Algodystrophie: traitement naturel, causes

-

L'algodystrophie est une forme de douleur chronique, qui apparaît à la suite d’un choc, d’une entorse, d’une fracture, d’une chirurgie ou d’une infection et qui affecte les bras ou les jambes. Quel traitement naturel privilégier, en cas d'algodystrophie?

Définition

Personne souffrant d'algodystrophie: traitement naturel, causes.

L’algodystrophie est une maladie rare aussi appelée «dystrophie sympathique réflexe» ou «syndrome régional douloureux complexe (SRDC)». Plus précisément, il s'agit du SDRC de type 1, car le SDRC de type 2 désigne la causalgie. Cette pathologie fut autrefois appelée syndrome de Sudeck-Leriche ou maladie de Sudeck. Lorsque l’algodystrophie est localisée aux membres supérieurs, le terme de syndrome épaule-main est souvent employé.

Il s'agit d'une forme de douleur chronique, qui apparaît à la suite d’un choc, d’une entorse, d’une fracture, d’une chirurgie ou d’une infection. Elle affecte les bras ou les jambes.

L’algodystrophie se rencontre à tout âge chez l'adulte, avec une prédominance féminine (trois femmes pour un homme). Elle peut se développer chez l'enfant et l'adolescent, mais cela reste exceptionnel. L'incidence annuelle de l’algodystrophie est faible, puisqu’on estime qu’ entre 5 et 25 personnes sur 100000 sont touchées1.

Cette pathologie est aussi appelée algoneurodystrophie. Cette maladie nerveuse se rencontre de plus en plus souvent. Les mécanismes qui conduisent à l’algodystrophie sont mal connus. Elle serait liée à une hyperactivité du système sympathique (partie du système nerveux), à des modifications vasculaires, en particulier veineuses, et/ou une dysfonction des fines fibres des petits nerfs périphériques, de cause neurologique.

L'évolution de la maladie est spontanément favorable dans 90 % des cas, mais peut durer entre douze à vingt-quatre mois. Dans 5 à 10 % des cas l'évolution est plus lente, avec persistance des douleurs pendant plusieurs années.

Symptômes

L'algodystrophie se manifeste par de vives douleurs dans les membres, des sensations de fourmillement ou de brûlure, des articulations difficiles, voire impossibles à bouger.

Voici les principaux symptômes de l'algodystrophie:

  • douleur régionale, continue, spontanée ou provoquée, qui paraît disproportionnée en intensité ou en durée, par rapport à l'évolution attendue de l'événement déclenchant et provoque une impotence;
  • douleur régionale, ne correspondant pas à un territoire nerveux périphérique;
  • douleur qui présente des phases d’inflammation (œdème, rougeur) et de refroidissement, qui modifient l’aspect de la peau.

C’est l’existence de différents symptômes associés, qui permettent de reconnaître l’algodystrophie.

Diagnostic

Le syndrome algodystrophique est un diagnostic d'élimination. Les signes cliniques et les résultats des examens complémentaires ne sont pas spécifiques. Seul un faisceau d'arguments et l'élimination des diagnostics différentiels permet d'aboutir au diagnostic.

La douleur, l’œdème, les raideurs articulaires, la modification de température et d’aspect de la peau, des ongles, des poils sont les signes cliniques à repérer. Ces signes se manifestent rarement au-delà de la zone opérée ou traumatisée, mais restent latéralisés et limités au seul membre touché.

Les troubles vasomoteurs, une mauvaise vascularisation, sont fréquents. Les vaisseaux qui entourent les articulations ne peuvent plus se contracter et restent dilatés, alors la partie du membre atteint va devenir très douloureuse et la zone prend un aspect inflammatoire. La peau rougit localement et devient chaude et beaucoup plus sensible. Dans un deuxième temps, elle refroidit et l'articulation se raidit. On distingue ces temps de la maladie en phase chaude et phase froide. Ces phases permettent également de poser le diagnostic.

Les ongles et le système pileux peuvent être atteints. Les ongles peuvent devenir cassants, striés et l'os se déminéraliser.

Sur les radiographies, une déminéralisation osseuse, avec un aspect «gommé» de la trame osseuse, peut être constaté. Cependant, il ne s’agit pas d’un signe spécifique et une simple radiographie, sans interrogatoire ni examen physique, ne doit pas suffire à établir le diagnostic d’algodystrophie 2.

La scintigraphie, un examen enregistrant l’excès de vascularisation du côté atteint, est souvent la meilleure manière de déceler cette pathologie.

Les traitements standards

Aucun des traitements à visée antalgique n'a démontré de résultats très probants. Ils sont habituellement associés, en fonction de la réponse thérapeutique individuelle:

  • Les antalgiques sont souvent peu efficaces, tout comme les anti-inflammatoires. Sur les douleurs de fond, ils sont par contre utiles pour les douleurs liées au mouvement.
  • D'autres traitements médicamenteux, tels que calcitonine, bêtabloquants, griséofulvine, blocs au buflomédil ou à la guanéthidine, sont inefficaces, voire dangereux et ne doivent plus être proposés.
  • La vitamine C est aujourd’hui indiquée comme traitement de fond, par certains chirurgiens.
  • La rééducation est le traitement principal, avec le port d’orthèses si besoin.
  • La chirurgie est parfois proposée dans des cas très exceptionnels.

La douleur peut être soulagée de manière efficace, grâce à des séances de
kinésithérapie3 (massage de la zone douloureuse).

Une étude a montré l’efficacité de la stimulation électrique transcutanée sur la douleur4, une option qui se développera certainement dans les années à venir.

Causes médicales

L’inflammation de bas grade, très liée au mode de vie occidental, est certainement un facteur aggravant de l’algodystrophie. La réaction inflammatoire, due au choc, s’ajoute à celle déjà présente et le corps a du mal à faire son travail de réparation9‌. Faire baisser l’inflammation de manière globale pourra aider à une guérison plus rapide.

L’inflammation peut être provoquée par:

  • Une alimentation déséquilibrée (manque de fruits, légumes et noix).
  • Des intolérances alimentaires.
  • Un excès de poids.
  • Du stress chronique.
  • Des chocs traumatiques, psychologiques ou physiques.
  • Une déshydratation chronique ou occasionnelle.

Causes de terrain

Alimentation

Une alimentation déséquilibrée crée une inflammation de bas grade. Certains aliments, trop gras, trop sucrés ou trop salés, favorisent le processus d’inflammation: les graisses transformées et cuites, les sucres rapides transformés, les espèces de blé riches en gluten, les produits laitiers ou carnés issus d’animaux d’élevage.

Il est conseillé d'éviter ce type d'aliments, pour ne pas favoriser le processus inflammatoire de l'algodystrophie.

Carences

Les carences et déficiences en vitamines et minéraux nuisent au bon fonctionnement de l’organisme.

Les vitamines C, D et E, ainsi que le magnésium, sont indispensables pour éviter l’inflammation chronique et la déminéralisation osseuse.

Une supplémentation en multi-vitamines et minéraux pourra être envisagée.

Une mauvaise circulation

Une mauvaise circulation crée un manque d’irrigation sanguine, ce qui pourrait être un des facteurs aggravants de l’algodystrophie.

Une mauvaise irrigation sanguine au niveau des os favorise:

  • Une dégénérescence et des lésions des cartilages.
  • Une nécrose des os dans la partie centrale des articulations: la déminéralisation.

Une bonne hydratation est le premier reflexe à avoir, pour maintenir une bonne circulation sanguine.

Un manque d’activité physique

Le manque d’activité physique participe à une mauvaise irrigation sanguine des différentes parties du corps. Ce qui entraîne un manque d’évacuation des déchets cellulaires, qui vont participer aux processus inflammatoires. Cela tant au niveau des organes que des muscles et des os.

Hygiène de vie

Adopter une hygiène de vie saine est le traitement naturel de premier choix, en cas d'algodystrophie.

Alimentation

Il est nécessaire d’adopter une alimentation riche en fruits, légumes, céréales complètes et noix, pour permettre à l’organisme d’avoir un fonctionnement optimal. Ainsi, la guérison des chocs et fractures est facilitée, sans risque de complications.

Activité physique

La pratique d’une activité physique régulière est fondamentale au bon fonctionnement de l'organisme. Grâce à l’activation de la circulation sanguine, les muscles et les os sont renforcés, et les déchets cellulaires et toxines peuvent être éliminés efficacement.

L'activité sportive doit être adaptée en fonction de chaque profil.

Massage

Masser la zone atteinte peut à la fois soulager la douleur, en libérant les tensions musculaires, et accélérer la guérison en favorisant l’irrigation sanguine.

Le sommeil

Le sommeil est nécessaire pour régénérer l'organisme et donc reconstituer les cellules, dont les cellules osseuses. Pendant le sommeil profond, le corps travaille le plus à sa régénération, en début de nuit.

Algodystrophie: quel traitement naturel privilégier?

En cas d'algodystrophie, quel est le traitement naturel le plus adapté?

Kinésithérapie

Une rééducation douce

La rééducation en kinésithérapie a pour but de réduire les raideurs et l’œdème, de prévenir les attitudes déformantes, mais aussi de réduire, voire éviter la douleur.

La rééducation doit être très douce et la douleur durant les exercices doit rester très temporaire. D’autant plus, qu’un nouveau traumatisme peut entretenir ou réactiver les phénomènes douloureux. Aucun mouvement de force ne doit être effectué. Des antalgiques peuvent être utiles, afin de permettre une mobilisation efficace durant les séances.

Le repos est indiqué dans la phase chaude, mais l'immobilisation stricte est proscrite. Lors de la phase froide, la rééducation permet de limiter les rétractions des ligaments.

En complément de la rééducation

  • Thérapie BEMER

Une récente étude démontre l’efficacité du procédé BEMER (Bio-Electro-Magnetic-Energy-Regulation), pour atténuer les douleurs qui accompagnent l’algodystrophie 5.

  • Drainage lymphatique

Une étude montre que le drainage lymphatique, en complément de la kinésithérapie, apporte une réduction de la douleur dans le syndrome douloureux régional complexe6.

Activité physique

Exercices d'aérobie

Autre traitement naturel, l'activité physique peut permettre de soulager les douleurs, liées à l'algodystrophie.

Les exercices d’aérobie (toute activité augmentant le rythme cardiaque pendant plusieurs minutes) en plus de la kinésithérapie ont prouvé leur efficacité dans l’amélioration des symptômes, du syndrome douloureux régional complexe7.

Une activité physique douce à modérée sera à privilégier.

QI gong

Une étude sur la pratique du Qi-Gong, et ses effets sur l’algodystrophie, a permis de mettre en évidence une atténuation de la douleur plus importante chez les pratiquants, que chez le groupe témoin 8.

Traitement anti-inflammatoire de fond

Alimentation

Une alimentation de type méditerranéen, riche en fruits, légumes, céréales complètes et noix, et pauvre en sucres rapides et graisses transformées, permet au corps d’accéder à un fonctionnement optimal. Le régime méditerranéen permet d’éviter qu'une inflammation chronique ne s’installe.

Le jeûne est également un anti-inflammatoire très puissant. Une restriction calorique, sur un temps donné, et entourée d’un régime alimentaire sain peut être bénéfique à de nombreuses pathologies. Il convient de se renseigner et demander l’avis d’un professionnel de santé, en cas de maladie ou de jeûne prolongé.

Curcuma

Le curcuma est certainement le traitement naturel anti-inflammatoire le plus puissant, en cas d'algodystrophie. Sous forme de poudre, il ne sera pas aussi efficace qu’en extrait de plante.

Omégas-3

Il existe un déséquilibre en oméga-3 dans l’alimentation occidentale, qui touche la majeure partie de la population. Une alimentation équilibrée peut régler ce problème à long terme. A court terme, il est utile de se supplémenter pour réduire l’inflammation existante.

L’huile de poisson, de krill, de cameline, de lin et de chanvre contiennent des omégas-3.

Vitamine C

Un prise quotidienne de suppléments de vitamine C diminue le risque de souffrir du syndrome régional douloureux complexe, chez des patients souffrant d’une fracture du poignet. L’étude montre que pour une complémentation, à partir de 500 mg d’acide ascorbique administré pendant 50 jours, le risque de souffrir du syndrome douloureux régional complexe est moindre9.

Relaxation

Le stress étant un facteur inflammatoire, la pratique de toutes techniques de relaxation peut être utile. La méditation peut être un traitement naturel adapté, en cas d'algodystrophie.

La cohérence cardiaque et les pranayamas (techniques de respiration yogique) ont également fait leurs preuves, mais s’allonger et écouter de la musique douce peut être aussi très efficace. A chacun de trouver la méthode qui lui convient.

Phytothérapie

Pour les personnes souffrant d'algodystrophie, la phytothérapie peut être un traitement naturel intéressant.

La phytothérapie va apporter son soutien au niveau du système circulatoire. Le ginkgo biloba et l'olivier permettront un effet vasodilatateur, qui pourrait être particulièrement utile dans la phase froide de la maladie.

Gemmothérapie

En gemmothérapie, le peuplier régule le système sympathique. Il agit aussi comme antispasmodique artériel, et remédie aux troubles trophiques cutanés.

Aromathérapie

L'aromathérapie, traitement naturel, est également recommandée en cas d'algodystrophie.

L’aromathérapie pourrait avoir un impact positif sur la sphère neuropsychique, par ses effets modérateurs sur le système nerveux central et sympathique.

Mélangez, à parts égales, les huiles essentielles suivantes: camomille noble, lavande vraie, mandarine zeste, petit grain bigarade.
8 gouttes seront appliquées 2 fois par jour, sur la bordure de la colonne vertébrale.

Le système sympathique se ramifie à partir de la chaine ganglionnaire, située le long de la colonne vertébrale. Comme il existe des correspondances entre vertèbres et certaines parties du corps, il est même possible de s'attarder autour de certaines vertèbres suivant la région atteinte.

Aux épaules correspond la simienne vertèbre cervicale. Aux poignets, mains et doigts, la première vertèbre dorsale. Aux genoux, la troisième vertèbre lombaire, et aux chevilles, pieds et orteils, la clinicienne vertèbre lombaire.

Apport en calcium

Afin d’éviter une déminéralisation, il faudra veiller à avoir un apport journalier de calcium suffisant, à travers l’alimentation, et une supplémentation pourra être envisagée si nécessaire.

L'hypnose comme antidouleur

L'hypnose est un traitement naturel efficace, pour lutter contre la douleur, provoquée par l'algodystrophie.

L’hypnose peut être d’une grande aide dans la gestion de la douleur. L’hypnose anti-douleur peut être apprise auprès d’un praticien, afin de l’utiliser au quotidien.

La visualisation pour améliorer la rééducation

Pratiquer la visualisation d’exercices, au moins 10 minutes par jour, améliore l’efficacité de la rééducation et la capacité d'exercice. De nombreuses études scientifiques menées depuis les années 80, particulièrement auprès d’athlètes, ont prouvé ce fait12. Il est alors très intéressant de s'entrainer chez soi ou avec un praticien en hypnose ou sophrologie, en complément de la rééducation.

Vous pouvez tout aussi bien imaginer vous servir de la partie du corps immobilisée, comme en temps normal, ou bien reproduire mentalement les exercices effectués avec votre kinésithérapeute, afin d'accélérer la guérison.

Les nombreuses études faites sur les différentes pratiques de méditation, et principalement sur la méditation en pleine conscience, ont démontré depuis longtemps que la pratique régulière de la méditation peut aider toute personne souffrant de douleurs chroniques.

Acupuncture

L’acupuncture, autre traitement naturel, peut être un moyen d’action pour lutter contre l'algodystrophie. Dans la mesure où la douleur est l'un des terrains de prédilection de cette thérapie, issue de la médecine traditionnelle chinoise, elle pourrait avoir un effet très positif sur cette pathologie qui touche le système nerveux.

Vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet: Algodystrophie en médecine chinoise

Silice

La silice, qui est souvent issue du prêle, pourrait contribuer à diminuer les douleurs ostéoarticulaires , liées à la chirurgie orthopédique.

Argile

Les cataplasmes d’argile tiède permettent de soulager la zone enflammée. Il est possible d'ajouter 1 ou 2 cuillères à soupe de teinture mère de calendula, dans la pâte. Ils peuvent être placés sur la zone concernée, 2 heures par jour jusqu'à la guérison.

Thermothérapie différentielle

La méthode Gardelle consiste à placer une vessie de glace sur la partie malade, avec un torchon interposé, et simultanément, une serviette éponge imbibée d'eau chaude (43-44 °) sur l'abdomen, avec une bouillotte par-dessus pour éviter le refroidissement.

Des séances quotidiennes de 3 heures, permettraient d’améliorer rapidement la situation, en faisant baisser le niveau d’inflammation dans la zone malade.

Eau de Quinton isotonique

L’eau de Quinton isotonique en hydrotomie percutanée pourrait avoir un effet positif sur l’algodystrophie.

Oxygénation hyperbare

Cette technique d’oxygénation a fait ses preuves, sur la réduction des douleurs liées à l’algodystrophie 10. L’oxygénothérapie hyperbare pourrait avoir des vertus anti-inflammatoires, en raison de la réduction des cytokines pro-inflammatoires qu’elle provoque11.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que l'algodystrophie?

L'algodystrophie est une maladie rare, qui se manifeste par une douleur chronique, au niveau des bras ou des jambes. Elle apparaît à la suite d’une fracture, d’une chirurgie ou d’une infection.

Quel traitement naturel envisager?

- L'utilisation de certains compléments alimentaires
- La phytothérapie, l'aromathérapie ou la gemmothérapie
- L'acupuncture et l'hypnose
- La méthode Gravelle
- L'oxygénation hyperbare

Quelles sont les autres préconisations?

- La pratique d'une activité physique adaptée
- Une alimentation saine et équilibrée
- Un sommeil réparateur

Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathie – Hypnose – Yoga