Bourgeon de pin: bienfaits et contre-indications

-

Le pin est un arbre de grande taille (40 m) surtout présent en altitude en forêt (Pinus montana), mais aussi en bord de mer, il est commun en Europe du Nord et dans le Nord de l’Asie. Son bois est très recherché en menuiserie, pour les charpentes, pour les palettes de transport mais aussi pour le papier. Le bourgeon de pin est utilisé en tisane, depuis l’Antiquité, pour ses propriétés antiseptiques et expectorantes sur les problèmes respiratoires.

Présentation

Description

Pin : bienfaits et contre-indications des bourgeons.

Nom botanique : Pinus montana / Pinus sylvestris
Famille : Pinacées
Terroir : forêts de résineux, sols pauvres, calcaires, basiques, plaines, collines et montagnes
Organe récolté : bourgeons

Principaux constituants biochimiques 

Le pin renferme une huile essentielle (monoterpènes (α et β-pinène 40 % chacun, limonène, myrcène, camphène)), des monoterpénols (α-terpinéol, bornéol), des sesquiterpènes (β-caryophyllène), des esters, de la vitamine C, de
la résine et des flavonoïdes.

Les hormones végétales du bourgeon de pin sont les suivantes : les auxines (croissance) et les gibbérellines (éclosion).

Propriétés

  • Reminéralisant, anti-inflammatoire
  • Tonique général et psychique, immuno-stimulant

Indications

En interne

Le bourgeon de pin est un remède de fond de l’arthrose, et des rhumatismes inflammatoires y compris la polyarthrite rhumatoïde, ou la spondylarthrite ankylosante. Il a donc une action conjointe sur les os et les articulations. Il est en cela complémentaire du bourgeon de cassis, du bourgeon de vigne rouge et
du bourgeon de vigne vierge. Il facilite la consolidation et la régénération osseuse après fractures ou dans l’ostéoporose, notamment après la ménopause (en complément du bourgeon d’airelle, ou du bourgeon de ronce).

Le Dr Max Tétau le conseille même sur les conséquences de la maladie de Kahler (cancer de la moelle osseuse).

Le bourgeon de pin est également un tonique général, y compris sur le plan psychique, qui renforce les défenses contre les infections virales ou bactériennes, avant l’hiver notamment.

En application locale

Pas d’usage connu.

Dosages et posologie

  • Adulte /adolescent - macérat-mère :5 à 10 gouttes 2 fois par jour dans un verre d’eau.  
    • Dilution 1 D : 100 gouttes matin et soir dans un verre d’eau (ou bourgeons de pin le matin et de cassis le soir). Cure de 2 à 3 mois.
  • Enfant (à partir de 5 ans) - macérat mère : 1 goutte pour 10 kg dans un verre d’eau chaude, une seule fois par jour.
    • Dilution 1 D : 20 gouttes le matin dans un verre d’eau chaude. Cure de 3 semaines

Contre-indications

Aucune contre-indication connue pour le macérat-mère de bourgeon de pin.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire n'a été signalé.

Bibliographie

La phytothérapie rénovée, Docteurs Max TETAU et Claude BERGERET, éditions Maloine, Paris 1983
Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Docteurs Max TETAU et Daniel SCIMECA, éditions Guy Trédaniel, Paris 2005
Nouvelles cliniques de gemmothérapie, Dr Max TETAU, éditions Similia 2004
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).