Vitamine C liposomale: bienfaits et posologies

-

Pourquoi la vitamine C liposomale est la meilleure forme ? Pour quelles maladies ou troubles son utilisation apporte t-elle une réelle valeur ajoutée ? Quels sont ses bienfaits ? Quelles doses prendre ? Liposomale et intraveineuse : mythe ou réalité ?

La vitamine C liposomale est un complément alimentaire relativement récent. La première formule mise sur le marché date de 2004. Depuis, cette forme est plébiscitée par de nombreux blogs et thérapeutes. Beaucoup de laboratoires mettent leur propre produit sur le marché. Notre dossier dresse un état des lieux scientifique, basé aussi sur les retours d’expérience des thérapeutes et des utilisateurs.

Définition

dessin d'un liposome encapsulant la vitamine C

Les liposomes sont des petites vésicules composées d'une couche externe de phospholipides entourant un compartiments aqueux. Ils peuvent encapsuler des principes actifs à l'intérieur de la vésicule et même dans la membrane externe.
Ils sont fabriqués à partir d'ingrédients naturels. Cette technique est utilisée pour améliorer la délivrance de médicaments ou de nutriments comme la vitamine C. Ils sont non-toxiques, biocompatibles et biodégradables.

Une meilleure biodisponibilité

La vitamine C liposomale a une biodisponibilité plus élevée que les autres formes :

  • Elle est mieux absorbée par les intestins, ce qui engendre une concentration plus importante dans le sang
  • Elle subit moins l’élimination rénale par les urines et, de fait, reste plus longtemps dans le sang au contact des cellules et des organes
  • Elle serait mieux assimilée par les cellules de part sa nature soluble dans les graisses (les cellules ont une enveloppe constituée de lipides)

Assimilation intestinale

La vitamine C est hydrophile, c’est-à-dire qu’elle est soluble dans l’eau. Son absorption a toujours posé problème, surtout quand les doses ingérées à un instant t dépassent les doses alimentaires.

En effet, prise à doses importantes, la vitamine C classique pose des problèmes d’absorption. A partir d’un seuil dont le consensus est établi entre 200 et 400 mg1 2, il y a une saturation qui s’opère au niveau du sang. On ne pourrait dépasser le palier de concentration à 220μMol/L de vitamine C dans le plasma. D’autres études montrent que ce plateau est obtenu à 130μMol/L.

Grâce à la petite taille des liposomes qui sont à la fois hydrophiles et lipophiles, la forme liposomale a une grande capacité à traverser la barrière intestinale pour passer dans le sang. En fonction du type de produit, on obtient une absorption supérieure de 1,5 à 2,4 fois la vitamine C classique.

Avec la vitamine C liposomale, ce palier de saturation sanguine est franchi. Une étude pilote de 20083 suggérait que la forme liposomale permettait d’obtenir une concentration sanguine 2 fois supérieure à la vitamine C classique. Une autre étude de 20164 avec un autre produit a montré une absorption 1,5 fois supérieure. Enfin, une étude de 2019 a montré que pour une dose de 1 gramme on pouvait atteindre 282.3 μM/L de vitamine C sanguine contre 119 μM/L pour la vitamine C classique (soit 2.4 fois plus).

Les doses trop importantes de vitamine C créent acidité, diarrhées, gaz. On n’observe pas ce phénomène lors de prise de vitamine C liposomale. C’est une observation clinique qui valide en partie l’assimilation, comme c’est le cas avec les différentes formes de magnésium.

La durée de vie

La durée de vie de la vitamine C dans le sang est un facteur important. Plus elle restera longtemps à un taux élevé, plus elle aura la possibilité d’être assimilée par les cellules et organes qui en ont besoin. Ainsi, sur les études précédemment citées, on observe que la concentration de vitamine C sous forme liposomale décline moins vite dans le temps.

En effet, les reins excrètent la vitamine C lorsque la concentration sanguine dépasse un certain seuil dans le sang. En ce qui concerne les liposomes, leurs caractéristiques lipophiles feraient qu’ils se soustraient à l’élimination rénale, car ils ne sont pas directement en solution dans le plasma.

Le transport aux cellules et organes

On en vient à la biodisponibilité réelle : la quantité de vitamine C qui parvient aux tissus et organes. La forme liposomale a des qualités qui font que la vitamine C en circulation peut plus facilement atteindre les cellules pour y exercer son action.

  • Ayant un aspect hydrophile, le liposome peut facilement être transporté dans le sang pour atteindre les organes cibles.
  • Ayant un aspect lipophile, les liposomes diffusent facilement la vitamine C à travers les membranes des cellules, notamment avec celles avec lesquelles elle a une affinité (cerveau, cellules immunitaires, surrénales notamment).

Impact sur le cerveau

La forme liposomale est utilisée pour des médicaments visant le cerveau en cancérologie. Cette forme, contrairement aux produits classiques de chimiothérapie, permet de passer la barrière du cerveau.

On peut analogiquement supposer que la vitamine C sous forme liposomale peut plus facilement diffuser à travers cette barrière, ce qui a un intérêt considérable en prenant en compte l’affinité du cerveau pour la vitamine C.

En conclusion sur la biodisponibilité

Plusieurs éléments établis indiquent que la forme liposomale est mieux assimilée et plus active. Ses caractéristiques lui permettraient de pouvoir être absorbé au coeur des cellules et des organes. Cette formulation offre des perspectives thérapeutiques importantes.

Néanmoins, l'information comme quoi la vitamine C liposomale est assimilée à 98% est fausse. Colportée par les blogs et les boutiques, ce pourcentage tient plus au marketing qu'à la réalité scientifique. Il faudrait d'autres études pour prouver cette allégation.

Liposomale et Injections intraveineuse (IV)

Les affirmations

Il est courant de voir sur internet que "selon les rapports", 6 grammes de vitamine C liposomale équivaut à une injection intraveineuse (IV). Or, il n'y a aucun rapport, ni étude!
Il semble que les allégations sur l’équivalence entre la forme IV et la forme liposomale prennent racine dans les observations cliniques du Dr Levy (spécialiste américain de la vitamine C) mais n’a pas été prouvé par des études.
Le Dr Hunninghake, autre spécialiste de la forme intraveineuse conçoit la vitamine C liposomale comme adjuvant à la forme IV.

Les faits

L'étude de Davis5 a comparé les concentrations sanguines (en mg/dl) obtenues en donnant une dose de 4 grammes de chacune des vitamines C. Les valeurs arrondies figurent dans le tableau:

Concentration
sanguine 1h
Concentration
sanguine 2h
Concentration
sanguine 3h
Vitamine C
classique
1.72.12.2
Vitamine C
Intraveineuse
281510
Vitamine C
liposomale
22.93.2

On peut voir donc que la concentration plasmatique obtenue avec la vitamine C intraveineuse est sans commune mesure avec celle obtenue par les liposomes en voie orale. Mais, 3 heures plus tard, il reste seulement 10 mg/dL (presque 3 fois moins) suite à l'injection, alors que la concentration obtenue par les liposomes est à son maximum à 3,2 mg/dL.
L'injection IV est très soumise à l'élimination de la vitamine C par les urines.

Dans le chapitre sur la biodisponibilité, nous avons expliqué que les liposomes avaient plus la possibilité de rentrer dans les cellules de part leur nature lipophile. Donc, certes on n'atteint pas une concentration sanguine équivalente à la forme IV, mais la vitamine C reste a des niveaux élevés plus longtemps et a une diffusion cellulaire améliorée.

En résumé:

  • La forme IV permet d’augmenter massivement le taux sérique, mais est sujette à l’élimination rénale et par sa nature hydrophile sa diffusion cellulaire doit être relativement médiocre.
  • La forme classique a une assimilation intestinale médiocre passée un seuil alimentaire, elle est éliminée massivement par les reins dès que le seuil plasmatique est atteint.
  • La forme liposomale est supérieur de 2 fois la forme classique, elle éviterait en grande partie l’élimination rénale et serait mieux assimilée au niveau cellulaire.

La conclusion liposomale VS Intraveineuse

La comparaison entre forme liposomale et IV ne peut se faire que sur la base d’une biodisponibilité réelle : la vitamine C assimilée au niveau cellulaire.
Le bon sens physiologique et les observations cliniques conduisent le Dr Levy à conclure que la forme liposomale se rapproche de la forme IV quant à son efficacité.

La forme liposomale, prise à intervalles de 3 ou 4 heures, permettrait de maintenir une concentration sanguine égale durant toute la journée (voir le paragraphe Posologie). L'intraveineuse a une concentration sanguine intéressante sur 6 heures uniquement.

Tolérance

La vitamine C à haute dose (dès 10/20 g selon les personnes) génère des inconforts intestinaux très nets.

Des liposomales ont été testées à des doses allant jusque 20 grammes par jour sur certains patients. La tolérance est parfaite : aucun trouble digestif (ni acidité, ni dérangement intestinal).
Cette observation clinique liée à la tolérance valide au moins en partie l’assimilation de la liposomale.

Aussi, prise le soir, elle ne pose aucun problème de sommeil.

Propriétés et bienfaits

Propriétés classiques de la vitamine C

La vitamine C liposomale, c'est de la vitamine C, en mieux assimilée. Elle en aura donc les mêmes vertus.

Selon l'EFSA6 la vitamine C contribue:

  • est nécessaire au fonctionnement normal des os, des cartilages, de la peau
  • au métabolisme énergétique normal
  • au fonctionnement normal du système nerveux
  • aux fonctions mentales normales
  • au fonctionnement normal du système immunitaire
  • à la réduction de la fatigue
  • à la protection des cellules contres les radicaux libres (effet antioxydant)

La forme liposomale a un coût non négligeable. Étudions maintenant là où la prise de vitamine sous cette forme se justifie.

Cancer

Il a été démontré7 que l'ascorbate à une concentration sanguine de 300μM/L tuait 30% des cellules cancéreuses, et qu'à 400μM/L ce pourcentage montait à 50%.

La voie intraveineuse est un des piliers du traitement naturel du cancer aux USA et en Allemagne. Des doses de 6 à 8 grammes réparties dans la journée donneraient une équivalence avec la forme injectable.

Accompagnement chimiothérapie

Systématiquement, un regain d’énergie durable est objectivé, plus une diminution large des effets secondaires. Elle permet aussi d’éviter les reports de chimiothérapie par faible immunité.

Etant donné l’idée qui circule sur le fait que la vitamine C antioxydante contrecarrerait les effets de la chimiothérapie, utiliser la vitamine C 3 à 5 jours après la chimiothérapie.

Suite de chimiothérapie

Prendre de la vitamine C liposomale suite aux traitements permet de remettre l'organisme dans des conditions optimales. La chimiothérapie/radiothérapie sont pro-oxydantes. Or le cancer se développe sur un terrain oxydé. La vitamine C favorise grandement le retour à des constantes d’oxydo-réduction convenables en plus de l’alimentation. Cela baisse les probabilités de récidives et améliore l’état de santé global.

Infections chroniques

Lors d'infections chroniques ou à répétition, la vitamine C liposomale est bien plus efficace que la forme classique. L'impact sur le système immunitaire est plus évident.

Lors de maladie de Lyme chronique, cette formulation offre des résultats cliniques intéressants, ainsi qu'une très bonne tolérance.

Maladies inflammatoires articulaires

Nous avons remarqué que la vitamine C liposomale, à 2/3 grammes par jour diminue significativement les marqueurs inflammatoires et améliorent les symptômes au bout de quelques jours.

Une étude française en cours de publication montre que 1 gramme de vitamine C liposomale prévient les algoneurodystrophies suite à des opérations.

Fatigue chronique et stress

Cette formulation semble mieux recharger les organismes fatigués. Le vécu du stress s'améliore en quelques jours. C'est sûrement lié au fait que les liposomes peuvent facilement "nourrir" les surrénales et le cerveau, grâce à leur caractère lipophile.

En pratique

Posologies

Il n'y a pas suffisamment d'études pour déterminer scientifiquement des posologies. Les doses indiquées ont été déterminées par différentes sources: ratio par rapport aux hautes doses de vitamine C classique, médecins américains utilisant l'intraveineuse et la liposomale, ainsi que de nombreux thérapeutes français ayant expérimente la liposomale depuis 2014.

  • Maladie de Lyme chronique (attaque): 6 grammes par jour
  • Maladie de Lyme chronique (entretien): 3 grammes par jour
  • Accompagnement chimiothérapie: 2 à 3 grammes par jour, à partir de 3 à 5 jours suivant le traitement
  • Suite de chimiothérapie: 2 grammes par jour pendant 6 mois, puis 1 gramme par jour pendant 1 an.
  • Déficits immunitaires chroniques: 1 à 3 grammes par jour
  • Infection aiguë (rhume, grippe, pneumopathies...): 3 à 6 grammes par jour
  • Maladies inflammatoires articulaires: 2/3 grammes par jour diminue significativement les marqueurs inflammatoires et améliorent les symptômes au bout de quelques jours.
  • Fatigue et stress: 1 à 2 gramme par jour jusqu'à amélioration des symptômes
  • Vitalité et prévention des infections: 1 gramme par jour

Utilisation

Moment des prises

La vitamine C liposomale doit se prendre avant les repas. Cela permet d'être à jeun et en même temps de bénéficier des cofacteurs d'assimilation apportés par l'alimentation.

La prise le soir n'empêche normalement pas de dormir, mais il peut y avoir des sensibilités individuelles.

En fonction des doses souhaitées, répartir comme suit:

  • Pour des doses de 1 gramme: avant le repas du petit déjeuner
  • Pour des doses de 2 grammes: avant le petit déjeuner et avant le déjeuner
  • Pour des doses de 3 grammes: avant les 3 repas
  • Pour les doses de 6 grammes: 2 grammes avant chaque repas
  • Pour les doses de 8 grammes: 2 grammes toutes les 4 heures.

Pour les doses importantes

En sachant que la vitamine C décline au niveau sanguin au bout de 4 heures, une prise toutes les 4 heures permet d'avoir une concentration thérapeutique constante.

On peut diminuer les coûts en prenant 500 mg de vitamine C classique 1/2 heure avant chaque prise de liposomale. En effet, la vitamine C classique permet d'aller au seuil maximal de concentration sanguine, et la liposomale permet de le dépasser. On économise ainsi les 500 mg de liposomale qui font atteindre ce plateau.

Précautions

Pour les femmes enceintes, et les enfants de moins de 12 ans, ne pas prendre plus de 1 gramme par jour par précaution.
Pour les enfants de moins de 6 ans, ne pas prendre plus de 500 mg par précautions.
Pour les enfants de moins de 3 ans, consultez un thérapeute avant de donner ce produit: il faut adapter la dose à votre enfant.

Contre indications

Ne pas consommer plus de 1 gramme de vitamine C en cas d'insuffisance rénale modérée à sévère, ou d'antécédents de calculs rénaux.

Quelles marques privilégier?

Retrouvez tous nos conseils dans notre dossier quelle liposomale choisir? Aussi, nous avons testé un ensemble de produits dans notre comparatif.


Yann Poulhalec

Naturopathe et praticien en médecine traditionnelle chinoise de 2004 à 2018. Formateur en médecine chinoise depuis 10 ans. Titulaire d'un diplôme de biologiste.

Vous aimerez aussi :