La mélatonine: ses contre-indications et effets secondaires

-

La mélatonine est une hormone sécrétée en majeure partie par la glande pinéale. Elle est impliquée dans la synchronisation des rythmes circadiens, notamment l’alternance veille et sommeil. Nous la connaissons essentiellement pour ses effets sur le sommeil, toutefois, la recherche lui attribue d’autres vertus. La mélatonine peut prendre la forme d’un complément alimentaire ou d’un médicament. Des précautions d’usage entourent la prise de ce principe actif, quel que soit sa forme. Faisons ensemble le point sur la mélatonine, ses contre-indications et ses effets secondaires.

Son usage peut-il être contre-indiqué?

Mélatonine en comprimés: ses contre-indications et effets secondaires.

La mélatonine fait effectivement l’objet de contre-indications. Elles sont notamment formulées par l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) dans son rapport sur les risques liés à la prise de compléments alimentaires à base de mélatonine, publié en 20181. La base de données publique des médicaments fait état de contre-indications similaires concernant la forme médicamenteuse de la mélatonine, le Circadin® 2 mg (comprimés à libération prolongée)2.

La mélatonine est largement utilisée en complément alimentaire. Vous pouvez retrouver et comparer différents produits, en vous rendant sur l'article: Mélatonine: avis et guide pour choisir les meilleures

Allergie

La mélatonine et le Circadin® sont contre-indiqués en cas d’allergie ou d’hypersensibilité au principe actif ou aux excipients. Notons par exemple que les comprimés de Circadin® contiennent du lactose.

Grossesse et lactation

Femmes enceintes

La mélatonine naturellement synthétisée par la femme enceinte est utile au bon développement du fœtus, plus particulièrement de sa sphère cérébrale. À cet égard, un médecin peut prescrire de la mélatonine à une future mère, dans le cadre de la menace d’accouchement prématuré, de la pré-éclampsie ou d’un retard de croissance in utero.

Néanmoins, les experts ne recommandent pas la mélatonine aux femmes qui vivent une grossesse au déroulement normal, en raison de l’absence de données cliniques. Mentionnons tout de même que les études in vivo n’ont mis en avant aucun effet impact du Circadin® lors des différentes étapes de la gestation.

Femmes allaitantes

Selon le Vidal, le manuel de référence des traitements médicamenteux à l’usage des professionnels de santé, une mère peut transmettre la mélatonine absorbée au nourrisson via l’allaitement. Ainsi, on déconseillela prise de mélatonine lors de la lactation. De plus, la recherche indique que l’absorption passive de mélatonine par les nouveau-nés allaités pourrait, sur le long terme, entraver le bon développement des rythmes circadiens3.

Enfance et adolescence

La mélatonine et le Circadin® peuvent être prescrits dans le cadre des troubles du sommeil chez les enfants et les adolescents atteints de pathologies neurodéveloppementales.

Toutefois, les experts de l’ANSES déconseillent ce type de supplémentation aux enfants et adolescents qui ne présentent aucun problème de santé. Ils estiment que la recherche n’est pas assez fournie sur ce point : elle ne garantit donc pas l’absence de risques.

Personnes atteintes de pathologies inflammatoires ou auto-immunes

En l’absence de données scientifiques probantes, la mélatonine ainsi que le Circadin® sont contre-indiqués pour les individus souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes.

Individus qui exécutent des tâches à risque

Certaines activités requièrent une vigilance particulière, interdisant une éventuelle somnolence, comme la conduite de véhicules, d’engins de manutention ou de chantier. Il est donc préférable de ne pas prendre de mélatonine lorsque l’on doit réaliser l’une de ces activités, afin de limiter le risque d’incident.

Dans certains cas, un avis médical est nécessaire

Les autorités sanitaires précisent en outre que certaines personnes devraient consulter un médecin avant d’entreprendre une cure de mélatonine. Prudence donc, si vous êtes épileptique, asthmatique, si vous souffrez d’une pathologie psychiatrique (notamment les troubles de la personnalité, du comportement et de l’humeur) ou si vous suivez un autre traitement médicamenteux.

Peut-elle interagir avec d’autres principes actifs?

Des interactions médicamenteuses concernant le Circadin® ont été identifiées. Elles concernent également les compléments alimentaires à base de mélatonine, en l’absence de données plus spécifiques.

Une assimilation réduite ou renforcée

Certains médicaments pourraient potentialiser l’absorption et les effets de la mélatonine :

  • la fluvoxamine, utilisée dans le traitement de la dépression et des troubles obsessionnels compulsifs ;
  • les psoralènes, prescrits dans le cadre de certains troubles dermatologiques comme le psoriasis ;
  • la cimétidine, médicament qui lutte contre les troubles gastriques, notamment les ulcères ;
  • les œstrogènes, que l’on retrouve dans le cadre de la contraception ou de traitements hormonaux ;
  • ainsi que certains antibiotiques tels que les quinolones.

D’autres substances pourraient en revanche inhiber l’assimilation de la mélatonine à l’instar de la rifampicine, qui traite certaines infections bactériennes, et de la carbamazépine, utilisée principalement dans le cadre de l’épilepsie.

Il faut également souligner que le tabagisme et la consommation d’alcool peuvent réduire l’absorption de la mélatonine4.

Son action sur d’autres principes actifs

La mélatonine pourrait modifier les effets de certains traitements.

Elle accroîtrait par exemple l’action de certains hypnotiques (appartenant ou non à la famille des benzodiazépines) comme le zolpidem ou la zopiclone. En outre, elle potentialiserait l’action de certains psychotropes tels que la thioridazine et l’imipramine.

Une étude croisée en double aveugle a démontré que la mélatonine pourrait diminuer l’effet antihypertenseur de la nifédipine. En effet, les chercheurs ont constaté une augmentation de la pression artérielle ainsi que de la fréquence cardiaque chez les patients du groupe test5.

Toutefois, l’ANSES signale que l’hormone pourrait tout aussi bien renforcer l’effet antihypertenseur d’autres molécules : soyez vigilant si vous êtes traité pour de l’hypertension artérielle.

Notons que la mélatonine réduirait l’agrégation des plaquettes dans le sang. À ce titre, elle pourrait accentuer l’action des anti-agrégants plaquettaires (l’aspirine par exemple) et des anticoagulants (comme la warfarine). Enfin, la prise de Circadin® ou de mélatonine pourrait interférer avec un traitement anti-inflammatoire, à base de corticoïdes notamment6.

Maintenant que nous en savons davantage sur les contre-indications et interactions de la mélatonine, intéressons-nous à ses effets secondaires.

Quels effets indésirables peuvent survenir?

La prise de mélatonine, sous sa forme médicamenteuse ou en compléments alimentaires, peut s’accompagner de certains effets secondaires. Ils sont toutefois d’une faible fréquence ou même exceptionnels. En effet, de nombreuses études ont tendance à souligner les bienfaits de la mélatonine ainsi que sa bonne tolérance7 8‌‌ 9.

Effets secondaires peu fréquents

Des suites de l’administration de mélatonine, vous pouvez vous sentir somnolent ou, au contraire, voir vos troubles du sommeil s’accentuer. Les rêves et les cauchemars peuvent s’intensifier. Il est possible que vous repériez des changements dans votre attitude : vous pouvez vous sentir nerveux, irritable, anxieux, ou encore agité.

Des céphalées ou des migraines peuvent survenir ainsi que des troubles gastro-intestinaux (nausées et douleurs). Des prises de poids ont également été rapportées. Votre pression artérielle peut augmenter. La peau et les muqueuses peuvent s’assécher. Enfin, des zones de rougeur cutanée, des démangeaisons ou encore de petites lésions buccales peuvent apparaître10.

Effets indésirables rencontrés rarement

La prise de Circadin® ou de mélatonine peut entraîner, de manière rare, des troubles de l’humeur, de la mémoire ou de l’attention. Vous pouvez vous sentir désorienté ou avoir une vision troublée. Des vertiges et des malaises peuvent avoir lieu.

Vous pouvez ressentir des fourmillements au niveau des extrémités, des douleurs articulaires ou des crampes.

Des troubles cutanés peuvent survenir : eczéma, apparition de plaques ou de boutons sur l’ensemble du corps…

En outre, des perturbations biochimiques ont déjà été observées : une numération formule sanguine anormale, une protéinurie ou une glycosurie (protéines ou glucose dans les urines)11.

Surdosage

En règle générale, la posologie recommandée pour le Circadin® correspond à 2 mg par jour, le soir après le repas. Le traitement peut s’étendre durant 13 semaines. Conformez-vous aux préconisations formulées par votre médecin: elles sont adaptées à votre situation. Si vous souhaitez vous supplémenter à l’aide de compléments alimentaires de mélatonine, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.

La base de données publique des médicaments a recensé plusieurs cas de surdosage en mélatonine. Les personnes qui absorbent une dose trop importante de mélatonine peuvent ressentir une somnolence faible à modérée.

À ce jour, la recherche n’a pas identifié d’effet indésirable spécifique au surdosage en mélatonine, et ce, même à des posologies très élevées.

En cas de surdosage, aucun traitement n’est entrepris.

L’essentiel sur la mélatonine, ses contre-indications et ses effets secondaires

La mélatonine existe sous forme médicamenteuse (Circadin®) ou en compléments alimentaires. De nombreux chercheurs la considèrent comme une thérapeutique alternative intéressante et relativement sécuritaire. Toutefois, la mélatonine présente certaines contre-indications et effets secondaires.

Les experts déconseillent le principe actif en cas d'allergie ou d'hypersensibilité à l’un des composants ou de maladie inflammatoire ou auto-immune. Afin de ne prendre aucun risque, un traitement à base de mélatonine n’est pas recommandé pour les enfants, les adolescents, les femmes enceintes ou allaitantes.

Consultez votre médecin avant toute prise si vous souffrez d’asthme, d’épilepsie, ou d’une pathologie psychiatrique. Si vous suivez déjà un traitement, il est également préférable de vous rapprocher de votre médecin. Effectivement, diverses interactions médicamenteuses ont été rapportées. Certains médicaments peuvent potentialiser l'action de la mélatonine, alors que d’autres peuvent l'inhiber. La mélatonine peut, elle aussi, accentuer ou réduire l’action de certaines spécialités : soyez particulièrement vigilant si vous suivez un traitement antihypertenseur, antiagrégant plaquettaire ou anticoagulant.

En règle générale, la mélatonine est bien tolérée par l’organisme, même en cas de surdosage. Les effets secondaires sont peu courants mais ils peuvent tout de même survenir. Vous pouvez ainsi vous sentir fatigué ou somnolent et être atteint de légers troubles gastro-intestinaux ou cutanés.
Afin de de se supplémenter en mélatonine de manière sécuritaire, suivez notre guide sur: Dosage et posologie de la mélatonine.


  • 1ANSES (2018) Avis relatif aux risques liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine.🔗 https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2016SA0209.pdf
  • 2Base de données publiques des médicaments (2019) Résumé des caractéristiques du produit Circadin 2 mg comprimé à libération prolongée.🔗 http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=68578854
  • 3Amer MR. & al. (2015) Safety of Popular Herbal Supplements in Lactating Women. J Hum Lact.
  • 4Base de données publiques des médicaments (2019) Résumé des caractéristiques du produit Circadin 2 mg comprimé à libération prolongée.
  • 5Lusardi P. & al. (2000) Cardiovascular effects of melatonin in hypertensive patients well controlled by nifedipine : A 24-hour study. British Journal of Clinical Pharmacology.
  • 6Sajith SG. & Clarke D. (2007) Melatonin and sleep disorders associated with intellectual disability : A clinical review. Journal of Intellectual Disability Research.
  • 7Quera-Salva MA. & Claustrat B. (2018) Mélatonine : aspects physiologiques et pharmacologiques en relation avec le sommeil, intérêt d’une forme galénique à libération prolongée (Circadin®) dans l’insomnie. L’Encéphale.
  • 8Galano A. & al. (2018) Melatonin: A Versatile Protector against Oxidative DNA Damage. Molecules.
  • 9Xie Z. & al. (2017) A review of sleep disorders and melatonin. Neurol Res.
  • 10Vidal (2020) Circadin.🔗 https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp3463-CIRCADIN.html
  • 11Ibid.
Mélanie Manzanares

Rédactrice spécialisée dans le domaine de la santé, ayant obtenu le diplôme d'état infirmier en 2013.