Romarin ( Rosmarinus Officinalis): vertus et propriétés

-

Arbrisseau appartenant à la famille des Lamiacées, le romarin ou Rosmarinus Officinalis est répandu dans toute la région méditerranéenne. Cultivé pour ses propriétés condimentaires, il possède également des vertus médicinales intéressantes. Découverte.

Présentation

Romarin ( Rosmarinus Officinalis): arbrisseau qui présente de nombreuses vertus médicinales.

Nom commun : Romarin
Nom latin : Rosmarinus Officinalis, Salvia rosmarinus
Noms populaires : encensier, herbe aux couronnes, rose marine.
Famille botanique : Lamiacées

Propriétés thérapeutiques

  • Foie - Cholagogue : action tonique sur le foie et le pancréas
  • Digestif : migraine d’origine digestive
  • Génital : emménagogue
  • Poumon - Antispasmodique : coqueluche, asthme, vomissements nerveux, grippe
  • Troubles rhumatismaux : arthrose, rhumatismes
  • Tonique et fortifiant : asthénie, convalescence, surmenage
  • Hypocholestérolémiant, fortifiant de la vue et de la mémoire, stimulant du cuir chevelu, antipelliculaire

Usages populaires

Irritation oculaire

Utilisation et posologie

Les feuilles et les sommités fleuries sont utilisées en phytothérapie.

  • Infusion - cholérétique, affections hépatiques : faire bouillir 50 g de feuilles par litre d'eau. Laisser infuser pendant 10 minutes, puis filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Alimentation

Herbe aromatique, le romarin est très largement utilisé en cuisine et en pâtisserie: il permet de relever la saveur de nombreux plats.

Précautions et contre-indications

Le romarin est contre-indiqué pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.
A forte dose, l'huile essentielle est toxique et épileptique.

Principes chimiques actifs

Le romarin renferme notamment des tanins, des principes amers, des flavonoïdes, des lipides, des acides phénols (acide rosmarinique) et une huile essentielle.

Il contient également des triterpènes et des diterpènes tricycliques.

Autres usages

Le romarin est également utilisé en gemmothérapie (Bourgeon de Romarin) et en élixir floral (Élixir floral contemporain: Romarin).

Il est aussi employé en aromathérapie:

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.