Quels sont les dangers et contre-indications du Curcuma?

-

Le curcuma est une épice traditionnelle de la cuisine indienne. Aujourd’hui, en raison de ses nombreuses vertus sur la santé, c’est également devenu un complément alimentaire. Cependant, à dose alimentaire, bien que naturel et sans dangers, le curcuma nécessite quelques rares précautions d’emploi. Le détail dans cet article.

Description

Différents types de curcuma sur un étal : une consommation excessive peut présenter quelques dangers.

Le curcuma est un rhizome à la couleur jaune caractéristique. Sa substance principale est la curcumine. C’est elle qui lui confère ses vertus thérapeutiques. Il contient également des colorants (les curcuminoïdes) et de l’huile essentielle.

En tant qu’épice, il est utilisé pour parfumer les plats. Les médecines traditionnelles asiatiques l’utilisent cependant pour traiter un grand nombre de troubles de l’organisme. Il trouve également de plus en plus sa place dans la pharmacopée naturelle occidentale.

Quels sont les risques?

Les dangers potentiels de la consommation du curcuma proviennent généralement de 2 facteurs : la forme galénique et/ou le dosage.

Il existe en effet du curcuma sous différentes formes. Les plus communes sont :

  • racine fraîche,
  • racines séchées,
  • épice,
  • comprimés,
  • complément alimentaire,
  • huiles essentielles.

Les racines et la poudre sont communément utilisées comme épice. À usage alimentaire, le curcuma ne comporte pas de dangers et aucun risque pour la santé, si ce n’est évidemment le risque lié à l’allergie.

Ce sont principalement les compléments alimentaires, sous forme de gélules ou de comprimés, qui peuvent poser problème avec les dosages. En effet, les indications utilisées sur les emballages doivent être scrupuleusement respectées. Dans le cas contraire, s'il est ingéré à haute dose, il est possible d’avoir des effets secondaires.

L’huile essentielle de curcuma est considérée comme assez forte. Il faut donc scrupuleusement respecter les indications de l’emballage et demander un avis médical avant utilisation. Il s’agit de la forme la plus puissante du produit.

Quelles mises en garde?

Le curcuma, à dose alimentaire, n’a en principe aucune contre-indication. Un avis médical peut être judicieux.

Par précaution, la curcumine ou le curcuma en tant que complément alimentaire, peut présenter des dangers chez certaines personnes :

  • souffrant d’une maladie du foie ;
  • présentant une allergie au curcuma ou à un de ses dérivés ;
  • souffrant de calculs biliaires ;
  • sur le point de subir une intervention médicale, une opération ou une extraction dentaire, et ce dans un délai de 14 jours.

Dans de tels cas, un conseil médical est indispensable.

Grossesse

En usage alimentaire, le curcuma ne pose pas de problème en cas de grossesse ou d’allaitement. Cependant, par principe de précaution, l’agence européenne du médicament recommande de ne pas consommer de compléments alimentaires à base de curcuma ou de ses dérivés, durant la période de la grossesse ou de l’allaitement.

Cette précaution d’emploi provient du fait que le curcuma est traditionnellement utilisé pour traiter l’absence de menstruations. Il est également indiqué pour aider à l’élimination du sang stagnant et pourrait, en grande quantité, stimuler les contractions de l’utérus.

Quels effets secondaires?

À dose alimentaire, le curcuma ne présente pas d'effets secondaires et pas de dangers pour la santé. Il est d’ailleurs même réputé pour ses nombreuses vertus.

Cependant, prise à haute dose, la curcumine peut entraîner certains effets secondaires non pathologiques. Les effets les plus couramment répertoriés sont :

  • ballonnements, flatulences et plus généralement désagréments gastro-intestinaux ;
  • légères bouffées de chaleur ;
  • sécheresse de la bouche ;
  • brûlures d’estomac à des doses très élevées.

En cas de surdosage massif, la curcumine est susceptible d’entraîner des nausées et des vomissements.

Quelles sont les interactions médicamenteuses?

Les anticoagulants

La curcumine possède des propriétés anticoagulantes. Par conséquent, sa consommation peut entraîner une interaction avec des produits ayant la même propriété. Un avis médical est donc nécessaire avant de la consommer avec de tels produits.

Des études scientifiques ont démontré que la curcumine peut être aussi efficace que l’atarvastatine, une molécule communément prescrite pour son effet contre le cholestérol. Il va donc sans dire que ses propriétés anticoagulantes sont réelles.

Dans ce cadre, et par mesure de précaution, il est fortement déconseillé de consommer le curcuma en concomitance avec :

  • l’aspirine,
  • le clopidogrel,
  • l’héparine,
  • le dipyridamole,
  • l’atorvastatine,
  • la ticlopidine,
  • l’AVK,
  • l’énoxaparine,
  • la warfarine

Les interactions peuvent également intervenir avec certaines plantes ou épices qui présentent des propriétés similaires à celles du curcuma. Les principaux compléments alimentaires naturels comportant les mêmes vertus sont :

  • le gingembre,
  • l’ail,
  • le ginkgo,
  • les fèves tonka,
  • le ginseng

Dans ce cas, un avis médical est hautement souhaitable.

Les antiacides

La curcumine est suspectée d’interagir avec les antiacides. Les scientifiques estiment qu’elle pourrait inhiber l’action de ces molécules et entraîner des effets secondaires gastro-intestinaux.

Les antiacides les plus communément utilisés et qui pourraient avoir une interaction avec la curcumine sont :

  • Maalox,
  • Xolaam,
  • Oméprazol,
  • Raniplex,
  • Nizaxi,
  • Zantac,
  • Tagamet,
  • Pepcid,
  • ainsi que les produits contenant de la cimétidine, du famotidine et de la ranitidine.

Les personnes qui souffrent de reflux gastro-œsophagien sont davantage exposées aux effets secondaires résultant d’une consommation concomitante d’antiacides et de curcuma. Un avis médical est nécessaire.

Les antidiabétiques

La curcumine possède des propriétés antidiabétiques. Elle est donc susceptible d’augmenter les effets des molécules présentant des propriétés similaires. Dans ce cas, il pourrait entraîner des effets indésirables comme de l’hypoglycémie, des tremblements, des vertiges, de l’anxiété ou encore une transpiration excessive et des troubles de la vision.

Les molécules présentes dans les produits antidiabétiques les plus courants sont :

  • sulfonylurée,
  • méglitinide,
  • chélateur d’acide biliaire,
  • thiazolidinedione,
  • biguanide,
  • inhibiteur de DPP-4, SGLT2 ou alpha-glucosidase.

Les anti-inflammatoires

La littérature médicale a abondamment documenté les propriétés anti-inflammatoires du curcuma1. Par conséquent, si vous prenez des anti-inflammatoires, les propriétés peuvent s’additionner et provoquer une surdose et des effets indésirables.

Des études ont mis en lumière que le curcuma serait aussi efficace que le paracétamol et que certains anti-inflammatoires non stéroïdiens communément utilisés dans des pathologies telles que l’arthrite ou la colite ulcéreuse.

Si certaines études démontrent que l’association entre le curcuma et un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien pourrait accélérer la guérison, vous devez néanmoins solliciter un avis médical avant de procéder à des mélanges.

Les produits de chimio ou radiothérapie

De nombreuses études ont démontré un effet positif de la curcumine sur le cancer. Elle améliore l’efficacité des certaines molécules de chimiothérapie telles que :

  • la metothrexate,
  • le docetaxel,
  • la gemcitabine.

Cependant, elle pourrait également interagir avec les composés suivants :

  • les camptothécines,
  • la cyclophosphamide,
  • la doxorubicine,
  • la vincristine,
  • les épipodophyllotoxines.

Dans tous les cas, un avis médical éclairé est requis avant de consommer du curcuma à usage thérapeutique en concomitance avec de tels traitements.

Le curcuma, utilisé comme épice, ne pose aucun problème il faut cependant rappeler que même s’il s’agit d’un composant naturel de grande valeur, le curcuma en usage thérapeutique nécessite quelques précautions pour ne pas présenter de dangers pour les populations à risque.

La bonne utilisation du curcuma

Afin de consommer du curcuma de manière sécuritaire, suivez notre guide sur : Curcuma : quelle posologie?

Pour vous aider également dans votre choix, vous pouvez, en vous rendant sur cet article, retrouver les différentes caractéristiques du curcuma et de la curcumine : Quelle est la meilleure curcumine?


  • 1Efficacy of Turmeric Extracts and Curcumin for Alleviating the Symptoms of Joint Arthritis: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Clinical Trials James W. Daily, Mini Yang, Sunmin Park Published online 2016 Aug 1. doi: 10.1089/jmf.2016.3705🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5003001/
Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée en nutrition, bien-être et santé naturelle. Spécialiste certifiée en techniques de santé naturelle. Formation de coaching en nutrition et bien-être en cours de validation.