Bourgeon de Châtaignier : vertus et propriétés

-

Le châtaignier aurait été importé d’Asie Mineure et plus précisément de Turquie. Les Romains développèrent sa culture pour la farine de son fruit, la châtaigne, qui constitue un aliment nourrissant, riche en protéines. Le châtaignier recouvre les montagnes des Cévennes, du Limousin, de la Corse mais aussi du Massif Armoricain. Les feuilles sont un remède traditionnel de la toux quinteuse et de la coqueluche.
Tonique veineux et lymphatique, le bourgeon de châtaignier permet de soulager les jambes lourdes.

La plante et son histoire

Son nom lui viendrait d’une légende grecque autour de la nymphe Néa, qui resta chaste (casta en latin) en refusant de céder aux avances pressantes du Roi de l’Olympe, Jupiter. Elle préféra se donner la mort, et de dépit Jupiter la réincarna en châtaignier (casta-nea = chaste Néa).

Présentation

Description

Bourgeon de Châtaignier : ses vertus et propriétés thérapeutiques.

Nom botanique : Castanea sativa
Famille : Fagacées
Terroir : bois et forêts de la région méditerranéenne. Présent partout : haies, bocages, sols acides, bien drainés et terrains siliceux. Arbre aimant la chaleur mais acclimaté dans le Nord.
Organe récolté : bourgeons

Principaux constituants biochimiques 

Le châtaignier renferme des tanins (castalagine, vescalagine, acide ellagique, acide gallique), des mucilages, des flavonoïdes (flavonols : hyperoside, quercitrine, isoquercitrine, quercétine, rutine, catéchine).

Il contient également des acides phénols (acide caféique, acide chlorogénique, acide coumarique, acide férulique), des acides organiques, de la vitamine C et des monoterpènes.

Les hormones végétales du bourgeon de Châtaignier sont les suivantes : les auxines (croissance) et les gibbérellines (éclosion).

Bienfaits

  • Tonique veineux et lymphatique, anti-cellulitique
  • Anti-inflammatoire, antioxydant

Indications

En interne

Le bourgeon de châtaignier a une action spécifique sur les stases veineuses mais aussi sur la congestion lymphatique, œdèmes, rétention d’eau, plus particulièrement au niveau des membres inférieurs : jambes lourdes, varices et même ulcères variqueux, cellulite.

Il renforce la tunique veineuse et est en cela complémentaire du bourgeon de sorbier. En cas d’antécédents ou de risque de phlébite (en prévention seule), on pourra lui associer le bourgeon d’aulne glutineux. Il a une action inattendue sur l’eczéma des membres inférieurs, avec érythème.

En application locale

Pas d’usage connu.

Dosages et posologie

  • Adulte /adolescent - macérat-mère:  5 gouttes 2 à 3 fois par jour dans un verre d’eau.
    • Dilution 1 D : 50 gouttes 2 à 3 fois par jour dans un verre d’eau. Cure de 3 semaines.
  • Enfant (à partir de 5 ans) - macérat mère : 1 goutte pour 10 kg dans un verre d’eau chaude, une seule fois par jour.
    • Dilution 1 D : 20 gouttes le matin voire matin et soir, dans un verre d’eau chaude. Cure de 3 semaines.

Contre-indications

Aucune contre-indication connue pour le bourgeon de Châtaignier.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire n'a été signalé.

Autres usages

Le châtaignier est aussi utilisé en phytothérapie (Châtaignier (Castanea sativa)) et en élixir floral (Fleurs de Bach : Sweet Chestnut).

Bibliographie

La phytothérapie rénovée, Docteurs Max TETAU et Claude BERGERET, éditions Maloine, Paris 1983
Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Docteurs Max TETAU et Daniel SCIMECA, éditions Guy Trédaniel, Paris 2005
Nouvelles cliniques de gemmothérapie, Dr Max TETAU, éditions Similia 2004
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009
M. C. Mato, J. Méndez, A. Vázquez. Polyphenolic auxin protectors in buds of juvenile and adult chestnut. Physiologia Plantarum, Volume 91, Issue 1, pages 23–26, May 1994 [2]
Ledoux F, Guéniot G. La Phytembryothérapie, l'embryon de la gemmothérapie. Amyris éd, 2012

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).