Sélénium : bienfaits et dosages

-

Le sélénium (Se) est un oligo-élément indispensable au corps humain. Antioxydant, il prévient le vieillissement cellulaire et contribue au bon fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde. Non synthétisé par l’organisme, un apport journalier doit provenir d'une alimentation riche et variée.

Présentation

Le sélénium est un minéral rare.

Le sélénium fait partie de la famille des oligo-éléments. Le corps humain en a donc besoin, mais en quantité limitée. En tant qu'antioxydant, il lutte contre le stress oxydatif et le vieillissement prématuré des cellules. Avec la vitamine E, ils travaillent de concert pour limiter l’action des radicaux libres.

Découvert en 1817 par le chimiste suédois Berzelius, le sélénium est présent dans la terre. Toutefois, des zones pauvres sont à signaler notamment en Finlande, en Nouvelle-Zélande, en Chine, au Royaume-Uni et en Europe. Ce n'est qu'à compter des années 1950 à 1970, que le monde scientifique commence à soupçonner puis finit par démontrer, son importance.

Sa présence dans l’alimentation est relativement faible et majoritairement limitée aux produits de la mer ainsi qu’à certains abats. Heureusement, les besoins journaliers sont exprimés pour les enfants comme pour les adultes, en microgrammes. C'est ce besoin minimum qui rend les carences en sélénium rares dans les pays occidentaux.

En Finlande, où il est assez peu présent à l'état naturel, l'état a depuis 1984, mis en place un programme de supplémentation de oligo-élément. Celui-ci a notamment fait reculer la proportion de certaines maladies cardiaques et de certains cancers dans la population.

Constituant de protéines présentes dans les spermatozoïdes et la prostate, il influerait aussi sur la production de la testostérone, la qualité des défenses immunitaires et l'état inflammatoire du corps.

Propriétés

Prévention du cancer

Différentes études font état d'un lien possible entre prévention du cancer et apport en sélénium. L’oligo-élément agirait d’ailleurs avec plus d’efficacité sur certains types de tumeurs.

En 1996, le Nutritional Prevention of Cancer Study publiait une étude1 réalisée sur 1 312 sujets divisés en plusieurs groupes. Certains ont reçu un placebo et d’autres, 200 µg (microgrammes) quotidiens de sélénium. Chez les sujets supplantés, des réductions d’incidence du cancer ont pu être constatées avec moins 63 % pour le cancer de la prostate2 et 3, moins 58 % pour le cancer colorectal et moins 48 % pour le cancer du poumon.

De façon générale, sa prise à hauteur de 200 µg par jour pendant 7 ans a montré une réduction de 41 % de la mortalité causée par le cancer et de 25 % de ses répercussions avec un efficacité plus évidente sur les hommes et chez les anciens fumeurs.

À noter que le fait d’augmenter la dose à 400 µg par jour n’a eu aucun impact positif supplémentaire.

Dans le même temps, le National Institutes of Health des États-Unis, rendait des conclusions opposées après une étude interrompue au bout de 5 années. 35 000 personnes étaient alors complémentées en sélénium, vitamine E ou à l’aide d’un placebo, sans qu'aucun effet bénéfique mesurable ne soit observé.4

Concernant le cancer colorectal, sa prise régulière pourrait atténuer le risque de développement de polypes précancéreux.5

Le sélénium pourrait également être favorable face au cancer de la vessie6, avec une efficacité accrue sur les anciens fumeurs. L'oligo-élément pourrait aussi être efficace pour lutter contre le cancer du sein7.

Enfin, il serait intéressant en tant que molécule de renforcement des traitements anticancéreux8 9 . De l'avis des scientifiques, de nouvelles études sont cependant à envisager.

Prévention de l'hyperthyroïdie

Une méta-analyse ayant compilé de nombreuses études a conclu que le sélénium a une efficacité préventive10 face aux maladies thyroïdiennes. Des concentrations sanguines faibles augmenteraient la survenue de goitre et de nodules11.

Une étude randomisée de l'université de Munich a testé le sélénium sur 70 femmes ayant des troubles auto-immuns de la thyroïde (maladie d'Hashimoto). Elle a révélé que les taux d'anticorps ont largement diminué chez les 36 femmes ayant pris 200 mcg de sélénium sur 3 mois12.

L'effet du sélénium sous sa forme sélénométhionine, serait particulièrement probant dans les cas d'orbitopathie légère à modérée de Graves13 (troubles inflammatoire de l'orbite lié au dysfonctionnement thyroïdien) pour lesquels il a montré une réduction de l'activité ainsi qu'un confort de vie accru.

Chez le rat mâle, la prise durant 15 semaines sous forme de nanoparticules, prévient de l’hyperthyroïdie10 liée à l’acétate de plomb ainsi que des lésions oxydatives des tissus.

Action similaire à l'insuline

Le sélénium serait capable d’imiter le fonctionnement de l’insuline14 et donc de stimuler des mécanismes tels que l'absorption du glucose, la glycolyse, la gluconéogenèse, la synthèse des acides gras et le fonctionnement de la voie des pentoses phosphates, ou voie de Warburg-Dickens-Horecker.

Toutefois, la prise d’un supplément à long terme pourrait aussi augmenter le risque d’insulinorésistance, de diabète de type 215, d'hypercholestérolémie et donc le risque de développer des maladies cardiovasculaires, chez les personnes non carencées.

Réduction des troubles cardiovasculaires

Des données contradictoires existent sur ce point. Là où certaines études16 indiquent un effet bénéfique de la prise de sélénium face à la récurrence des maladies cardiovasculaires, d’autres indiquent au contraire un bénéfice nul17.

Il pourrait y avoir une aggravation des facteurs liés à l'augmentation de l’insulinorésistance, du risque de diabète de type 2 et d'hypercholestérolémie.

Diminution des risques de pré-éclampsie

Dans une étude datée de 2010, des chercheurs iraniens ont mis en évidence les bénéfices d’une supplémentation en sélénium à hauteur de 100 µg par jour face au risque de pré-éclampsie18 chez la femme enceinte, lequel a alors significativement diminué.

Soin cutané

Il n'a pas été prouvé que le sélénium soit bénéfique pour la santé de la peau et des cheveux, et notamment pour lutter contre le psoriasis.
D'après une étude publiée en 201219, il a été constaté que le taux de sélénium chez les personnes atteintes de psoriasis était bas. Néanmoins, il n'a pas été établi qu'une supplémentation permettait d'améliorer les symptômes de la maladie.

Selon une étude publiée en 201220, le sélénium aurait un impact bénéfique dans la lutte contre l'acné. En effet, même si les résultats ne sont pas significatifs, il permettrait de diminuer l'apparition des boutons et le développement des lésions.

Autres vertus

Le sélénium présente des propriétés antioxydantes et réductrices de l'inflammation21 22, bénéfiques pour le corps. En 2019, une étude menée en Chine a ainsi démontré une réduction de l'inflammation du myocarde chez le poulet23, après application d'un régime riche en sélénium.

La maladie de Kashin-Beck24 liée à la pauvreté des sols en sélénium et à la présence de toxine T-2 (une mycotoxine de la famille des trichothécènes), pourrait être prévenue et même traitée grâce notamment à une plus grande consommation de l'oligo-élément.

Également, en 2007 l’université de Miami en Floride aux États-Unis, a mis en évidence un ralentissement de la progression du Sida25 suite à l’administration de 200 µg par jour de sélénium pendant 9 mois.

Enfin, il pourrait jouer un rôle protecteur face aux métaux lourds26 et 27 présents dans l'organisme.

Les différentes formes

Les suppléments en sélénium peuvent prendre différentes formes. Il s’agit par exemple de gélules, de comprimés, de poudre ou d’ampoules. Il existe également une forme homéopathique. De plus, il peut être utilisé en intraveineuse.

En fonction des compléments alimentaires, différentes formes de sélénium pourront être évoquées :

  • La sélénométhionine où il est lié à la méthionine, un acide aminé essentiel pour le corps humain, lequel joue un rôle déterminant dans reproduction, le développement cellulaire la constitution de l'ADN et des protéines.
  • On parle également de sélénium végétal, lorsqu'il est issu de graines de moutarde ou de lentilles.
  • Enfin, il peut être naturel et il provient quant à lui, de la fermentation par des levures.

Dans chaque cas, une lecture attentive de la notice est recommandée pour une bonne utilisation et une bonne compréhension du dosage indiqué, lequel peut fortement varier et être couplé à d'autres oligo-éléments.

Dosages

Journaliers

Selon le Dietary Reference Intakes for Vitamin C, Vitamin E, Selenium, and Carotenoids,28 publié en 2000 par l'Institut de Médecine de Washington, les doses journalières recommandées sont les suivantes :

  • 0 à 6 mois 15 µg (apport suffisant)
  • 7 mois à 3 ans 20 µg (apport suffisant)
  • 4 à 8 ans 30 µg
  • 9 à 13 ans 40 µg
  • à partir de 14 ans 55 µg
  • femmes enceintes 60 µg
  • femmes allaitantes 70 µg

D'autre part, un apport proportionnel au poids corporel, est plutôt recommandé dans le livre "Apports nutritionnels conseillés pour la population française", réédité en 2018 par l’Agence française de sécurité des produits alimentaires et MARTIN Ambroise.
Pour les enfants, il est d’un µg (microgramme) par kilo de poids et par jour.
Pour les adultes, il est de 70 µg par jour portés à 80 µg à partir de 75 ans.

Un supplément proportionnel de 10 à 30 µg par jour peut être conseillé aux sportifs en fonction de leurs conditions d’entraînement.

Posologie thérapeutique

Les compléments alimentaires renferment généralement entre 60 et 100 µg de sélénium.

Un dosage de 60 à 100 µg correspond à:

  • Production des protéines des spermatozoïdes et de la prostate
  • Régulation de l’activité de la glande thyroïde
  • Renforcement du système immunitaire
  • Modération des réactions inflammatoires
  • Lutte contre les effets des radicaux libres
  • Lutte contre le vieillissement cellulaire et cutané
  • Femmes enceintes
  • Prévention du cancer

Un dosage de 200 µg peut être nécessaire (sous contrôle médical) pour:

  • renforcer le système immunitaire en cas de maladies chroniques avec immunodépression (sida par exemple)
  • moduler le système immunitaire en cas de pathologie auto-immune de la thyroïde

Durée des cures

Comme c'est le cas pour la majorité des compléments alimentaires, la durée minimale d'une cure de sélénium devrait être d'1 mois. La prise s'effectue en général sur 3 mois.

Pour en savoir plus quant au dosage et à la durée d'une prise, l'aide d'un médecin généraliste ou spécialisé est utile.

Précautions et contre indications

Précautions d'emploi

Les femmes enceintes et allaitantes ne devraient pas consommer plus de 60 µg et 70 µg de sélénium par jour.

En cas de diabète de type 2, il est à noter que la consommation de sélénium sur une durée prolongée pourrait avoir une incidence en provoquant une augmentation des taux.

Effets secondaires

Dans certains cas rares, il peut déclencher des allergies. De même, sa prise est contre-indiquée en cas de goitre (grossissement de la glande thyroïde).

En cas de surdosage ou de consommation élevée et prolongée, une intoxication appelée sélénose, peut se présenter. Ses symptômes sont les suivants ; ongles et cheveux cassants, grande fatigue, nausée, peau réactive et inflammatoire ainsi qu'une haleine à l’odeur d’ail.

Pour les autorités canadiennes et américaines, le seuil maximal quotidien est fixé à 400 µg pour les adultes et 280 µg par jour pour les adolescents.
Aussi, un apport prolongé de 1 000 µg serait nécessaire pour voir apparaître les symptômes de la sélénose.

Interactions médicamenteuses

Certains médicaments destinés à neutraliser l’acidité gastrique ou à limiter sa production dans l’estomac ainsi que les antihistaminiques, peuvent réduire son absorption.

Une prise prolongée de corticostéroïdes peut quant à elle réduire le taux de sélénium dans le sang.

À noter également qu'un régime riche en vitamine C, en fibres ou en phosphore, peut réduire son assimilation au sein de l'organisme.

Sources alimentaires

Il existe de nombreuses sources alimentaires de sélénium. Retrouvez l'ensemble des informations au sein de l'article : Où trouver du sélénium dans les aliments ?

Informations complémentaires

Vous pouvez en apprendre davantage sur le sélénium :

Questions fréquentes

Qu'est-ce que le sélénium ?

Le sélénium est un oligo-élément. Il est donc essentiel au bon fonctionnement de l'organisme, mais en quantité limitée.
Il prévient le vieillissement prématuré des cellules.

Pourquoi en prendre ?

Il dispose de nombreuses propriétés :
1. Participe à la lutte contre le cancer
2. Freine le développement de certaines maladies :
maladie de Kashin-Beck et ralentissement de la progression du SIDA
3. Diminution des troubles cardiovasculaires et des risques de pré-éclampsie
4. Prévention des maladies thyroïdiennes
4. Action antioxydante

Quelles sont les mises en garde ?

Pour les personnes présentant un diabète de type 2, une supplémentation en sélénium, sur le long terme, peut provoquer des effets indésirables.
Pour les femmes enceintes ou allaitantes, il est conseillé de ne pas dépasser 60 µg à 70 µg de sélénium par jour.
En effet, en cas de surdosage, une intoxication peut avoir lieu, appelée
sélénose. Sa prise peut être également déconseillée en cas de goitre.


Pauline Dewinter

Rédactrice spécialisée en nutrition, compléments alimentaires et thérapies alternatives.