Quels sont les effets de la vitamine C liposomale sur le cancer ?

-

Depuis les début des années 2000, une nouvelle forme de vitamine C est apparue: la vitamine C liposomale. Elle a une est mieux assimilée dans le sang et moins vite éliminée par l'organisme. Et donc, plus active. Etant donné que les études ont montré que l'effet anti-cancer de la vitamine C étaient liés à sa concentration, la forme liposomale présente donc un intérêt tout particulier.

Éléments de départ

Vitamine C Liposomale et Cancer

La vitamine C liposomale est une formulation récente. Aucune étude clinique n'a été faite concernant son intérêt dans l'accompagnement des cancers.

Pourtant, elle commence à être connue dans cette indication par le grand public. En France, des thérapeutes ont commencé à l'utiliser depuis 2012. Nous allons voir ici les éléments qui ont amenés à utiliser la vitamine C liposomale pour le cancer.

La vitamine C a un effet antitumoral

On commence à connaître avec précision le mécanisme d'action de la vitamine C sur les tumeurs. Elle est pro-oxydante pour les cellules cancéreuses, limitant ainsi leur prolifération et favorisant leur dégradation.

Une histoire de dose

Une concentration sanguine importante de vitamine C est nécessaire pour obtenir des effets sur la mort des cellules cancéreuses (1000 μM / L maintenus pendant une heure entraînent une mort quasi complète in vitro1). Ces concentrations sont uniquement atteignables par injection veineuse.

Par ailleurs, sur des cultures in vitro, l'ascorbate à 300μM/L tue 30% des cellules cancéreuses, et à 400μM/L jusque 50%2.

Avec de la vitamine C classique par voie orale, on ne peut atteindre plus de 250 µM /L3. Le plateau est même défini à 220 voire 130μMol/L selon d'autres études4 5.

L'effet dans la durée

Pour pouvoir bénéficier de ses effets anticancer, il faut aussi que la vitamine C reste suffisamment longtemps dans le sang pour être distribuée aux cellules. Or, quand la concentration sanguine dépasse 60 à 70 µM /L, elle est très rapidement évacuée dans les urines. Ainsi, les effets toxiques sur les tumeurs est bref.

La nécessité de coupler injections et voie orale

Pour contourner les inconvénients liés à la dose et à l'effet dans la durée, il faut coupler injections avec prise orale et répéter les prises:

  • répéter les injections (2 à 3 par semaine selon les spécialistes3‌) et
  • répartir les prises orales sur la journée (1 à 2 grammes toutes les 3 heures).

Ainsi, l'acide ascorbique oral maintient une concentration constante de 130 - 250 µM /L et ponctuellement les intraveineuses permettent d'avoir 1000 μM / L deux fois par semaine.

Difficulté pratique

Faire des intraveineuses est un geste qui se heurte à certaines difficultés pratiques:

  • En France, il est quasi impossible d'en faire. Le produit n'est sont pas adapté (contient 1 ml) et le monde médical n'est pas disposé à les pratiquer.
  • Elles doivent être réalisées 2 à 3 fois par semaine dans les premiers temps
  • Les veines sont sensibles à ce produit, surtout après plusieurs injections

Vitamine C liposomale, une alternative pour le cancer

Liposomale, intraveineuse et forme classique

Les affirmations

Il est courant de voir sur internet que "selon les rapports", 6 grammes de vitamine C liposomale équivaut à une injection intraveineuse de vitamine C (IV). Or, il n'y a aucun rapport, ni étude!
Il semble que les allégations sur l’équivalence entre la forme IV et la forme liposomale prennent racine dans les observations cliniques du Dr Levy (spécialiste américain de la vitamine C) mais n’a pas été prouvé par des études.
Le Dr Hunninghake, autre spécialiste de la forme intraveineuse conçoit la vitamine C liposomale comme adjuvant à la forme IV.

Les faits

L'étude de Davis6 a comparé les concentrations sanguines (en mg/dl) obtenues en donnant une dose de 4 grammes de chacune des vitamines C. Les valeurs arrondies figurent dans le tableau:

Concentration
sanguine 1h
Concentration
sanguine 2h
Concentration
sanguine 3h
Vitamine C
classique
1.72.12.2
Vitamine C
Intraveineuse
281510
Vitamine C
liposomale
22.93.2

On peut voir donc que la concentration plasmatique obtenue avec la vitamine C intraveineuse est sans commune mesure avec celle obtenue par les liposomes en voie orale. Mais, 3 heures plus tard, il reste seulement 10 mg/dL (presque 3 fois moins) suite à l'injection, alors que la concentration obtenue par les liposomes est à son maximum à 3,2 mg/dL (soit 182 μM / L).
L'injection IV est très soumise à l'élimination de la vitamine C par les urines.

Dans le chapitre sur la biodisponibilité, nous avons expliqué que les liposomes avaient plus la possibilité de rentrer dans les cellules de part leur nature lipophile. Donc, certes on n'atteint pas une concentration sanguine équivalente à la forme IV, mais la vitamine C reste a des niveaux élevés plus longtemps et a une diffusion cellulaire améliorée.

En résumé:

  • La forme IV permet d’augmenter massivement le taux sérique, mais est sujette à l’élimination rénale et par sa nature hydrophile sa diffusion cellulaire doit être relativement médiocre.
  • La forme classique a une assimilation intestinale médiocre passée un seuil alimentaire, elle est éliminée massivement par les reins dès que le seuil plasmatique est atteint.
  • La forme liposomale est supérieur de 2 fois la forme classique, elle éviterait en grande partie l’élimination rénale et serait mieux assimilée au niveau cellulaire.

Liposomale VS Intraveineuse

La comparaison entre forme liposomale et IV ne peut se faire que sur la base d’une biodisponibilité réelle : la vitamine C assimilée au niveau cellulaire.
Le bon sens physiologique et les observations cliniques conduisent le Dr Levy à conclure que la forme liposomale se rapproche de la forme IV quant à son efficacité.

La forme liposomale, prise à intervalles de 3 ou 4 heures, permettrait de maintenir une concentration sanguine égale durant toute la journée. L'intraveineuse a une concentration sanguine intéressante sur 6 heures uniquement.

Liposomale VS forme orale

En analysant les différentes études d'assimilation, la vitamine C liposomale obtient une absorption supérieure de 1,5 à 2,4 fois la vitamine C classique. En effet, elle permet d'atteindre des taux allant de 182 à 282 μM / L.

La concentration sanguine maximale est obtenue 3 heures après l'ingestion. Elle décline moins vite que celle obtenue par forme orale, étant ainsi active plus longtemps.

La forme liposomale est lipophile, c'est à dire soluble dans les graisses. Or les cellules ont des parois graisseuses. Elle est donc plus facilement assimilable par les cellules que la forme classique qui est hydrophile.

En conclusion

La forme liposomale est indiscutablement plus intéressante que la forme orale classique. Déjà, elle permet un meilleur taux sanguin, ce qui signifie une activité antitumorale plus importante. Ensuite, ce taux se maintient davantage dans la durée pour une action prolongée. Puis les cellules peuvent pleinement assimiler la vitamine pour qu'elle y exerce ses effets. Enfin, elle a deux avantages non négligeables: il y a moins besoin d'en prendre et elle ne cause pas d'effets secondaires.

La forme liposomale pourrait être une alternative aux injections. Pas parce qu'elle en atteint les même concentrations, mais parce que son action est plus durable et plus efficace sur les cellules. Rien ne remplacerait les injections, mais avec cette formulation, on s'en rapprocherait.

Cadre d'utilisation

Il convient encore une fois de rappeler que la vitamine C, même à hautes doses, ne soigne pas du cancer. Par contre:

  • elle a des effets anti-cancer certains, surtout lorsqu'elle est concentrée dans l'organisme. Donc un adjuvant très intéressant, même si nous manquons d'études pour valider complètement ses effets dans l'homme.
  • elle améliore les effets secondaires de la chimiothérapie (fatigue, baisse immunitaire). En plus, elle en potentialiserait les effets.
  • son action antioxydante et stimulante du système immunitaire en font un outil essentiel dans la prévention des récidives.

Posologies diverses

Les posologies annoncées sont obtenues par analogie avec les posologies de la forme orale classique. Nous ne disposons que d'informations empiriques proposées par les praticiens, car il n'y a pas d'études sur le sujet.

Etant donné qu'elle est 2 fois mieux assimilée au niveau sanguin, les doses sont à diviser par 2 par rapport à la poudre classique. Pour rappel, on pourrait même diviser par 3 voire 4, car elle a une concentration plus durable et est mieux assimilée par les cellules. Diviser simplement par 2 = plus d'efficacité certaine.

Accompagnement chimiothérapie

Posologie de 2 à 4 grammes par jour, à répartir dans la journée (500 mg à 1 gramme toutes les 4 heures).

Vous pouvez l'utiliser seulement 3 jours après la chimio. En effet, les oncologues sont majoritairement contre et pensent même que la vitamine C antioxydante contrecarrerait les effets de la chimiothérapie. Pourtant l'immense majorité des études réfutent cet argument.

Systématiquement, un regain d’énergie durable est objectivé, plus une diminution large des effets secondaires. Elle permet aussi d’éviter les reports de chimiothérapie par faible immunité.

Suite de chimiothérapie

Prendre de la vitamine C liposomale suite aux traitements permet de remettre l'organisme dans des conditions optimales. La chimiothérapie/radiothérapie sont pro-oxydantes. Or le cancer se développe sur un terrain oxydé. La vitamine C favorise grandement le retour à des constantes d’oxydo-réduction convenables en plus de l’alimentation. Cela baisse les probabilités de récidives et améliore l’état de santé global.

Posologie de 4 grammes par jour, à répartir dans la journée (1 gramme toutes les 4 heures). Cette posologie pourra être diminuée à 2 grammes au bout de 3 à 6 mois, pendant 6 mois supplémentaires. D'autres antioxydants sont aussi à ajouter.

Hors cadre médical

Si le traitement médical est refusé, les posologies de 8 grammes par jour sont à tenter (en plus d'autres méthodes).

Après plusieurs essais de chimiothérapies qui n'ont pas donné satisfaction et que l'organisme est épuisé, alors une posologie de 2 à 4 grammes répartis dans la journée apporteront un confort de vie.

Utiliser la bonne formule

Toutes les vitamine C liposomale sur le marché ne se valent pas. Nous avons longuement enquêté sur : comment fabriquer la vitamine C liposomale ?
Il s'avère qu'il y en a des vraies, des fausses et des mauvaises : comment différencier les Vitamines C liposomales : les vraies, les fausses et les mauvaises ?

Ainsi, nous avons créé un guide pour savoir quelle vitamine C liposomale choisir et évalué différents produits dans vitamine C liposomale: avis.

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.