Sélénium, vitamines ACE et zinc : une bonne association ?

-

Le sélénium, les vitamines A, C et E et le zinc sont des substances naturelles aux bienfaits multiples et variés pour notre santé. Quels sont ces effets ? Peut-on prendre ces substances de manière combinée ? Quelles sont les modalités de supplémentation ? Nous répondons à toutes vos questions sur l’association du sélénium, des vitamines ACE et du zinc.

Qu'est-ce que le sélénium?

L'association du sélénium et du zinc est intéressante et est bénéfique pour l'organisme.

Le sélénium est un oligo-élément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme humain. Toutefois, l’homme n’est pas en mesure de le synthétiser : les apports doivent donc provenir de l’alimentation. En règle générale, le sélénium entre dans la composition des denrées riches en protéines (poissons, abats, œufs…) mais aussi de certaines algues, de légumes et de champignons. Notons que les apports nutritionnels conseillés (ANC) sont de 60 µg pour l’homme et 50 µg pour la femme, chaque jour.

En outre, le sélénium est constitutif des sélénoprotéines, substances dans lesquelles on retrouve la glutathion péroxydase, l’antioxydant intracellulaire majoritaire.

En raison de ses nombreux bienfaits, le sélénium se retrouve dans de nombreux compléments alimentaires.

Que sont les vitamines A C E?

Définition

Les vitamines A, C et E sont des substances organiques indispensables pour l’organisme. Ainsi que le sélénium, elles ne sont pas synthétisées par le corps humain. Leur apport est donc entièrement lié à l’alimentation.

L’appellation vitamine A intègre d’autres substances similaires, comme le rétinol et le bêta-carotène. On les retrouve principalement dans les produits d’origine animale. Mentionnons que la vitamine A, de la même manière que la vitamine E (ou tocophérol), est liposoluble. Cette dernière apparaît le plus souvent dans la composition des huiles végétales. Enfin, la vitamine C, également connue sous le nom d’acide ascorbique, est quant à elle, hydrosoluble. Son apport passe essentiellement par la consommation de fruits et de légumes.

Il est à noter que les références nutritionnelles pour la population (RNP) sont estimées à :

  • 600 µg pour la femme et 800 µg pour l’homme, concernant la vitamine A,
  • 110 mg de vitamine C, chez l’homme et la femme
  • et 12 mg de vitamine E pour les deux sexes à l’âge adulte.

Propriétés

Un puissant complexe antioxydant

Individuellement, ces trois vitamines sont déjà reconnues comme étant antioxydantes, notamment par l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).

Lorsqu’elles sont associées, ces vitamines agissent parallèlement et leur propriété antioxydante est potentialisée : le complexe ACE lutte ainsi efficacement contre le stress oxydatif cellulaire.

Spécificités de la vitamine A

La vitamine A contribue tout particulièrement au maintien d’une acuité visuelle optimale. Elle joue également un rôle important lors du développement embryonnaire, puis, lors de la croissance. Elle favorise en outre le fonctionnement du système immunitaire et le renouvellement des tissus de l’organisme.

Spécificités de la vitamine C

La vitamine C est indispensable à plusieurs processus physiologiques, notamment la défense de l’organisme contre les agents infectieux6, l’absorption du fer et la cicatrisation.

Qu'est-ce que le zinc?

Description

Le zinc est une substance minérale. Présent en faible quantité au sein de l’organisme, il n’en reste pas moins indispensable. Notons que l'on retrouve cet oligo-élément dans de nombreux aliments : huîtres, abats, viande rouge, jaune d’œuf, pain complet… Toutefois, les protéines d’origine animale contiennent un zinc davantage assimilable par l’organisme.

Les RNP sont évaluées à 10 mg pour les femmes et 12 mg pour les hommes.

Vertus

Un antioxydant réputé

Le zinc est reconnu pour sa propriété antioxydante. En effet, des essais cliniques ont montré qu’une supplémentation permet de diminuer les marqueurs de stress oxydatif ainsi que les cytokines inflammatoires. Par conséquent, ce minéral enraye le processus de vieillissement cellulaire prématuré et participe aussi à la prévention de certaines maladies chroniques7.

Système immunitaire

L’autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) a rédigé un rapport dans lequel elle analyse les allégations formulées au sujet du zinc. Cette instance a validé les effets bénéfiques d’une supplémentation à base de cet oligo-élément sur la réponse immunitaire face aux infections virales et bactériennes. Mentionnons que la carence en zinc favorise la survenue de pathologies infectieuses8.

Sphère neurologique

Selon l’EFSA, le zinc a une action directe sur le système nerveux central et contribue ainsi au fonctionnement cognitif normal9.

Maintien de l’ossature

Le zinc fait partie des oligo-éléments qui contribuent au métabolisme des os. L’absorption de ce minéral participe ainsi au maintien du capital osseux, et est particulièrement utile dans le cadre de l’ostéoporose10.

Rôle dans le processus de fertilité

Dans le cadre de la fertilité, il entre en ligne de compte, chez la femme mais aussi chez l’homme. Effectivement, la spermatogénèse est en partie liée à l’apport de cet oligo-élément. On le retrouve ainsi en quantité notable dans le liquide séminal11.

Santé des téguments

Cette substance minérale améliore la santé et l’aspect de la peau, des cheveux et des ongles. Le zinc entre d’ailleurs dans la composition de nombreuses préparations anti-acné. Une supplémentation par voie orale peut également être engagée à ce motif : il lutte contre les lésions inflammatoires ou non-inflammatoires de l’acné12.

Métabolisme de la vitamine A

Le zinc est essentiel au métabolisme normal de la vitamine A. À cet égard, l’EFSA a validé les recherches qui indiquent qu’une carence aurait des conséquences néfastes sur le transport de la vitamine A vers la circulation sanguine13.

Acuité visuelle

Le zinc joue un rôle important dans la conversion du rétinol, lui-même essentiel au fonctionnement de la rétine. Ainsi, une carence peut être à l’origine d’une difficulté d’adaptation visuelle à l’obscurité14.

Association de cet oligo-élément

Avec les vitamines ACE

De nos jours, de nombreux compléments alimentaires associant le sélénium et ces substances, sont disponibles à la vente.

Chaque nutriment apporte individuellement un effet antioxydant. Il est à noter que le fait de combiner le sélénium et les vitamines ACE potentialise cette propriété.

De plus, l'association des vitamines A et C ainsi que du sélénium contribue à renforcer le système immunitaire.

En définitive, ce complexe multivitaminé peut apporter de multiples bienfaits, et s’adapte à de nombreux cas de figure. Les distributeurs le recommandent tout particulièrement aux personnes qui se sentent fatiguées et/ou qui souhaitent aider leur organisme à lutter contre le stress oxydatif.

Avec le zinc

L’intérêt d’une telle combinaison réside essentiellement dans la potentialisation des capacités antioxydantes de chaque substance. Notons que le sélénium et le zinc stimulent tous deux le système immunitaire.

De surcroît, l'association sélénium et zinc pourrait s’avérer utile dans le cadre de l’hypothyroïdie. C’est ce qui aurait été démontré par un essai clinique mené sur un groupe de femmes en surpoids ou obèses, et atteintes de cette pathologie15.

Combinaison de ces trois substances naturelles

Il est également possible de se procurer des compléments alimentaires qui proposent une association du sélénium, des vitamines ACE et du zinc.

Ce complexe synergique est donc doté d’un puissant effet antioxydant. L’action de chaque nutriment en faveur du système immunitaire est aussi fortement potentialisée.

Il ne faut pas oublier que le zinc participe au métabolisme de la vitamine A. On peut ainsi en déduire que la vitamine A présente dans cette formule sera assimilée plus aisément.

Mentionnons que deux des composants contribuent à la santé ophtalmologique. L’association du sélénium, des vitamines ACE et du zinc peut donc être intéressante pour les personnes qui souhaiteraient aussi prendre soin de leur vue.

Supplémentation par voie orale

Indications

Afin de bénéficier de tous les bienfaits de ces nutriments, il convient d’être vigilant quant à la qualité du produit. Préférez des substances d’origine naturelle, plutôt que des composés synthétiques.

En ce sens, la vitamine A, généralement sous forme de bêta-carotène, provient d’une algue ou d’un champignon spécifique. Quant à la vitamine C, elle est le plus souvent extraite de l’acérola, et la vitamine E, d’une huile végétale. Enfin, le sélénium est habituellement issu de la fermentation de levures.

Posologie

Les informations suivantes ont été recueillies auprès de distributeurs divers. N’hésitez pas à évoquer l’éventualité d’une supplémentation avec un médecin, qui saura vous conseiller de manière personnalisée.

En règle générale, les complexes à base de sélénium et de vitamines A, C et E sont majoritairement composés comme suit :

  • 50 µg de sélénium,
  • de 2,8 à 4,8 mg de provitamine A,
  • de 60 à 120 mg de vitamine C
  • et 10 à 12 mg de vitamine E.

Les distributeurs conseillent la prise d’une gélule par jour, et des cures d’un à trois mois.

Les compléments alimentaires combinant les trois substances disposent de teneurs identiques en sélénium et en vitamines A, C et E. Les laboratoires y ajoutent, pour la plupart, 15 mg de zinc. Ils conseillent également la prise d’une gélule ou d’un comprimé par jour, pour une durée prolongée (un à trois mois).

Par ailleurs, l'association sélénium et zinc est possible, toutefois, il est difficile de trouver des compléments qui associent les deux minéraux.

Pour l'association sélénium/zinc, vous pouvez donc vous tourner vers des suppléments individuels. Divers dosages existent, mais il est important de noter que 50 ou 60 µg de sélénium par jour couvrent la totalité des besoins, sans compter l’apport alimentaire. Il en est de même pour une dose quotidienne de 15 mg de zinc.

Quelles précautions d’usage?

Contre-indications

La contre-indication majeure correspond à l’allergie à l’un des composants.

À priori, il n’y aurait pas d’incompatibilité avec la grossesse et l’allaitement, mais les laboratoires conseillent tout de même de solliciter un avis médical avant toute prise.

En outre, les compléments alimentaires évoqués sont déconseillés aux enfants de moins de 12 ans.

Effets secondaires

Si l’on respecte le dosage conseillé, on ne s’expose généralement pas aux effets indésirables.

Gare au surdosage !

Il convient de garder à l’esprit que l’alimentation apporte déjà une certaine quantité de ces nutriments. Attention aussi à ne pas associer plusieurs compléments alimentaires qui comporteraient les mêmes nutriments.

Ainsi, l’apport excessif de vitamine A peut engendrer une hypertension portale ou une hypercalcémie.

Le surplus de vitamine C est globalement éliminé par l’organisme. Des symptômes tels que des diarrhées, des vomissements ou bien une excrétion urinaire augmentée peuvent survenir.

Notons que l’excès de sélénium dans l’organisme correspond à une pathologie qui se nomme la sélénose. Elle survient en cas d’apport particulièrement important et peut avoir de graves conséquences pour l'organisme.

En outre, le fort surdosage en sélénium et en vitamine E pourrait exposer à un risque accru de développement de cancer de la prostate. C’est ce qui aurait été démontré par une étude menée auprès de 35 000 hommes sur le continent américain16.

Une autre combinaison intéressante

Certains compléments alimentaires ajoutent également de la vitamine B6 à l’association sélénium, vitamines ACE et zinc.

Parmi les effets bénéfiques attribués à la vitamine B6, on retrouve notamment une contribution au bon fonctionnement des systèmes immunitaires et nerveux, ainsi que la réduction de la fatigue17.


  • 1Wang, N., Tan, H. Y., Li, S., Xu, Y., Guo, W., & Feng, Y. (2017). Supplementation of Micronutrient Selenium in Metabolic Diseases: Its Role as an Antioxidant. Oxidative medicine and cellular longevity.
  • 2Huang, Z., Rose, A. H., & Hoffmann, P. R. (2012). The role of selenium in inflammation and immunity: from molecular mechanisms to therapeutic opportunities. Antioxidants & redox signaling.
  • 3Ventura, M., Melo, M., & Carrilho, F. (2017). Selenium and Thyroid Disease : From Pathophysiology to Treatment. International journal of endocrinology.
  • 4Chen Y., Prabhu KS., & Mastro AM. (2013) Is Selenium a Potential Treatment for Cancer Metastasis ? Nutrients.
  • 5Vinceti M., & al. (2018) Selenium for preventing cancer. Cochrane Database Syst Rev.
  • 6Carr AC., Maggini S. (2017) Vitamin C and Immune Function. Nutrients.
  • 7Prasad AS., (2014) Zinc is an Antioxidant and Anti-Inflammatory Agent: Its Role in Human Health. Front nutr.
  • 8EFSA. (2009) Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to zinc.🔗 https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/1229
  • 9Ibid.
  • 10Saltman PD., & al. (1993) The role of trace minerals in osteoporosis. J Am Coll Nutr.
  • 11EFSA. (2009) Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to zinc.
  • 12Cervantes J., Eber AE., Perper M., Nascimento VM., Nouri K., Keri JE. (2018) The role of zinc in the treatment of acne: A review of the literature. Dermatologic therapy.
  • 13EFSA. (2009) Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to zinc.
  • 14Ibid.
  • 15Mahmoodianfard S., Solati Z., Djalali M., & al. (2015) Effects of Zinc and Selenium Supplementation on Thyroid Function in Overweight and Obese Hypothyroid Female Patients: A Randomized Double-Blind Controlled Trial. J Am Coll Nutr.
  • 16🔗 https://www.cancer.gov/types/prostate/research/select-trial-results-qa
  • 17Stover P. & Field M. (2015) Vitamin B-6. Advances in nutrition.
Mélanie Manzanares

Rédactrice spécialisée dans le domaine de la santé, ayant obtenu le diplôme d'état infirmier en 2013.