécité. Les symptômes, une mauvaise vision nocturne (nyctalopie) et une perte du champ visuel, peuvent se manifester pendant l'enfance ou l'âge adulte notamment.

Si la vitamine A est prescrite pour traiter la rétinite pigmentaire, il n'est pourtant pas certain que ce traitement présente des bienfaits 45 46

Kératectomie

La kéractocomie est une chirurgie au laser qui permet de corriger la myopie, l'hypermétropie et l'astigmatisme.

Deux études sur des supplémentations post-opératoires ont montré des résultats contradictoires, cependant les études n’ont pas été réalisées avec le même protocole 47 48.

Cataracte

Une étude regroupant plusieurs milliers de personnes a permis de démontrer qu’un supplément à forte dose de vitamine C, de vitamine E et de bêta-carotène n'a eu aucun effet apparent sur le développement d'opacités du cristallin ou de troubles visuels liés à l'âge, chez des personnes âgées ayant une alimentation relativement saine 49.

Une autre étude sur la supplémentation en bêta-carotène pour la cataracte ou l'extraction de la cataracte n’a eu un effet que parmi les fumeurs, chez qui il semblait atténuer leur risque excessif de cataracte d'environ 25 % 50.

DMLA

Dans un essai randomisé, à double insu et contrôlé par placebo, mené auprès de 22071 médecins, la supplémentation en bêta-carotène a été évaluée, afin d'analyser son impact sur la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Elle n'a aucun effet bénéfique, ni négatif, sur l'incidence de la maladie 51.

Diabète de type 2

Il semble que l'apport alimentaire de bêta-carotène et d'alpha-tocophérol puisse prédire la survenue du diabète de type 2. C’est ce que montrent les résultats d’une étude qui a duré 27 ans. Les concentrations sériques et leurs apports alimentaires ont eu un impact sur la résistance à l'insuline et l'incidence du diabète de type 2 52.

Ces résultats se rapportent aux apports alimentaires et donc d’autres facteurs sont à prendre en compte. Les fruits et légumes contiennent des fibres et de nombreux micronutriments, qui présentent un effet protecteur contre le diabète de type 2.

Dans une étude, une supplémentation n'a eu aucun impact sur la survenue du diabète de type 2, chez les femmes présentant un risque important de développer une maladie cardio-vasculaire 53.

Sclérose en plaques

Dans une étude, les bienfaits de la supplémentation en vitamine A sur les signes psychiatriques chez les patients atteints de sclérose en plaques ont été analysés. 101 patients atteints de SEP ont reçu 25 000 UI/j de palmitate de rétinyle (RP) pendant 6 mois, suivi de 10 000 UI/j de RP pendant 6 mois supplémentaires ou un placebo. Les résultats ont montré des améliorations de la fatigue et de la dépression dans le groupe supplémenté. La diminution du nombre et de l'activation des cellules T auxiliaires inflammatoires, chez les patients, est à l’origine de ces améliorations 54.

Amélioration de l’aspect de la peau

In vitro, il a été démontré que l'ATTR (l'acide tout-trans rétinoïque) augmente la synthèse du collagène 55.

L'ATTR inhibe les enzymes responsables de la dégradation du collagène, la collagénase et la gélatinase 56 57 L'ATTR permet donc à la fois d’augmenter le taux de synthèse du collagène et de supprimer sa dégradation.

Le vieillissement cutané, lié à l'exposition au soleil, est connu pour être associé à une synthèse de collagène moindre 58 59.

Diverses études ont montré que l'application d’une lotion d’ATTR peut augmenter l'expression du procollagène, ainsi que l'épaisseur de la peau de 273%, par rapport à une augmentation de 18% pour le placebo 60 61. Des améliorations d'épaisseur ont également été notées sur le visage, mais dans une moindre mesure (28-30%) 62.

‌‌Une lotion ATTR à 0,4 %, appliquée trois fois par semaine pendant 24 semaines chez des personnes âgées, a permis d’améliorer considérablement l'apparence visuelle des rides, ce qui est également observé avec l'application nocturne d'une crème ATTR à 0,1 % sur des durées de 16 semaines et 48 semaines.

Elle peut permettre également de réduire les réduire les taches brunes ou les taches solaires, associées au vieillissement 63.

Des effets secondaires fréquents mais légers apparaissent dans ces études (érythème, desquamation, sécheresse et brûlures / picotements). La fréquence des effets secondaires semble être réduite avec des concentrations plus faibles, mais l’intensité resterait la même 64. Toute crème ou lotion contenant 0,1% d'ATRA ou plus peut provoquer de légers effets secondaires liés à la sécheresse ou à la desquamation.

Il est toutefois nécessaire d’avoir une concentration suffisante d’ATTR pour que les bénéfices existent. 0,025 à 0,05 % semblent être un minimum pour améliorer les signes du photovieillissement, ceci avec le moins d’effets secondaires possibles.

Dosage

L'apport quotidien recommandé (AJR) pour la vitamine A est de 900 mcg et 700 mcg par jour pour les hommes et les femmes, ce qui est généralement atteint avec une alimentation diversifiée 65 66. Cependant, il est important de ne pas dépasser la limite supérieure tolérable (UL) de 10 000 UI (3 000 mcg) pour les adultes.

Chez les femmes allaitantes, la dose usuelle de 1300 mcg par jour est recommandée, contre 770 mcg par jour pour les femmes enceintes. La limite quotidienne supérieure à 3 000 mcg ne doit pas être dépassée.

Pour obtenir 1 µg d’équivalent rétinol :

  • 1 µg de vitamine A proprement dite (aliment ou supplément) ;
  • 2 µg de bêta-carotène (supplément dans une base d’huile) ;
  • 12 µg de bêta-carotène (aliment) ;
  • 24 µg d’alpha-carotène (aliment) ;
  • 24 µg de bêta-cryptoxanthine (source alimentaire).

Rougeole :

  • âge inférieur à 6 mois, 50 000 UI ;
  • âge compris entre 6 mois et 2 ans, 100 000 UI ;
  • âge supérieur à 2 ans, 200 000 UI, administrés par voie orale.

Perte osseuse : pas plus de 2 500 UI par jour. Plusieurs études épidémiologiques indiquent qu'un dépassement à long terme de l’apport journalier peut causer une perte osseuse et augmenter le risque d’ostéoporose et de fracture, notamment chez les femmes.

Ses effets

Précautions

Elle est sans danger chez les adultes, lorsque les doses ne dépassent pas 10000 UI par jour. Elle peut être prise par voie orale ou injectée par voie intramusculaire.

Une consommation excessive de certains médicaments, tels que l'isotrétinoïne, peut entraîner un surdosage67 68 . Les sources alimentaires ne sont pas associées à une toxicité. En effet, une consommation excessive peut entraîner une fibrose hépatique et une cirrhose 69 70. La consommation d'alcool peut augmenter ses effets nocifs sur le foie.

Des préparations hydrosolubles sont nécessaires aux personnes atteintes de pathologies limitant l’absorption des graisses (jaunisse, syndrome de l’intestin court (SIC), fibrose kystique, maladie du pancréas, cirrhose du foie..).

Avant de se supplémenter, nous vous conseillons de vous référer à un médecin. La prise de bêta-carotène peut être aussi intéressante 71.

Effets secondaires

Les effets secondaires les plus courants d'une toxicité chronique, appelée hypervitaminose A, comprennent :

  • La jaunisse
  • Une croissance retardée
  • Des maux de tête
  • De la confusion
  • La peau sèche
  • Des démangeaisons
  • Des troubles de la vision
  • Des douleurs articulaires et osseuses
  • Une perte d’appétit
  • Des nausées et vomissements
  • Une sensibilité oculaire à la lumière du soleil
  • Une perte de cheveux
  • Des lésions hépatiques

La toxicité aiguë peut entraîner la mort 72.

A forte dose, elle peut avoir un impact négatif sur la santé maternelle et fœtale et peut entraîner des malformations congénitales 73.

Contre-indications

Caractéristiques

Grossesse : à forte dose, elle présente un effet tératogène puissant. En effet un apport quotidien continu supérieur à 10 000 UI, toutes sources confondues, est associé à des malformations. Elle est donc contre-indiquée pendant la grossesse 74. Par ailleurs, les femmes enceintes doivent limiter la consommation de certaines viandes, notamment le foie de gibier. Les apports alimentaires (fruits et légumes) sont sans danger.

L'utilisation de rétinoïdes est contre-indiquée en cas de grossesse.

Maladie du foie : un excès de vitamine A peut aggraver une maladie hépatique.

Bêta-carotène

Une très grande consommation d’aliments riches en caroténoïdes peut entraîner une caroténodermie, une coloration orange de la peau. Cette modification de l’aspect cutané est sans danger.

Interactions médicamenteuses

Les rétinoïdes synthétiques et la médroxyprogestérone peuvent faire augmenter ses taux au sein de l'organisme.

Les médicaments suivants peuvent nuire à son absorption :

  • Les contraceptifs oraux
  • Les hypolipidémiants (cholestyramine, colestipol)
  • La néomycine (antibiotique)
  • L’oméprazole (antiacide)
  • Les antiacides contenant de l'hydroxyde d'aluminium (Gaviscon, Maalox..)
  • Le phénobarbital (antiépileptique)
  • L’huile minérale
  • La colchicine (antigoutte)

Aliments riches en vitamine A

Il existe de nombreuses sources alimentaires 75. Le rétinol, issu de produits animaux, est plus facilement absorbé et utilisé par l’organisme que les caroténoïdes issus de sources végétales.

La génétique, l'alimentation et l’état de santé peuvent affecter la capacité de l’organisme à convertir efficacement les caroténoïdes 76. Pour cette raison, les végétariens, et en particulier les végétaliens doivent être vigilants.

Les aliments les plus riches en rétinol, appelé aussi vitamine A préformée :

  • Abats
  • Foie
  • Viande
  • Poisson
  • Lait entier
  • Beurre
  • Œuf
  • Huile de foie de morue
  • Fromages

Les aliments riches en caroténoïdes de provitamine A, comme le bêta-carotène :

  • Patates douces
  • Citrouille
  • Carottes
  • Légumes vert foncé (épinard, chou frisé)
  • Choux
  • Chou vert
  • Bette à carde
  • Persil
  • Courge butternut
  • Poivrons rouges
  • Abricots
  • Mangues

L'absorption du bêta-carotène, contenu dans les végétaux, est meilleure en présence de matière grasse. Accompagner les fruits et légumes d’oléagineux ou d’huile est donc recommandé.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que la vitamine A ?

Vitamine liposoluble, elle est nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme.

Pourquoi en prendre ?

- Activité antioxydante
- Réduction du risque de survenue du diabète de type 2
- Amélioration de l'aspect de la peau
- Protection de la vision
- Diminution des complications pulmonaires liées à la rougeole

Quelles sont les mises en garde ?

A forte dose, elle peut entraîner une fibrose hépatique ou une
cirrhose.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga. Site internet : www.mariannebuclet.com

http://www.mariannebuclet.com